Inscrivez-vous

Éminents conférenciers 2019-2020

Éminents conférenciers 2019-2020

Betty-Ann Heggie

Conseillère, fondation Betty-Ann Heggie Womentorship

The Gender Physics Leadership Advantage
(Disponible en anglais seulement)

+

Résumé de la conférence : Gender Physics is a revolutionary practice designed to help business leaders capture the advantages of both gender attributes for maximum impact and success. In some venues, situations or with some audiences, it is best to respond with a more confident, assertive Masculine Energy while in others a caring, collaborative Feminine Energy works most effectively. Betty-Ann uses university research, and her own personal stories as a senior VP with the world’s largest fertilizer company to demonstrate how using a particular type of energy creates a particular result. To aid in the learnings she has created a ‘Go-To’ Energy evaluation, Complementary Energy experiments and a step by step balancing process called the A+ Energy Model to activate behavioural change.

The results are for those who adopt Gender Physics to let go of established stereotypes and unlock the energy they never knew they had to get the results they want. Those in attendance will leave with a new way of looking at gender and be inspired to not only express their individuality, they will see the value in using the attributes of both genders.

Biographie : Betty-Ann Heggie, vice-présidente directrice de Nutrien (anciennement PotashCorp) a pris sa retraite en 2007 et est actuellement administratrice de sociétés, philanthrope, conseillère et auteure. Fermement décidée à réunir davantage de femmes autour du processus décisionnel, elle a créé Womentorship, un programme de l’université de la Saskatchewan axé sur l’encadrement destiné aux femmes. À ce jour, plus de 2 500 femmes ont participé aux programmes de perfectionnement professionnel et aux événements de mise en réseau qu’il propose. Mme Heggie a contribué à la rédaction de nombreuses publications, notamment dans le Harvard Business Review, et elle a récemment publié un ouvrage intitulé Gender Physics, Unlock the Energy You Never Knew You Had to Get the Results You Want (la physique des genres : libérez l’énergie que vous n’avez jamais pensé avoir pour atteindre vos résultats). Elle est intronisée au temple de la renommée des 100 femmes les plus influentes du Canada et au Saskatchewan Business Hall of Fame (le temple de la renommée du monde des affaires de la Saskatchewan). Elle a reçu le prix Trailblazer de l’association Women in Mining Canada (WIM, les femmes dans l’industrie minière au Canada), et a été nommée l’une des 100 plus grandes sources d’inspiration au monde parmi les femmes dans l’industrie minière. Mme Heggie a reçu la médaille du jubilé d’or de la reine Élisabeth II, le prix d’excellence pour l’œuvre de toute une vie de l’union chrétienne de jeunes gens (UCJG) et l’Alumni Mentorship Award (le prix d’encadrement des anciens élèves) de l’université de la Saskatchewan.

Réservez cette conférencière

 

Brian Lee Crowley

Directeur général de l’institut Macdonald-Laurier pour la politique publique

Quand les revendications envers le permis social deviennent une attaque envers la démocratie

+

Résumé de la conférence : Les activistes qui propagent des revendications envers le permis social ébranlent la souveraineté du droit et nos institutions démocratiques. Ils sont libres d’exercer leur droit démocratique d’être publiquement en désaccord avec les décisions de ces institutions, et même de menacer les politiciens en cessant de les soutenir si certains projets sont avalisés. Il est toutefois totalement antidémocratique de ne simplement tenir aucun compte des décisions prises par une autorité constitutionnelle et démocratique dûment constituée sans aucun fondement. En outre, c’est en omettant d’analyser de manière critique le concept du permis social que l’on crée des problèmes au sein des communautés autochtones. Citons comme exemple le projet d’oléoduc de Chevron le long du sentier du Pacifique en Colombie‑Britannique. Le constructeur a obtenu l’aval de plusieurs groupes de Premières Nations, mais une petite minorité s’oppose encore à ce projet et menace de bloquer son développement. C’est en accordant une trop grande importance au permis social que l’on permet aux groupes de Premières Nations qui s’opposent au développement de tels projets de détourner les désirs de ce qui pensent le contraire. Cela vient également ébranler d’importants concepts tels que l’« obligation de consulter » les Autochtones, un concept constitutionnel que doivent respecter les gouvernements et les entreprises.

Biographie : Brian Lee Crowley est le directeur général de l’institut Macdonald-Laurier (MLI), un groupe de réflexion sur les politiques publiques axé sur l’utilisation subtile du pouvoir fédéral dans l’intérêt de tous les Canadiens. Le MLI apparaît systématiquement dans la liste des groupes de réflexion les plus respectés à Ottawa. M. Crowley a également fondé l’Atlantic Institute for Market Studies (AIMS, un organisme indépendant et non partisan de la région de l’Atlantique consacré à l’étude de la politique sociale et économique) à Halifax.

L’un des centres d’intérêt de M. Crowley porte sur l’importance économique et la vitalité des ressources naturelles. Ses derniers travaux sont dédiés aux progrès réalisés au niveau de la réconciliation avec les peuples autochtones en termes de ressources naturelles, et aux enseignements qu’ont à tirer les Canadiens de ces expériences.

Tout au long de sa longue carrière, le Dr Crowley s’est distingué en tant qu’auteur, ancien économiste invité Clifford Clark auprès du ministère fédéral des finances, et au titre de commentateur régulier pour les médias fort d’une grande expertise dans les domaines des ressources naturelles, des relations Canada/ États-Unis, des affaires étrangères, de la politique de développement régional, de la santé et plus encore.

Réservez ce conférencier

 

Mayana Kissiova

Directrice de la gestion des résidus et de l’eau à Redevances Aurifères Osisko

Gestion des résidus miniers, des stériles et de l’eau – pourquoi en parler

+

Résumé de la conférence : Les résidus miniers, les stériles et l’eau de mine sont des substances produites par l’activité minière. Ces substances n’ont que peu ou pas d’intérêt économique. Cependant, l’extraction des ressources minérales nécessite que de vastes quantités de ces produits soient générées et que de techniques de stockages très variables soient développées. Les risques associés à leur gestion à très long terme sont grands et, s’ils sont mal évalués, les incidents qui pourraient en découler ont souvent des conséquences catastrophiques. Des exemples récents de conception et de gestion permettent d’apercevoir l’avenir de ce domaine d’ingénierie en plein développement.

Biographie : Mme Kissiova détient un baccalauréat et une maîtrise en génie civil de l’University of Architecture, Civil Engineering and Geodesy (UACG, l'université d'architecture, de génie civil et de géodésie) de Sofia, en Bulgarie, et une maîtrise en gestion des résidus miniers de Polytechnique Montréal. Elle a plus de 23 ans d’expérience en ingénierie, conception, construction et exploitation de parcs à résidus miniers et d’installations de gestion des eaux. Avant de rejoindre Redevances Aurifères Osisko en 2018, Mme Kissiova était directrice de la gestion des résidus miniers chez Golder Associés Ltée. En tant qu’ingénieure agréée, elle a apposé sa signature pour un certain nombre de propriétés minières dans le nord du Québec ; elle était également ingénieure conceptrice en chef de la gestion des résidus miniers pour divers projets au Canada, notamment pour les mines Canadian Malartic, Laronde et Louvicourt, ainsi que pour des projets à l’échelle internationale pour les propriétés d’exploitation de métaux précieux d’Iamgold et de Dundee. Mme Kissiova s’engage à promouvoir une compréhension plus approfondie et un contrôle plus efficace des facteurs de risques liés à la gestion des résidus miniers et des déchets par l’adoption de pratiques exemplaires de conception et de gestion s’inspirant des enseignements qu’elle a tirés de son expérience.

Réservez cette conférencière

 

Nathan Stubina

Vice-président des technologies à Sherritt International Corporation

At the Intersection of Technology, Innovation and Diversity in Mining
(Disponible en anglais seulement)

+

Résumé de la conférence : Come prepared to argue both sides of the following: Is Mining Innovation an Oxymoron?

It is well known that the mining sector is facing many difficult challenges: lower grade ores, smaller deposits, increasing costs, tighter margins, faltering capital markets, political risks, increased social/environmental demands, etc. If you ask senior mining executives, they generally agree that innovation is essential to the current and future survival of their companies, however, the decisions and actions of upper management do not often reflect this imperative. This presentation examines some of the barriers to innovation and what we all can do to move our industry forward. Together, we will examine recent trends in technology and innovation, both from within and outside the mining industry.

Biographie : Le Dr Stubina a intégré Sherritt International en tant que vice-président des technologies en novembre 2018. Auparavant, il était directeur général de l’innovation chez McEwen Mining. Au cours de ses 30 années d’expérience dans le milieu industriel international, il a également travaillé pour différentes sociétés minières importantes, telles que Barrick Gold Corp., Noranda Inc. et Falconbridge Limited.

Le Dr Stubina détient un doctorat en métallurgie et matériaux de l’université de Toronto ainsi qu’un baccalauréat en génie minier et métallurgique de l’université McGill.

Il est actuellement membre de l’Association of Professional Engineers of Ontario (PEO, l’ordre des ingénieurs de l’Ontario) et était auparavant vice-président du district international de l’institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM). Il était par ailleurs président de la société de la métallurgie et des matériaux (MetSoc) de l’ICM et membre du comité consultatif de l’institut des mines Lassonde de l’université de Toronto. Le Dr Stubina a été intronisé à la confrérie de l’ICM en 2012.

Réservez ce conférencier

 

Theophile Yameogo

Associé, Codirigeant du secteur Mines et métaux au niveau national d’Ernst & Young

L’industrie 4.0 et la transformation numérique

+

Résumé de la conférence : Nombre d’entre nous dans l’industrie minière ne savent pas encore ce qu’implique l’industrie 4.0. Pourtant, d’autres secteurs se sont lancés sur la vague des transformations numériques qui sont le moteur de cette nouvelle forme de révolution industrielle. La transformation numérique est relativement simple, sachant que la plupart des habitants de notre planète l’adoptent et la vivent au quotidien. Pourtant, il semblerait que notre secteur, et notamment au Canada, ne soit pas conscient ou se sente perdu, ne sache pas par où commencer, que faire, comment mesurer sa valeur et comment la maintenir.

L’objet de cette conférence est de débattre et de présenter des cadres et des exemples qui aideront les sociétés minières à évaluer, piloter, valider et mettre en œuvre la transformation numérique de manière durable dans l’ensemble des activités minières. En s’appuyant sur l’expérience de l’auteur qui travaillait au sein de la précédente génération de grandes sociétés minières plongées dans l’univers des technologies numériques, et en mettant à profit les enseignements tirés des sociétés multinationales spécialisées dans les mines et les métaux dans le cadre de leurs programmes d’innovation numérique, les participants à cette conférence peuvent s’attendre à obtenir des recommandations pragmatiques ancrées dans l’objectif visionnaire d’une révolution au cœur du secteur des mines et des métaux.

Biographie : Theophile Yameogo oriente actuellement ses efforts sur la promotion de l’innovation technologique dans le secteur afin de soutenir l’excellence des activités fondamentales et la croissance des entreprises.

Il est associé chez Ernst & Young (EY) et codirige le secteur Mines et métaux au niveau national de la société. Avant de rejoindre EY, M. Yameogo était vice-président de l’innovation numérique chez Dundee Precious Metals Inc., rôle dans lequel il a contribué à la transformation numérique de la société. Ingénieur des mines avec un doctorat en mécanique des roches, M. Yameogo a travaillé dans des exploitations minières en Saskatchewan, au Québec et au Nouveau Brunswick avant de se lancer dans une carrière de conseils en génie et en affaires. Depuis 2012, M. Yameogo a mené diverses initiatives de transformation allant au-delà de l’innovation numérique auprès d’un grand nombre de sociétés minières au Canada et à l’étranger.

M. Yameogo est ingénieur en Ontario. Il détient une maîtrise en administration des affaires avec mention de l’université d’Oxford et un doctorat en mécanique des roches de l’École polytechnique de Montréal.

Réservez ce conférencier