mai 2016

L'or de l'Ouest contribue à la victoire dans le Nord

Par Correy Baldwin

Sutters Mill

La découverte d'or par le charpentier John Marshall à la scierie du capitaine John Sutter (en photo ci-dessus) a marqué le début de la ruée vers l'or | Bibliothèque de recherche du Congrès des États-Unis, cph.3c37164

La guerre de Sécession est une période de grande agitation pour une Amérique encore jeune ; la nation est mise à feu et à sang et les loyautés sont mises à rude épreuve. Le nouvel État de Californie n'est pas en mesure de beaucoup aider les soldats étant donné la distance qui le sépare des champs de bataille de l'Est du pays, mais il fera sa part en aidant à financer la victoire finale de l'Union (les États-Unis d'Amérique) grâce à l'industrie minière locale.

En janvier 1848, un charpentier dénommé James Marshall découvre de l'or alors qu'il travaille à la scierie du capitaine John Sutter à l'est de Sacramento à Coloma, dans l'État de Californie. « M. Marshall a sorti de sa poche un chiffon et m'a montré le métal jaune ; il en avait à peu près deux onces. La vitesse à laquelle il a remis le chiffon dans sa poche est difficile à décrire », écrit plus tard M. Sutter. Le capitaine teste la qualité du métal avec de l'aqua fortis (de l'eau forte, une solution d'acide nitrique) et déclare que cet or est de qualité exceptionnelle, d'au moins 23 carats.

La découverte de M. Marshall passe presque inaperçue à l'époque ; en effet, on avait déjà trouvé de l'or dans la vallée de San Fernando, près de la ville qui deviendra Los Angeles, dans le sud de la Californie. Cependant, à mesure que l'on découvre de plus en plus d'or dans le nord de la Californie en 1848, les rumeurs commencent à se répandre.

Dans un discours au congrès en décembre cette année-là, le président James Polk confirme ces rumeurs ; l'année suivante, en 1849, les prospecteurs affluent dans l'Ouest pour faire fortune.

L'or devient la base de l'économie de la Californie à cette époque. Pendant la ruée vers l'or de 1848 à 1855, les mines de Californie produisent 11 millions d'onces d'or. Certains mineurs essaient d'utiliser cet or comme une monnaie pour se procurer des biens et des services, mais la poussière d'or est difficile à mesurer, et la pureté des pépites et de la poussière d'or varie énormément. En fin de compte, un système plus fiable d'institutions bancaires voit le jour, lesquelles institutions échangent cet or contre des billets.

Lorsque la guerre éclate en 1861, les finances du gouvernement américain, de même que sa solvabilité en temps de guerre, sont étroitement liées à l'or.

La guerre de Sécession aura coûté l'équivalent de 59 milliards $ US aux États de l'Union, en faisant la guerre la plus onéreuse de l'histoire du pays à cette époque. Quant aux États confédérés d'Amérique, constitués des 13 États du Sud qui se sont rendus entre décembre 1860 et novembre 1861, cette guerre leur a coûté plus de 20 milliards $ US.

Les dettes du gouvernement ne peuvent être remboursées qu'en or à l'époque (avant la guerre de Sécession, le gouvernement fédéral n'émettait pas de billets). Ainsi, l'Union a besoin d'énormément d'or pour payer ses réserves d'armes, ses provisions et les uniformes de son armée de deux millions de soldats. On ne sait pas exactement qui a pris la décision de déplacer l'or de la Californie vers la côte est, mais c'est ainsi que ce sont passées les choses.

Une ou deux fois par mois, des navires transportant à leur bord l'équivalent en 1860 de 1 ou 2 millions $ US en or quittent le port de San Francisco. Rien qu'en 1864, 46 millions $ en or sont transportés vers la côte est. Outre les réserves et les provisions, cet or pourrait bien avoir aidé le gouvernement à imprimer encore plus de papier-monnaie. Les mineurs aurifères de Californie reversent également 25 % de l'or qu'ils découvrent à l'United States Sanitary Commission (USSC), le principal organisme privé de secours aux blessés et aux malades qui paie les soins médicaux des blessés de l'armée de l'Union en dons individuels.

« Dans cette situation désespérée d'urgence nationale, je ne sais pas ce que l'on ferait sans l'or envoyé de Californie », déclare le général de l'Union et futur président des États-Unis Ulysses S. Grant.

L'or constitue l'essence des contributions de la Californie à ces temps de guerre ; cet État situé sur la côte ouest est en effet bien trop éloigné des champs de bataille pour envoyer ses troupes en nombre suffisant. Un auteur anonyme écrit dans un article de 1862 du New York Times que « la loyauté des [Californiens] a toujours été au-delà du reproche. Ils nous ont fait l'honneur de compatir avec nous dans nos malheurs. La Californie est à la tête de toutes ses sœurs de l'Union et peut être aussi fière que si elle avait combattu à nos côtés. »

Cependant, les expéditions de San Francisco sont remarquées par les sympathisants des États confédérés, qui trament plusieurs complots pour intercepter l'or en provenance de Californie, lesquels échoueront.

En mars 1863, une goélette baptisée J.M. Chapman est saisie par la police de San Francisco et les représentants officiels du gouvernement des États-Unis, qui pensent qu'il s'agit d'un navire de corsaires. Des rapports contemporains avancent l'hypothèse que ces corsaires voulaient aborder l'Oregon, un bateau à vapeur, et l'utiliser pour affronter les navires remplis d'or de l'Union.

L'or de Californie a échappé aux mains des corsaires et a enrichi l'Union, mais M. Sutter n'a pas eu autant de chance. Les terres où se trouve la scierie du capitaine Sutter sont inscrites au patrimoine historique de l'État, et la première paillette d'or découverte par M. Marshall est précieusement conservée à la Smithsonian Institution, une institution de recherche scientifique à Washington, dans le district de Columbia. Par contre, c'est sans le sou que M. Sutter est passé de vie à trépas en 1880.

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | 2016 Les noms à connaître | Section technologie | Profil de projet : Brucejack
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF