juin/juillet 2016

Le meilleur de la nouvelle technologie

Compilé par Vince Morello, Kelsey Rolfe and Kate Sheridan

Éliminateur de poussières

RST Hammer 3

La poussière soulevée dans les mines souterraines est une distraction pour les mineurs, mais surtout un danger. La société australienne de gestion des poussières Reynolds Soil Technologies (RST) espère nettoyer l'atmosphère avec Hammer, son nouveau suppresseur de poussières. « Comme c'est souvent le cas dans les mines souterraines, les mineurs peuvent trouver difficile d'identifier les différentes sources des particules de poussière », déclarait David Handel, directeur technique principal de RST. « C'est la raison pour laquelle nous avons orienté les activités de notre département de R&D sur la création d'un seul produit qui permettrait de traiter des zones à grande circulation et de fermer hermétiquement les autres zones. » Lorsqu'on le mélange avec de l'eau, Hammer supprime les poussières en suspension en regroupant les particules de poussière, ce qui les rend plus grosses et plus lourdes. Ceci réduit la quantité ainsi que la lévitation des particules de poussière dans l'atmosphère, permettant ainsi aux mineurs de travailler dans un environnement de travail sécurisé. À mesure que le produit s'accumule dans les chantiers, on a moins besoin du suppresseur pour limiter la présence de particules de poussière. 

Flottation modulaire

Outotec cPlant

La modularisation est un moyen extrêmement populaire auprès des sociétés minières de réduire les coûts liés à leurs exploitations. Outotec suit cette tendance avec la mise en circulation de cPlant, une usine de flottation modulaire et mobile qui commence avec un faible niveau d'automatisation, mais qui peut devenir totalement automatisée à la demande et en fonction des besoins de l'exploitation. L'usine repose sur la technologie de flottation d'Outotec qui est équipée du mécanisme de mélange FloatForce, et inclut également d'autres technologies et fonctions de TankCell. L'usine étant modulaire, les clients peuvent ajouter ou enlever des cellules de flottation en fonction des besoins de leur exploitation. Mikko Sorri, directeur des produits d'Outotec, expliquait que la mobilité de l'usine est très utile aux mines dont la durée de vie est plus courte. « Le fait d'être mobile permet d'utiliser et de réutiliser les technologies sur un autre site ; ainsi, on peut exploiter l'usine pendant cinq à sept ans puis la transférer dans un autre site par la suite », expliquait-il. M. Sorri ajoutait que la technologie cPlant est idéale pour les usines de petite taille dont la capacité ne dépasse pas les 2,5 millions de tonnes par an, mais on peut également l'utiliser dans des usines de plus grande taille à l'étape de la filtration, ou dans un état de flottation sélective lorsque les exigences sont moindres en termes de capacité. 

Visualiser la valeur

pj-pit02.2

Il peut être difficile d'apprécier le potentiel d'un gisement minéral à l'aide de simples visualisations en 2D ; ainsi, l'application pour téléphones portables Leapfrog Aspect d'ARANZ Geo offre une nouvelle perspective pour les modèles géologiques. Cette application peut être téléchargée gratuitement pour les systèmes Android ; il s'agit d'un programme de réalité augmentée visant à encourager la collaboration entre géologues dans ce domaine, et entre les spécialistes techniques ainsi que les dirigeants et les investisseurs en salle de conseil. À l'aide de l'appareil photo d'un téléphone intelligent, l'application recouvre les visualisations et les données pertinentes compilées dans l'un des programmes Leapfrog basé sur un environnement d'ordinateur de bureau, et modifie la visualisation en fonction des mouvements du téléphone. « Outre les données numériques, on peut voir la situation telle qu'elle est réellement », déclarait PJ Hollenbeck, directeur des produits Leapfrog Aspect. Il existe un visionneur gratuit des fichiers Leapfrog pour ordinateur de bureau, mais d'après M. Hollenbeck, le programme manque de contexte en ce qui concerne la taille et l'emplacement des données dans l'espace. « Cette application nous amène au stade suivant. On peut maintenant voir les données sur le terrain ou se placer n'importe où dans le modèle et regarder autour pour mieux apprécier l'ampleur du gisement », indiquait M. Hollenbeck. Il ajoutait que la société œuvre à renforcer les fonctionnalités d'Aspect et à intégrer l'application à des plateformes de réalité virtuelle telles que Google Cardboard et Oculus Rift.  

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | Article de  fond : les microbes au service de l’extraction minièreSection technologie | Profil de projet : la mine Renard

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF