février 2016

Mot du président

Notre défi pour l’avenir

Par Sean Waller

Garth KirkhamCar en dernière analyse, notre lien commun fondamental, c’est le fait que nous habitons tous sur cette planète. Nous respirons tous le même air. Nous chérissons tous l’avenir de nos enfants. Et nous sommes tous mortels.

John F. Kennedy

Dans ce discours de 1963, M. Kennedy faisait référence à la non prolifération des armes nucléaires, mais ces paroles restent d’actualité dans le contexte du changement climatique que nous connaissons.

Comme nous le savons tous, la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui s’est tenue à Paris récemment, s’est traduite par une volonté d’agir inégalée du monde entier face à nos préoccupations collectives. La plupart des actions adoptées dans le cadre de l’accord de Paris portent sur la réduction des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et l’adaptation au changement climatique.

Les ingénieurs et les géoscientifiques disposent des outils, des connaissances et du dynamisme nécessaires pour résoudre ces problèmes. Je suis convaincu que l’industrie minière peut contribuer à la réalisation de ces objectifs en trouvant des moyens de réduire sa consommation énergétique, en atténuant les impacts de l’exploitation minière sur l’environnement et en contribuant au développement de sources d’énergie de substitution.

Les mines souterraines pourraient, par exemple, servir d’installations d’entreposage du dioxyde de carbone ou d’autres déchets, et peuvent également fournir une source d’énergie géothermique, notamment les mines très profondes. Par ailleurs, le monde a décidé de progressivement renoncer au charbon pour la production d’énergie et à l’heure actuelle, l’énergie nucléaire représente l’option de remplacement la plus viable. Il nous incombe d’extraire l’uranium, le principal élément dont dépend cette énergie, en toute sécurité. Dans une économie reposant sur les « technologies propres », le lithium, le graphite et les terres rares sont des éléments essentiels et irremplaçables. Ainsi, l’exploration et l’extraction de ces éléments stratégiques doivent désormais constituer une priorité.

L’industrie minière a indéniablement beaucoup à offrir pour résoudre le problème du changement climatique. Comme le disait M. Kennedy en parlant de l’intention d’envoyer un homme sur la lune, nous choisissons [d’accomplir certaines choses] non pas « parce [qu’elles sont faciles], mais justement parce [qu’elles sont difficiles] ; car ce but servira à organiser et à donner le meilleur de nos énergies et de notre savoir-faire, parce que c’est le défi que nous sommes prêts à relever, celui que nous refusons de remettre à plus tard, celui que nous avons la ferme intention de gagner. »

Garth Kirkham
Président de l’ICM

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | Article de fond : la technologie prêt-à-porter | Section technologie | Profil de projet : La mine CaribouÀ la une : Cuivre

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF