février 2015

Valledupar, Colombie

Par Katelyn Spidle

Baptisée d’après le nom d’un légendaire chef chimila, Valledupar est une cité historique de 440 000 habitants située au nord-est de la Colombie qui abrite 440 000 personnes. Après sa fondation par les Espagnols en 1550, elle est rapidement devenue un centre d’importation et de distribution. Aujourd’hui, Valledupar est un carrefour commercial pour les plus grandes mines de charbon du pays détenues par Cerrejón (à parts égales par BHP Billiton, Anglo American et Glencore) et par la société américaine Drummond.

Hébergement

Hotel
 Joaquin Ramirez

L’hôtel Sonesta, réputé pour son personnel serviable, ses excellents repas et ses installations luxueuses, est un établissement privilégié par les voyageurs d’affaires. Les clients peuvent s’attendre à payer environ 130 $ la nuit pour une chambre standard avec un très grand lit, mais des suites, des chambres familiales ou équipées d’une cuisinette sont aussi disponibles. Le Sonesta comprend également un restaurant, une piscine, un centre de conditionnement physique et un bar. L’accès à Internet, le stationnement et le petit-déjeuner sont inclus dans le prix du séjour.

Les voyageurs désireux de parcourir la ville apprécieront l’hôtel Tativan. Central et sécuritaire, le Tativan offre des prix abordables (77 $ la nuit) et une vue spectaculaire sur la chaîne de montagnes Santa Marta et Perijá. De l’hôtel, on peut se rendre à pied à la Plaza Alfonso Lopez, l’un des deux centres commerciaux de Valledupar. Au lieu de manger au restaurant de l’hôtel, partez à l’aventure dans Carrera 9 et Calle 16, où vous trouverez de nombreux restaurants.

Conseil : L’industrie touristique est en plein essor malgré le fait que la Colombie – ancien fief du fameux baron de la drogue Pablo Escobar – soit encore perçu comme une destination dangereuse. La sécurité a été considérablement renforcée depuis que le président Álvaro Uribe a fait adopter la loi « Justice et paix » en 2006.

Restaurants

Attendez-vous à manger beaucoup de protéines à chaque repas; les Colombiens sont de gros mangeurs de viande. Les voyageurs audacieux pourront essayer la spécialité de la région, les « hormigas culonas » (fourmis grillées), considérées comme nutritives et aphrodisiaques. La cuisine de Valledupar a subi l’influence perceptible des Caraïbes; du riz au lait de coco et des fèves sont souvent servis en accompagnement.

Le déjeuner est généralement le repas le plus copieux de la journée en Colombie, mais le petit-déjeuner est également pris au sérieux. C’est une bonne chose que Compae Chipuco serve les deux. Dégustez un repas traditionnel pris à l’ombre d’un manguier, sur une terrasse nichée à un demi-pâté de maisons de la Plaza Alfonso Lopez.

Vous pourrez laisser momentanément de côté la cuisine locale, car plusieurs restaurants de Valledupar proposent de la cuisine internationale et de la cuisine fusion. Les amateurs de glucides seront heureux de découvrir un éventail de restaurants italiens de qualité comme Ferrini Pizza, qui offre un généreux choix de menus.

Conseil : Les Colombiens préfèrent leur café léger et noir, servi dans de petites tasses. Le café colombien est appelé tinto et se boit généralement l’après-midi.

À explorer

Festival
River
Joaquin Ramirez

La culture de Valledupar a été influencée par les colonisateurs européens qui se sont installés dans la région, par les esclaves africains qui ont bâti la ville et par les tribus indigènes des montagnes comme les Ika, les Wiwa, les Kogi et les Kankuamo. L’agence de voyages locale, Paseo Vallenato, propose une large sélection d’activités permettant aux visiteurs d’approfondir leurs connaissances sur la culture et l’histoire de la région.

Profitez d’un après-midi ensoleillé pour nager dans le Río Guatapurí, pour déguster une mangue verte saupoudrée de sel en sirotant un whisky Old Parr – la marque populaire dans la région – à Balneario Hurtado, juste au nord de Valledupar. Il est conseillé aux visiteurs avides de calme et de tranquillité d’éviter de s’y rendre le dimanche et les jours fériés, car la population locale y afflue.

La région est le berceau d’une tradition musicale unique appelée vallenato, qui réunit la guacharaca indigène, le tambour africain et l’accordéon européen. Pendant la dernière semaine d’avril, la cité est en effervescence à l’occasion du Festival de la légende vallenata, qui célèbre le vallenato par une série de concours et de prix. Il a lieu tous les ans depuis 1968.

Conseil : La tradition orale est encore très vivante à Valledupar et les habitants sont d’excellents conteurs. De nombreux mythes et légendes ont été préservés en même temps qu’une forte identité culturelle.

Comment s'intégrer

Panoramic
Square
Joaquin Ramirez

Les Colombiens apprécient les poignées de mains franches, le contact visuel et l’échange de banalités. Avant de parler affaires, établissez un climat de confiance avec votre interlocuteur en lui demandant des nouvelles de sa famille et de sa santé. Comme la région n’est pas très prisée par les touristes étrangers, il est important d’avoir des notions d’espagnol avant de se rendre à Valledupar. Envisagez de demander l’aide d’un traducteur.

Les repas respectent une certaine étiquette. Servez-vous toujours de vos couverts – même pour manger un fruit – et ne commencez pas à manger avant que votre hôte n’ait dit : « ¡Buen provecho! » Goûtez toute la nourriture se trouvant dans votre assiette, mais souvenez-vous qu’il est poli d’en laisser un peu.

Sachez que la famille est au cœur de la vie sociale et que 90 % des Colombiens sont catholiques.

Conseil : La plupart des pays d’Amérique latine ont leur propre aguardiente, ou eau de feu. La version colombienne est à base de sucre de canne fermenté, aromatisée à l’anis et contient 29 % d’alcool.

Comment s'y rendre

Airplane-icon

De nombreuses compagnies aériennes, dont Air France, American Airlines, Delta Air Lines, United Airlines et Air Canada desservent Bogotá. Pour se rendre à Valledupar, les voyageurs devront cependant utiliser la compagnie nationale colombienne, Avianca. Les étrangers doivent acquitter une redevance de 33 $ US.

Se déplacer

Taxi-icon

Jusqu’à tout dernièrement, les taxis et les autobus appartenant à des sociétés publiques et privées se partageaient les trajets dans Valledupar. En 2014, en réaction à la prolifération d’autorickshaws opérant illégalement au centre-ville, le gouvernement a mis en œuvre le Système stratégique de transport en commun avec des autobus modernes et une réorganisation des trajets.

Comment payer

Le peso colombien est la monnaie officielle, et on peut facilement échanger des devises étrangères dans les bureaux de change, les banques et les hôtels. On recommande aux visiteurs d’éviter de changer des devises au marché noir; les taux offerts peuvent être meilleurs, mais les risques de vol et de contrefaçon sont élevés. La devise étrangère la plus courante est le dollar américain qui sert aussi de taux de référence officiel pour les opérations de change. Les cartes de débit sont largement acceptées dans les magasins et les hôtels et la plupart acceptent les principales cartes de crédit.


Autres destinations :

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF