septembre 2014

Les actualités de l'ICM du Canada et d'ailleurs

Compilé par Tom DiNardo et Kelsey Rolfe

Ginny Flood, nouvelle présidente élue entrante de l’ICM

 Ginny_Flood_headshot
Ginny Flood, 
présidente élue entrante de l’ICM

Lors de son congrès annuel en mai, l’ICM a annoncé que Ginny Flood, vice-présidente pour le Canada à Rio Tinto, était la présidente élue entrante. Avant de se joindre à Rio Tinto en 2012, Mme Flood a occupé divers postes de haute direction au gouvernement du Canada, dans le domaine de la mise en valeur des ressources. Elle siège au conseil d’administration de la Chambre du commerce du Canada et est membre du comité exécutif. Elle est également une membre active de l’Association minière du Canada et elle a représenté Rio Tinto au conseil d’administration de Turquoise Hill Resources de mai 2013 à mai 2014.

ICM : Pourquoi étiez-vous intéressée par la présidence de l’ICM ?

GF : Ma collaboration avec l’ICM a commencé alors que j’étais en poste à Ressources naturelles Canada, dans le cadre de la mise en oeuvre, avec le concours de l’ICM, de la stratégie de RSE du Canada, et suivant la participation de l’ICM à l’« Initiative Mines vertes » pilotée par CanMet Lab. J’ai toujours été impressionnée par l’aptitude de l’organisation à piloter et à rechercher des initiatives susceptibles de profiter à ses membres. Récemment, j’ai pris part à des discussions portant sur le cadre stratégique de l’ICM, et je vois une formidable occasion de continuer de faire croître la réputation, déjà fort impressionnante, de l’Institut et de concrétiser sa vision, qui consiste à devenir une organisation de perfectionnement professionnel, de réseautage et de partage de connaissances de calibre mondial.

ICM : Quels types d’initiatives espérez-vous prendre en charge en tant que présidente de l’ICM ?

GF : Il est trop tôt pour définir des initiatives, mais je tiens vraiment, entre autres, à améliorer la collaboration pour assurer que l’ICM poursuive sa croissance en tant que source de connaissances et de compétences fiable. Je souhaite également accorder une plus grande place aux questions associées à la diversité et à l’inclusion au sein du secteur minier et à examiner comment elles peuvent améliorer les pratiques exemplaires en matière de développement durable dans l’ensemble de l’industrie.

ICM : Quelles sont vos passions en dehors de l’industrie minière ?

GF : Je suis une personne très active et les fins de semaine, avec mon mari, j’aime faire des activités à l’extérieur, comme le jardinage, la randonnée, la pêche et le kayak. Aussi, depuis plus de 23 ans, je me passionne pour la course à pied et, bien que mon entraînement ait été limité ces derniers temps en raison de mes engagements professionnels et de quelques blessures, j’ai l’intention de continuer à courir pendant de nombreuses autres années. Quand j’ai le temps, surtout pendant les vacances, j’aime bien lire un bon roman.

Hydro2014 attire une forte participation internationale

Nick_Hazen_HydroMet Nick Hazen, président et chef de la direction de Hazen Research, Inc., prononce un discours plénier | Avec l'aimable autorisation de Metallurgy and Materials Society of CIM


La Conférence sur l’hydrométallurgie 2014 (Hydrometallurgy 2014 Conference) s’est déroulée en juin au Victoria Conference Centre, à Victoria, en Colombie-Britannique. Quelque 400 délégués provenant de 34 pays y ont participé. Les participants couvraient un large spectre allant des étudiants aux vice-présidents de sociétés minières. « Je dirais que les participants étaient constitués à 60 % de professionnels du secteur et à 40 % d’universitaires », a déclaré Edouard Asselin, professeur agrégé au département de génie des matériaux à l’Université de la Colombie-Britannique et coprésident de l’événement.

Pendant les trois jours de la conférence, 155 articles ont été présentés dans le cadre de 42 séances traitant de divers aspects de l’hydrométallurgie, comme l’extraction, le rendement, la séparation et les questions environnementales. Hydrometallurgy 2014 a pu compter sur des présentations plénières de George Demopoulos de l’Université McGill, de John Monhemius du Collège Impérial de Londres, de Nick Hazen de Hazen Research, de Mike Nicol de l’Université Murdoch et de Kaixi Jian de l’Institut Général de Recherche des Mines et de la Métallurgie de Beijing. Il y a également eu une cérémonie de remise de prix, un déjeuner-causerie, un exposé central accompagné d’un banquet et une visite des activités de Teck, à Trail, en Colombie-Britannique.

« Je crois que ce fut une grande réussite », a déclaré M. Asselin. « Les articles présentés étaient d’une grande qualité et nous avons attiré des gens de partout dans le monde. »

Il s’agissait de la septième conférence internationale sur l’hydrométallurgie. L’événement a été organisé par la section d’hydrométallurgie de la Société de la métallurgie et des matériaux (MetSoc) de l’ICM, la Society for Mining, Metallurgy and Exploration (SME) et la Minerals, Metals and Materials Society (TMS). L’événement a été commandité par Barrick Gold, Hatch, Outotec, FLSmidth, Teck Metals, Air Products Canada, Hazen Research, GEA Westfalia Separator, Purolite, Cytec et Global Mineral Research.

C’était la troisième fois que la section d’hydrométallurgie de MetSoc organisait la conférence depuis sa première collaboration avec SME et TMS en 2003.

L’ICM ouvre une deuxième succursale en Afrique

Ouagadougou_CIM_branch_symposium
L’ICM a annoncé l'ouverture d'une nouvelle succursale internationale à Ouagadougou lors du premier symposium de l'Institut au Burkina Faso au mois de juin | Avec l'aimable autorisation de Mireille Goulet

L’ICM a annoncé le 19 juin qu’il a ouvert une nouvelle succursale à Ouagadougou, au Burkina Faso. La succursale de Ouagadougou est la deuxième que l’ICM inaugure en Afrique, après celle de Dakar, au Sénégal, en octobre 2012.

« L’Institut a déjà une présence solide au Burkina Faso », a souligné Jean Vavrek, directeur exécutif de l’ICM. « C’était dans la logique des choses, après l’inauguration fructueuse à Dakar, de vouloir étendre nos activités au Burkina Faso, en ouvrant une deuxième succursale. »

La nouvelle succursale est le fruit de la collaboration de l’ICM avec l’ambassade canadienne, la Chambre des Mines du Burkina Faso, l’Alliance des Fournisseurs burkinabè en biens et Services Miniers (ABSM), l’Association des femmes minières du Burkina Faso (AFMIB), le Forum de la RSE, de même qu’avec Iamgold , Orezone, Teng Tuuma Geoservices, Ampella Mining et Nantou Mining. Chacun des collaborateurs a un représentant au conseil exécutif de la succursale.

Tidiane_Barry_president_Ouagadougou_branch
Tidiane Barry, président de la nouvelle succursale internationale de l’ICM à Ouagadougou, Burkina Faso | Avec l'aimable autorisation de Mireille Goulet

Tidiane Barry, président de la succursale et directeur des affaires corporatives à Iamgold, a affirmé que la succursale partagera des connaissances avec les entreprises exerçant des activités dans le pays. La succursale compte également prendre part à des événements sectoriels déjà établis dans le domaine comme les Journées de Promotion Minière (PROMIN), qui promeut les investissements dans le secteur minier au Burkina Faso. « Nous pensions qu’il était important d’avoir la possibilité de partager des expériences et... des pratiques exemplaires dans différents domaines du secteur minier », a indiqué M. Barry.

M. Vavrek a affirmé que la succursale de Ouagadougou allait éventuellement organiser des symposiums, des ateliers et des conférences, et qu’elle allait aider des entreprises de la région à établir une association de fournisseurs et d’exploitants.

Les pourparlers étaient en cours depuis 2011 concernant l’ouverture de la deuxième succursale africaine. Selon M. Vavrek, la succursale de Ouagadougou ouvre la voie à l’inauguration d’autres succursales dans la région. « D’ici les douze prochains mois, nous prévoyons exploiter quatre ou cinq succursales en Afrique de l’Ouest » a-til affirmé. « Le Mali est déjà envisagé, tout comme la Côte d’Ivoire, entre autres. »

M. Vavrek a également mentionné la Chine et l’Europe de l’Est comme des emplacements possibles de succursales futures.

Une soirée au profit de STARS

STARS_May_24_silent_auction
Le souper-bénéfice au steak et au homard de la section d’Edmonton de l’ICM comprenait une vente aux enchères par écrit | Avec l'aimable autorisation de la section d’Edmonton de l’ICM

La section d’Edmonton de l’ICM a amassé 5 000 $ au profit de la Shock Trauma Air Rescue Society (STARS) à l’occasion d’un souper-bénéfice au steak et au homard qui s’est tenu en mai.

Cette activité de financement, qui s’est tenue au Cercle des professeurs de l’Université de l’Alberta, comprenait une vente aux enchères par écrit et une vente aux enchères traditionnelle. Parmi les articles, les participants pouvaient miser sur un séjour de deux nuits au Predator Ridge Golf Resort, don de l’ancien président de l’ICM, Jim Popowich, et sur un ensemble de quatre laissez-passer VIP de trois jours à la piste de course Castrol Raceway. Chuck Edwards, directeur de la section Métallurgie à l’AMEC et président sortant de l’ICM, a prononcé le discours principal et a offert un tour dans sa Fort GT, tour qui a été remporté aux enchères pour 400 $. Soixante-quinze invités et membres locaux de l’ICM ont pris part au souper.

STARS est une organisation sans but lucratif qui s’efforce de secourir des gens qui se trouvent dans des situations où leur vie est menacée dans des régions éloignées en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. Elle reçoit des fonds des gouvernements provinciaux respectifs, d’entreprises ainsi que du public.

La section d’Edmonton a déjà appuyé STARS, particulièrement à l’occasion des conventions de 2004 et de 2008 de l’ICM, selon Laura Joseph, trésorière de la section. « Nous aimons appuyer des organismes de charité de la région et souhaitons être une bonne entreprise citoyenne au sein de la collectivité », a-t-elle déclaré.

Traduit par Karen Rolland

Suivant : La communauté s'est prononcée
Résultats de l'activité stratégique d'information de l'ICM


Retour à la table des matières | Éditorial : Gaz naturel contre nucléaireProfil de projet : la mine Chelopech | Section technologie : Contrôle de l'équipement 

Autres sections : 

Actualités
À la une
Chroniques
Outils de travail
Folklore minier
Résumés techniques
Remarques


Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF