sept/oct 2008

Parlons-en

L’atelier sur les mines de Kuujjuaq : un vif succès pour une première édition

Par S. Perrault

L’atelier sur les mines de Kuujjuaq 2008 (Kuujjuaq 2008 Mining Workshop), du 12 au 14 mai 2008, a été un vif succès. L’événement, qui s’est tenu à Kuujjuaq, a permis de réunir environ 70 participants provenant des compagnies minières d’exploration et d’exploitation, des firmes de services et d’ingénierie, du gouvernement du Québec et des milieux administratifs régionaux et municipaux du Nunavik, dont plusieurs maires des villages inuits. L’atelier a été organisé conjointement par Jean-Marc Séguin, directeur technique du Fonds d’exploration minière du Nunavik (FEMN) et Serge Perreault du Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec (MRNF). Le but de cet atelier était de réunir tous ces participants afin de créer des liens et des opportunités de partenariat, de fournir une information de qualité et adaptée sur le développement minier par la présentation de conférences et d’offrir une tri­bune aux Inuits afin qu’ils expriment leurs préoccupations et leurs perceptions de l’activité minière qui se déroule sur le territoire du Nunavik.

L’ouverture de l’atelier a débuté avec une prière récitée par le président d’honneur de l’événement, M. David Okpik, un prospecteur inuit reconnu par ses pairs au Nunavik et très impliqué dans sa communauté. Le maire de Kuujjuaq, M. Larry Watson, et les présidents de la Société Makivik et du Fonds d’exploration minière du Nunavik, messieurs Pita Aatami et David Epoo, ont prononcé les allocutions d’usage pour un tel événement. Dans leurs allocutions, ils ont noté l’effervescence de l’exploration minière qui se déroule actuellement sur le territoire du Nunavik, de l’importance des retombées économiques qu’apporte le développement minier, et des perspectives d’emploi pour les jeunes de ces communautés. Ils ont également mentionné que le développement minier doit se faire en respect de l’environnement, du mode de vie et de la culture inuite.

Onze conférences ont été présentées par des représentants du MRNF (Géologie Québec, Direction des Affaires autochtones et Direction générale du Nord-du-Québec), des compagnies minières (Xstrata Nickel, Anglo American Exploration Canada, Canadian Royalties, Areva-Québec et Azimut Exploration) et d’une firme de génie conseil (GENIVAR). Tous les domaines du développement minier ont été abordés dont le rôle du gouvernement dans le développement minier, les différentes phases du développement minier et de son financement, les activités d’exploration minière et de mise en valeur réalisées sur le territoire du Nunavik, la démystification de l’uranium, et finalement le respect de l’environnement et l’obtention des permis à toute les étapes du développement minier. Les présentations s’adressaient à une audience peu familière avec le domaine minier. Le cycle de conférence s’est terminé par une présentation de Glenn Mullan (Canadian Royalties) sur l’importance d’établir des liens étroits avec les communautés inuites dès le début du processus d’un développement minier.

La première journée s’est terminée par une plénière où plusieurs représentants des communautés inuites ont exprimé certaines craintes, quant au respect de l’environnement et les impacts sur le caribou, liées aux déroulement de travaux d’exploration minière sur le territoire du Nunavik. Les communautés demandent également à l’industrie de poursuivre ses efforts quant à la réhabilitation des sites abandonnés d’exploration minière par l’entremise du programme du Fonds Restor-Action. Certaines personnes ont également exprimé le souhait de voir les compagnies minières embaucher plus d’inuits et que les communautés bénéficient des retombées économiques de cette activité. Cette première journée s’est conclue par un excellent souper à saveur locale au cours de laquelle une plaque commémorative a été remise au président d’honneur, M. David Okpik.

La deuxième journée était consacrée à un atelier présenté par le MRNF sur l’utilisation de GESTIM et à la visite des kiosques de compagnies d’exploration minière (Mines d’Or Virginia, Ressources Majescor, Canadian Royalties) et d’entreprises de biens et services locales (dont Air Inuit, Administration régionale Kativik, Nuvumiut, Nova EnviroCom). Le but de cet atelier était de permettre aux représentants des corporations foncières d’utiliser GESTIM afin de localiser et d’identifier les titulaires de droits miniers sur le territoire du Nunavik.

Finalement, lors d’une dernière plénière, il a été décidé de mettre à jour et d’ajouter du contenu au guide des lignes directrices sur la réalisation de travaux d’exploration minière au Nunavik. Ce guide, qui sera rédigé et publié par le Fonds d’exploration minière du Nunavik, est destiné aux compagnies minières désirant réaliser des travaux d’exploration et aux représentants régionaux du Nunavik.


Serge Perreault est géologue et adjoint au directeur général de Géologie Québec au Ministère des Ressources naturelles et de la Faune. Depuis juillet 2008, il est le vice-président du district 2 (Québec) de l’ICM.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF