Production Trends and Economic Characteristics of Canadian Gold Mines

Exploration and Mining Geology, Vol. 16, No. 1-2, 2007

M. Doggett and J. Zhang

Abstract All 231 Canadian primary gold mines that produced from 1946 to 2004 were analyzed with respect to their production and economic characteristics. Trend analysis revealed that the average annual capacity of Canadian gold mines, as measured by ore processed or gold produced, has increased over time. Conversely, the average grade of gold mines has decreased over time. The distribution of gold output is highly uneven: for example, the 22 giant mines producing more than 100 t (metric tonnes) of gold account for 62% of total output. Small mines producing less than 10 t Au account for 54% of total mines, but less than 4% of total gold. Each historical mine in the database was evaluated on the basis of a set of economic and technical assumptions to determine if it would be economic to develop today. Based on the net present value using an 8% discount rate, only 103 of the 231 mines were determined to be economic. About 80% of the uneconomic mines had less than 10 t of contained gold, and 63% had less than 5 t. It is concluded that these small mines would not be viable today due to a combination of real capital cost increases, and more stringent permitting and environmental regulations. The implication is that future gold supply in Canada will hinge on the discovery and development of a new generation of larger mines. Given that only one giant mine has been discovered in the past 20 years, it seems likely that gold output will decrease in the future.
Keywords: Gold production, Canada, net present value, size classification, trend analysis
Résumé La production et les caractéristiques économiques de la totalité des 231 mines d’or primaires canadiennes en activité de 1946 à 2004 ont été analysées. L’analyse de tendance montre que la capacité moyenne annuelle des mines d’or canadiennes a augmenté en fonction du temps, aussi bien en fonction de la quantité de minerai traité que de l’or produit. Cette tendance s’accompagne d’une décroissance de la teneur moyenne des mines d’or dans le temps. La distribution de la production aurifère est très inégale: à titre d’exemple, les 22 mines géantes dont la production excède 100 t (tonnes métriques) d’or, rendent compte de 62% de la production totale. Les petites mines produisant moins de 10 t Au représentent 54% du nombre total des mines mais représentent moins de 4% de la production d’or totale. Chaque mine historique dans la banque de données a été évaluée en fonction d’un ensemble de critères économiques et techniques afin de déterminer si elles pourraient être développées d’une manière économiquement rentable aujourd’hui. En se basant sur la valeur présente nette et un taux d’escompte de 8%, seulement 103 des 231 mines peuvent être considérées rentables. Environ 80% des mines subéconomiques contenaient moins de 10 t d’or, et 63% d’entre elles en contenaient moins de 5 t. Il apparaît que ces petites mines ne pourraient pas être viables aujourd’hui à cause d’une augmentation du coût du capital physique combinée à des normes environnementales et d’émission de permis plus strictes. Par conséquent, l’approvisionnement en or au Canada dépendra à l’avenir de la découverte et du développement d’une nouvelle génération de mines de plus grande taille. Étant donné qu’une seule mine géante a été découverte dans les dernières 20 années, il apparaît probable que la production aurifère future est appelée à décroître.La production et les caractéristiques économiques de la totalité des 231 mines d’or primaires canadiennes en activité de 1946 à 2004 ont été analysées. L’analyse de tendance montre que la capacité moyenne annuelle des mines d’or canadiennes a augmenté en fonction du temps, aussi bien en fonction de la quantité de minerai traité que de l’or produit. Cette tendance s’accompagne d’une décroissance de la teneur moyenne des mines d’or dans le temps. La distribution de la production aurifère est très inégale: à titre d’exemple, les 22 mines géantes dont la production excède 100 t (tonnes métriques) d’or, rendent compte de 62% de la production totale. Les petites mines produisant moins de 10 t Au représentent 54% du nombre total des mines mais représentent moins de 4% de la production d’or totale. Chaque mine historique dans la banque de données a été évaluée en fonction d’un ensemble de critères économiques et techniques afin de déterminer si elles pourraient être développées d’une manière économiquement rentable aujourd’hui. En se basant sur la valeur présente nette et un taux d’escompte de 8%, seulement 103 des 231 mines peuvent être considérées rentables. Environ 80% des mines subéconomiques contenaient moins de 10 t d’or, et 63% d’entre elles en contenaient moins de 5 t. Il apparaît que ces petites mines ne pourraient pas être viables aujourd’hui à cause d’une augmentation du coût du capital physique combinée à des normes environnementales et d’émission de permis plus strictes. Par conséquent, l’approvisionnement en or au Canada dépendra à l’avenir de la découverte et du développement d’une nouvelle génération de mines de plus grande taille. Étant donné qu’une seule mine géante a été découverte dans les dernières 20 années, il apparaît probable que la production aurifère future est appelée à décroître.