sept-oct

Le meilleur de la nouvelle technologie

Compilé par Vince Morello, Kelsey Rolfe, Kate Sheridan

◢ Confortable, même dans le froid

fortress clothing

Avec l'aimable autorisation de Fortress Clothing

Travailler dans le froid peut être difficile pour les sociétés autant que pour les employés. Les travailleurs ne sont pas aussi productifs lorsqu'ils doivent porter plusieurs couches de vêtements, car cela vient ajouter un certain poids à leur tenue de travail sans pour autant préserver la chaleur, et ils doivent sans arrêt se réfugier dans leur camion pour se réchauffer. Pour que ces conditions soient gérables, Fortress Clothing a conçu une veste et un pantalon doublés d'une couche de base d'un demi-pouce (environ 1,3 cm) d'isolation pour que les travailleurs aient chaud, sans perdre en flexibilité. D'après Dale Lewis, président et directeur général de Fortress, ces vêtements permettent aux travailleurs de supporter des températures allant jusqu'à -35° C. La société propose également une doublure pour températures extrêmes (jusqu'à -55° C), qui est dotée d'une couche d'isolation d'un pouce (environ 2,5 cm), et qui peut également servir de couche de base pour des vêtements supplémentaires. Fortress utilise une technologie en attente de brevet dotée d'un polymère modifié d'une épaisseur de 13 millimètres (mm) qui retient la chaleur tout en étant suffisamment perméable à l'air pour permettre l'évacuation de l'humidité, expliquait M. Lewis. « Ces vêtements assurent confort et chaleur même lorsqu'on transpire », ajoutait-il.

– Vince Morello

◢ Un engin compact pour purger facilement le front de taille

ScaleBOSS 3D_Hi Rez_09
Avec l'aimable autorisation de Breaker Technology

Dans les espaces étroits d'une exploitation souterraine, les sociétés minières doivent disposer d'outils flexibles et fiables pour se débarrasser des écailles de rochers se détachant des parois et des couronnes de galeries d'accès aux mines. ScaleBOSS 3D, la nouvelle machine de Breaker Technology, est équipée d'un bras articulé qui peut se déplacer le long de cinq axes, ce qui lui permet d'aller plus profond et plus haut tout en étant suffisamment compact pour manœuvrer facilement sous terre. « Purger un front de taille est une tâche difficile, mais essentielle au contrôle adéquat des pressions de terrains », expliquait Don Sissons, président de Breaker Technology. Une galerie d'accès mal purgée peut se traduire par des conditions au sol instables, ce qui présente un danger pour les travailleurs. « Cette machine a le potentiel de changer la donne pour les galeries d'accès de trois à cinq mètres, et nous continuons de développer la série complète ScaleBOSS », déclarait M. Sissons. La machine ScaleBOSS 3D fonctionne avec un moteur diesel Deutz et est facile à entretenir grâce à son circuit hydraulique à centre ouvert, qui élimine le risque de pénétration de débris ou de polluants dans le concasseur hydraulique et d'endommagements des pièces. 

– Vince Morello

◢ Un système de flottation à empreinte minime

Eriez HydroFloat Install

Avec l'aimable autorisation d'Eriez

Un système de flottation peut-il considérablement réduire l'impact sur l'environnement d'une usine de traitement ? Pour la société Eriez, la réponse est oui ; et elle le prouve avec son système HydroFloat Separator qui traite les particules de minerai de jusqu'à 850 microns en associant les technologies de lits fluidisés et de concentration gravimétrique. Trois articles concernant ce système ont été présentés en septembre à l'occasion de l'International Mineral Processing Congress (IMPC, la conférence internationale sur la minéralurgie), qui s'est tenue à Québec, dans l'optique d'un lancement plus vaste sur le marché. Ce système augmente le taux de collisions bulles-particules et permet une meilleure flottabilité, ce qui donne lieu à un taux de récupération plus élevé avec le minerai brut, même si seulement 2 % de la surface du minéral est exposée. D'après la société, en gardant le minerai sous sa forme grossière, on réduit les besoins en broyage et fraisage avant la flottation ; ainsi, on consomme moins d'énergie pour faire fonctionner le circuit de traitement, et les particules fines retiendront finalement moins d'eau dans les bassins de décantation des résidus. « Ceci changera la façon dont sont conçus les schémas de traitement », expliquait Ken Roberts, directeur des ventes à l'international de la section Flottation d'Eriez, ajoutant que le système peut directement se mettre à l'échelle sans avoir besoin du facteur de mise à niveau que l'on utilise dans les systèmes de flottation traditionnels. Eriez recommande l'utilisation de ce système dans des projets traitant du minerai sulfureux et dont la capacité doit atteindre entre 100 000 et 200 000 tonnes par jour. Jusqu'ici, le système a été testé dans le cadre de projets traitant moins de tonnes de matériau. La technologie a été développée il y a plus de 15 ans, et des projets pilotes ont été menés en Amérique du Sud, aux États-Unis et au Canada.  

– Kate Sheridan

◢ Une orientation simplifiée

TruCore_pocket
Avec l'aimable autorisation de Boart Longyear

Jusqu'ici, l'orientation de la carotte était un processus long et laborieux, et les exploitants étaient contraints de démonter leur équipement pour insérer une commande électronique avant de trouver le point le plus bas de la carotte de sondage. Boart Longyear espère pouvoir faciliter la procédure grâce à son nouveau système d'orientation des carottes, baptisé TruCore. « TruCore a été développé pour fournir aux géologues sur le site une orientation cohérente et précise de la carotte », déclarait Adam Tomaszewski, directeur des produits pour la gamme de produits d'instrumentation de Boart Longyear. Grâce à TruCore, les opérateurs de trépan actionnent simplement un bouton de la commande portative pour commencer à orienter la carotte de sondage, sans avoir besoin de démonter l'équipement. Le système TruCore est équipé de diodes électroluminescentes (DEL) qui clignotent pour faciliter l'alignement de l'instrument avec la carotte de sondage en dirigeant la commande vers un port de lumière DEL et en faisant tourner le carottier jusqu'à ce que les DEL clignotent en rouge. À partir de là, la commande informera le foreur qu'il peut marquer la section inférieure de la carotte de sondage. « La manipulation manuelle est bien moins importante avec ce système qu'avec ce que propose actuellement le chef de file sur le marché », indiquait M. Tomaszewski. « La principale caractéristique de ce produit est que TruCore est doté d'une fonction de communication sans fil, aussi il n'est pas nécessaire de démonter l'équipement pour prendre une marque. » Le système peut également informer les utilisateurs lorsque la carotte de sondage a été orientée, ou de l'éventuel échec de l'orientation.

– Vince Morello

◢ Une aide analytique

P1000101
Avec l'aimable autorisation d'AMC Consultants

Dans une exploitation, de nombreuses sections génèrent des données. Ainsi, les sociétés minières ont dans les mains une quantité phénoménale d'informations qui pourraient les aider à améliorer la productivité de leurs sites, mais elles ne disposent souvent ni du temps ni des ressources nécessaires pour les analyser. AMC Consultants prévoit d'aider les exploitants miniers à résoudre ce problème grâce à son nouveau service en ligne d'analyse comparative. La société recueillera des données relatives à l'utilisation de l'équipement dans l'exploitation d'un client, sur place ou à distance, de manière à comprendre le projet et à créer une relation professionnelle avec les opérateurs à la mine. « Nous fournissons une analyse relative à la productivité, aux heures d'exploitation, à la mise à profit de la disponibilité et à la décomposition des éléments temporels [précisant les périodes d'utilisation ou d'inactivité de l'équipement] », déclarait Kate Sommerville, directrice de l'amélioration des activités chez AMC. L'analyse consistera à développer un modèle de capacité (le débit maximum qu'un site minier peut atteindre avec ce que Mme Sommerville qualifie de « bon niveau de productivité ») et à le comparer avec la position actuelle du site, son budget et les objectifs prévus par la société. Si la capacité maximale du site est inférieure aux objectifs que s'est fixés la société, AMC étudiera les données qu'elle a collectées pour le site et aidera son client à résoudre ses problèmes de productivité. AMC peut également comparer un site minier à d'autres exploitations qui émanent de la même société ou qui produisent la même matière première. 

– Vince Morello

◢ Un entretien simplifié

F-Class_SplitBucket
Avec l'aimable autorisation de Haver and Boecker

Pour la plupart des tamis, l'entretien des principaux portants peut prendre une journée de travail, et les travaux à apporter aux supports en caoutchouc en prennent une autre. En raison de la complexité de son système de support, et du nombre de pièces qu'il contient, il fallait auparavant près de deux jours à la société Haver and Boecker pour terminer les travaux. Pour que le client puisse gagner du temps, la société a créé un nouveau système de fixation des godets formés de deux parties de la série Tyler F Class. Ce godet est constitué d'un corps semi-articulé qui permet aux opérateurs de facilement enlever simultanément le bras articulé latéral et le godet ; il réduit à 12 heures le temps d'immobilisation pour l'entretien. « Nous avons trouvé une solution qui nous permet de ne pas démonter le portant extérieur et les éléments autour », déclarait Dieter Takev, vice-président de la section Ingénierie et technologie chez Haver and Boecker. « On peut retirer l'intégralité de cette pièce en un seul bloc sans efforts et rapidement. » Le godet et le support en deux parties « peuvent être soulevés du portant comme la plateforme d'un camion », ajoutait M. Takev.

– Vince Morello

◢ Des tuyaux moins longs

Sandvik DD422iE
Avec l'aimable autorisation de Sandvik

Les longs tuyaux hydrauliques sur les engins de forage raguent souvent les parois rocheuses et s'usent rapidement, ce qui les rend inutilisables. Pour résoudre ce problème, Sandvik a mis au point un jumbo DD422iE d'extraction minière alimenté par batterie. Le bras articulé de l'engin de forage est équipé d'un tuyau hydraulique de 110 mètres, et non de 240 mètres comme son prédécesseur, le DD421. « L'immobilisation de l'équipement [de forage] sous terre est souvent due à la rupture de ces tuyaux », expliquait Johannes Välivaara, directeur des produits dédiés aux forages pour aménagements souterrains chez Sandvik. « Ainsi, en réduisant la longueur du tuyau, nous réduisons le temps d'immobilisation dû à ces ruptures. » Le DD422iE comprend également une unité de numérisation tridimensionnelle qui, en balayant les environs, peut calculer la position et l'orientation de l'engin de forage, et le commander manuellement. L'unité de numérisation identifie également le volume de la roche dans le tunnel, et informe l'opérateur d'une éventuelle rupture par excavation ou de la présence de roches qui n'auraient pas été évacuées du périmètre d'excavation lors du précédent coup de mine. L'engin de forage est doté d'une fonction de compensation de puissance active ; ainsi, l'opérateur peut établir un volume maximal de puissance, et si cette puissance est dépassée, l'engin puisera sa puissance dans sa batterie et non dans l'infrastructure du site. On peut recharger la batterie de l'engin de forage pendant le cycle de forage à l'aide de l'infrastructure électrique existante du site, et pendant le herchage en descente, l'engin peut utiliser l'énergie générée par son système de freinage. 

– Kelsey Rolfe

◢ Une passion pour les pneus

BKT SPOTech system
CAvec l'aimable autorisation de BKT

De nombreux facteurs peuvent avoir un impact sur la performance des pneus, des conditions sur la route à la vitesse moyenne d'un camion au sein du site minier. Avec son nouveau système SPOTech (abréviation de Satellite Performance Optimization Technology, ou technologie d'optimisation de la performance satellite), BKT Tires espère aider ses clients à réduire leurs contraintes d'entretien et à prolonger la durée de vie des pneus dans leurs exploitations. SPOTech dresse une carte des routes servant au transport du minerai sur le site à l'aide de satellites pour déterminer la vitesse et la distance parcourue ; le système observe en outre les camions et les pneus à l'aide d'un accéléromètre à trois axes qui fournit des données sur les forces g du camion, ainsi que de quatre caméras GoPro reliées à différentes parties de la carrosserie du camion, qui observent les pneus. « Ceci nous permettra d'obtenir plus d'informations et de [les] communiquer à l'utilisateur final », déclarait Chris Rhoades, directeur principal des produits dans la section Technologie chez BKT. Il qualifiait l'accéléromètre de partie « intégrante » du système, car il permet à la société de déterminer les forces g particulièrement puissantes le long des routes de transport du minerai, telles que les grosses bosses ou les virages difficiles. Une fois le système installé sur le site, SPOTech surveille la durée du cycle ainsi que les vitesses moyenne et maximale, entre autres facteurs. « Le camion fonctionne normalement pendant un ou plusieurs cycles, puis nous retirons le système et commençons la phase d'analyse », indiquait M. Rhoades. Les phases d'essai pourraient aider à identifier des problèmes tels que l'échauffement des pneus, l'usure irrégulière et les constructions routières qui ont un impact négatif sur la durée de vie des pneus. 

– Kelsey Rolfe

◢ Un moteur adaptable pour un flux d'énergie continu

liebherr crawler tractor pr776
Avec l'aimable autorisation de Liebherr

En réduisant leur consommation énergétique, les sociétés minières font d'une pierre deux coups ; elles diminuent à la fois leurs coûts d'exploitation et leur empreinte environnementale. La société Liebherr a bien gardé cela à l'esprit lorsqu'elle a conçu son nouveau tracteur à chenilles, le bouteur PR 776. Ce bouteur fonctionne avec un moteur diesel 12 cylindres et les conducteurs peuvent ajuster les modes moteurs en fonction des besoins énergétiques requis par chaque tâche, dont la transition en mode économie d'énergie pour consommer moins de carburant. « Des fonctions telles que la réduction automatique de la vitesse du moteur ou son arrêt automatique contribuent également à économiser du carburant », expliquait Alexander Katrycz, responsable du marketing chez Liebherr. Les opérateurs peuvent ajuster le laps de temps avant le passage automatique du moteur en mode repos puis en arrêt total. Le PR 776 est également alimenté par transmission hydrostatique, une grande première pour la catégorie de bouteurs de 70 tonnes, laquelle donne au tracteur une énergie continue et lui permet de se déplacer rapidement et plus facilement, d'ajuster sa vitesse, de pivoter sur place et de changer de vitesse sans interrompre ses mouvements. « Le système de direction est donc précis et puissant. Le glissement sur les pistes est minimisé et les opérateurs peuvent se concentrer entièrement sur leur travail », indiquait M. Katrycz. 

– Vince Morello

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | Article de  fond : Systèmes en phase  Profil de projet : El Sauzal |  Section technologie

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF