déc '15/jan '16

Lettres au rédacteur en chef

Lorsqu'une ressource minérale catalyse le débat

Je tenais à vous remercier pour l'article très intéressant et révélateur de Rod Webster intitulé « Lorsqu'une ressource minérale n'en est pas une » publié dans l'édition d'octobre 2015 du CIM Magazine. En tant qu'ingénieur professionnel, je mène régulièrement des évaluations de projets et des ressources minérales et suis souvent surpris, voire déçu et parfois outré de ce que je vois et entend dans cette branche de notre profession. Le processus d'estimation des ressources minérales est trop souvent simplifié à l'extrême, les ressources sont surestimées et surdéclarées, et tout ceci ternit l'image de notre industrie. À la longue liste dressée par M. Webster des difficultés communes que nous rencontrons durant ce processus, j'ajouterais une estimation trop optimiste des dépenses d'exploitation (OPEX) et d'investissement (CAPEX), la simplification des résultats du traitement métallurgique et l'absence de considération des zones minéralogiques ou des corps minéralisés (individuels ou distincts) en tant qu'entités économiques indépendantes.


Nous ne pouvons qu'espérer que l'auto-évaluation continue contribue à améliorer la qualité des déclarations. Dans mon opinion, les personnes pratiquant dans cette discipline doivent s'appliquer davantage à évaluer et juger d'un œil critique les travaux publiés dans ce domaine. Il est peut-être temps de lancer un appel à certains des auteurs de rapports divulguant des informations qui sont manifestement trompeuses. Si nous ne nous appliquons pas à mieux faire notre travail, les autorités réglementaires ne feront que renforcer leur droit de regard. Et peut-être le moment est-il venu de concrétiser cette idée.

Cordialement,
Brian Buss
Président, BWB Consulting Services


La rubrique de Rod Webster va droit au but et nous expose un problème que nous rencontrons dans des situations de catastrophes environnementales et face à un manque de responsabilité civile qui n'est ou ne peut être financée.

D'autres défaillances dans des systèmes et protocoles actuellement acceptés pour l'évaluation des ressources ont été étudiées dans un article compilé par un groupe perspicace d'économistes spécialisés dans le secteur minier (M. Samis, L. Martinez, G.A. Davis et J.B. Whyte) intitulé Using Dynamic Discounted Cash Flow and Real Option Methods for Economic Analysis in NI 43-101 Technical Reports, lequel a été publié dans les comptes rendus de la série de séminaires 2011–2012 du comité VALMIN de l'Australasian Institute of Mining and Metallurgy (AusIMM, l'institut australasien des mines et de la métallurgie), série de publications N° 3/2012, 149–60.


Bowker Associates a différé la publication en vue d'une évaluation et d'une discussion il y a 10 mois sur notre site Internet après avoir étudié la teneur du minerai traité dans les mines de Colombie-Britannique (C.-B.) par rapport aux moyennes mondiales et évalué les bilans des sociétés minières de cette province qui disposaient de permis dans des sites d'exploitation actifs. Nous avons demandé la création d'un panel d'experts indépendants en économie minière afin qu'il mène une vérification des états financiers de toutes les mines de C.-B.


Aucune conférence dédiée à la gestion des résidus miniers suivant la catastrophe de Mount Polley n'a envisagé ni même évoqué le rôle que peut jouer une économie minière fondamentale solide pour éviter les catastrophes environnementales et économiques engendrées par certaines mines, ou pour remettre sur le droit chemin des mines déjà en possession d'un permis qui courent droit à la catastrophe.


L'authenticité de l'analyse de Rod Webster et le processus d'authentification qu'il évoque comme solution possible constituent une lueur d'espoir pour éliminer les obstacles que crée une petite clique gagnant sa vie en menant des évaluations des ressources médiocres, ordinaires et uniformisées qui représentent aujourd'hui la norme dans les rapports techniques NI 43-101.


Je tiens à remercier l'ICM pour l'authenticité et la pertinence de l'article de M. Webster, et de manière générale pour ses efforts louables en vue de mettre en lumière de grands problèmes et d'inviter à des recherches concertées afin de trouver des réponses réalisables aux plus grandes difficultés que rencontre l'industrie minière dans cette décennie.

Lindsay Newland Bowker
Souscriptrice IARD agréée
Gestionnaire des risques environnementaux ARM, Bowker Associates

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | Article de fond : 2016, L'année à venir | Profil de projet : La crème de la crème du Devon | Technologie : Modélisation en 3D | À la une : Informatique

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF