août 2014

Un œil sur les activités

Prévoyez vos activités, prévoyez le changement

Par Thomas Struttmann

Un plan opérationnel efficace permet aux sociétés de fixer d'importants objectifs et de prendre des décisions en matière de planification sur les court et long termes quant à la façon d'extraire leurs substances utiles, de les traiter et de les vendre. Cependant, l'élaboration d'un plan opérationnel judicieux n'est pas simple. Dans l'ensemble de l'industrie, environ 40 % des exploitations minières n'atteignent régulièrement pas l'objectif annuel qu'elles ont communiqué au marché. Le niveau de complexité de la gestion efficace d'un site augmente souvent lorsque les sociétés doivent reproduire ces procédures dans jusqu'à 20 sites répartis dans le monde entier. En outre, la nature technique des activités minières exige des ingénieurs et des planificateurs qu'ils élaborent le plan d'exploitation. Lorsque les directeurs de la société le reçoive, ils ne comprennent pas toujours ses aspects techniques, aussi les paramètres financiers qu'ils établissent ne correspondent pas vraiment à la réalité sur le terrain.

Cette situation signifie que lorsque l'environnement économique change, les directeurs de la société et de l'exploitation ne sont pas en mesure d'ajuster convenablement le plan d'exploitation, de déployer les ressources ou de modifier la stratégie d'exploitation afin d'atténuer les risques. À une époque où le prix des marchandises décline, l'optimisation du plan d'exploitation est indispensable à toute société minière souhaitant atteindre les objectifs qu'elle s'est fixés en termes de gains. Sans cet élément important, il est extrêmement difficile pour la direction de quantifier correctement le risque opérationnel, et encore plus d'évaluer la qualité d'un plan existant ou de le réévaluer lorsque les conditions de marché fluctuent.

Une analyse rigoureuse

Un plan opérationnel requiert l'analyse d'un expert pour garantir qu'il donne une image précise des variables les plus importantes d'une société, à savoir la teneur du minerai, le modèle géologique, les prix des marchandises et le plan de production. C'est cette analyse qui déterminera en fin de compte l'ampleur de l'investissement nécessaire pour atteindre les objectifs en matière de production, ainsi que la quantité totale de minerai qui sera produite, tout en présentant les revenus et les marges d'exploitation. Une société d'exploitation aurifère de renommée internationale a indiqué, concernant un projet récent, que plus d'un tiers des onces produites dans le portefeuille de la société était déficitaire. Dans ce cas précis, les équipes centrale et d'exploitation étaient trop concentrées sur la croissance et les revenus et n'ont donc pas accordé l'attention nécessaire aux marges, gaspillant ainsi une partie précieuse du capital.

Avant qu'un plan ne soit mis en œuvre, un débat sérieux a généralement lieu quant aux revenus, aux marges, à la récupération des ressources et aux hypothèses qui le motivent. Diverses méthodes d'évaluation existent pour valider la qualité d'un plan. Certaines sociétés ont recours aux évaluations par les pairs, d'autres préfèrent faire appel à une aide technique extérieure. De manière générale, faire appel à une aide extérieure constitue une bonne pratique commerciale. Les personnes menant l'évaluation ont déjà examiné des milliers de plans opérationnels et peuvent donc proposer des idées et des possibilités d'amélioration, dont des estimations géologiques et des stratégies de production.

Exécution du plan

Les sociétés minières disposent d'un portefeuille complexe de variables en perpétuel mouvement. Leurs plans opérationnels englobent des aspects commerciaux divers allant du facteur « société » (par exemple des contrats de vente, le financement, la variation de la chaîne d'approvisionnement) au facteur « exploitation » (par exemple la productivité, la récupération, la fiabilité, la variation au niveau de la teneur). Malheureusement, une fois le plan opérationnel défini, les équipes centrale et d'exploitation supposent généralement que ce plan est un document immuable. Ainsi, aucune des deux équipes ne met en œuvre de stratégies visant à éviter les contretemps et à optimiser la performance financière lorsque des changements se produisent. Étant donné le manque de transparence entre les équipes centrale et d'exploitation, si l'une des deux parties décide de réagir à l'évolution de la situation, elle le fera en vase clos, sans tenir compte de l'impact que cette décision pourrait avoir sur le reste des opérations. Par exemple, l'exploitation peut atteindre ses objectifs en matière de production mais dépenser davantage que ce qui était initialement prévu en main-d'œuvre et en énergie, ce qui entraînera donc une baisse des marges de profit.

Les sociétés minières les plus performantes déploient des systèmes qui offrent une transparence dynamique aux parties opérationnelles et financières, fournissant des paramètres qui aident les dirigeants à contrôler les coûts et à prévoir la production, les revenus et les marges de manière précise. Grâce à ces systèmes et protocoles existants, les équipes de gestion des activités peuvent comprendre les conditions futures et, en fonction, adapter leur plan d'exploitation. Lorsque les dirigeants comprennent la tournure que peuvent prendre les futurs événements, ils sont en mesure d'atténuer les risques et, par conséquent, d'atteindre leurs objectifs.

Gérer les événements en direct

La plupart des sociétés mesurent les données physiques quotidiennement et les données financières mensuellement. Ainsi, les équipes d'exploitation sont aujourd'hui submergées par un flux constant de données qui comprennent les résultats quotidiens de la production, les nouvelles informations géologiques, la santé du système de production, les informations quant aux ventes et la chaîne d'approvisionnement. En bref, elles reçoivent une myriade de données sur des événements passés, mais peu d'informations sur ce qui se profile à l'horizon. La chose la plus simple à mesurer est ce qui s'est passé hier, mais c'est aussi la moins utile étant donné que l'on ne peut pas faire grand chose contre les performances antérieures.

Thomas_Struttmann Thomas Struttmann est le directeur général
de Struttmann Consulting. Il bénéficie de 30 années
d'expérience dans la gestion de projets de ce secteur,
soutient la diligence dans le processus des fusions
et acquisitions (F&A) et propose son expertise en matière
de gestion des actifs et de planification des immobilisations
aux 500 sociétés les plus fortunées au monde.
Tom@Struttmann.com, www.struttmann.com

Les sociétés qui parviennent à modéliser des événements en direct avec les principaux directeurs de l'exploitation, des finances et du marketing peuvent générer des changements du modèle d'exploitation afin de devancer les problèmes et d'atténuer les risques. Les solutions logicielles pour l'optimisation de l'exploitation minière telles que l'application Alight Mining Enterprise sont des outils indispensables pour atteindre cet objectif. Les dirigeants peuvent utiliser ce logiciel pour modéliser des mines entières et changer diverses variables (par exemple l'utilisation, la productivité, la récupération, la teneur, la chaîne d'approvisionnement et le corps minéralisé) afin de constater leur impact sur les résultats et le bilan dans l'ensemble du portefeuille et de rendre compte de tout changement éventuel à leur plan opérationnel.

Les sociétés minières les plus performantes comprennent bien qu'un plan opérationnel n'est pas un document fixe, mais plutôt une feuille de route en perpétuelle évolution qui leur permet d'adroitement naviguer dans l'environnement de la société et de conserver des marges élevées.

Traduit par Karen Rolland

Suivant : Engagement
Détruire les mythes de l'obligation de consulter

Retour à la table des matières | Article de fond : les noms à connaître 2014 | Profil de projet : Red Chris | Section technologie : équipement lourd | Section Voyage : Antofagasta, Chili | Section Communauté : les actualités de l'ICM du Canada et d'ailleurs 


Autres sections : 
Actualités
À la une
Folklore minier
Résumés techniques
Remarques

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF