mai 2012

Un homme réaliste

Le dur labeur et la patience ont été profitable à l'homme d'affaires de la Nouvelle-Écosse

Par Correy Baldwin

John Chisholm – le gagnant de l'édition 2011 Selwyn G. Blaylock Médaille – il a travaillé toute sa carrière en Nouvelle-Écosse, province considérée comme chez lui. En 1964, alors que Chisholm n'avait que 18 ans, lui et son père ont créé l'entreprise Nova Construction. Aujourd'hui, elle est une des entreprises les plus importantes de construction et d'exploitation des ressources de la Nouvelle-Écosse. Elle demeure fièrement une entreprise familiale avec l'arrivée de Donald, fils de John, à la présidence.

Le dévouement de Chisholm à sa province et à son approche entrepreneuriale directe lui ont valu le respect de ses collègues. En 1998, il a reçu la médaille de la Mining Society et en 2007, il a été nommé citoyen philanthrope exceptionnel (Outstanding Individual Philanthropist) par le Maritime Philanthropy Awards pour sa participation au développement de la communauté.

Chisholm reste toutefois humble à propos de ces honneurs. « Je n'aime pas m'attarder sur le sujet », déclare-t-il. « On peut faire beaucoup pour les gens, sans que cela attire l'attention. J'ai été très honoré à l'époque, car je n'espérais rien de tel. » En 2011, il a reçu un doctorat honorifique de la St. Francis Xavier University Avec un pied dans l'entreprise et l'autre toujours dans la collectivité, Chisholm porte ce qu'il appelle avec humour une « casquette de socialiste de droite. »

Chisholm a su s'appuyer sur son sens pratique de l'éthique au travail et son approche directe en affaires pour faire de Nova Construction une entreprise à succès active, qui a contribué à l'industrie d'innombrables façons.

À une occasion, frustré par une façade qui semblait hors d'atteinte dans le dressant de charbon de la mine de Pictou County, Chisholm a tout simplement conçu et construit sa propre cuiller de façade, une innovation qu'il a baptisée NovaMiner 2000. Au départ, il avait demandé l'aide d'un autre entrepreneur mais il a fini par se débrouiller après s'être fait dire que son projet était irréalisable.

Nova Construction a débuté en affaires avec la construction d'autoroutes. Toutefois, lorsqu'un contrat de la Transcanadienne tirait à sa fin, l'entreprise a commencé à chercher d'autres possibilités. « Tout ce que nous avions pouvait rouler », dit Chisholm en riant. « Tous les jours, nous nous promenions sans cesse sur les routes. Je voulais quelque chose de plus stable. » En 1978, ils ont exploité la carrière Porcupine Mountain; projet qui était inactif depuis 1955, c'est-à-dire après le projet de chaussée de Canso.

Par la suite, il y a eu le charbon. La première mine, en 1980, a été celle de Pointe Aconi au Cap-Bretporon, que l'entreprise a exploité pendant cinq ans. En 1984, l'entreprise a fait l'acquisition d'une ancienne mine du comté de Pictou.

« À cette époque, les propriétés ne valaient pas ce qu'elles valent aujourd'hui », se souvient Chisholm. « Il y avait toutes sortes d'infrastructures à cet endroit, un peu comme ce que vous auriez retrouvé à l'époque de Charles Dickens. Heureusement, j'étais jeune. Aujourd'hui, je n'aurais pas fait un tel achat. Il y avait trop de passifs. Mais nous sommes tout de même parvenus à nous en sortir. Nous avons récupéré toutes les charges qui étaient laissées derrière et nous avons commencé à vendre du charbon à un service public d'électricité local. »

Chisholm était friand du charbon. « J'ai profité de toutes les occasions d'achat et de location. » Rapidement, l'entreprise avait plusieurs mines en fonction, de petites exploitations qui, lorsque combinées, formaient des projets d'envergure.

« Aujourd'hui, j'aime entreprendre des projets qui me permettent de vendre un produit dans les mois à venir », affirme Chisholm.

Découvrez les autres prix d’excellence de l’ICM.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF