déc '09/jan '10

Réimaginer l'ICM

Une communauté pour une expertise de premier plan

Par R. Bergen

L’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) a été créé pour représenter, façonner et diriger l’industrie minière canadienne ainsi que pour établir des liens entre ses diverses composantes. Depuis plus d’un siècle, l’ICM facilite et stimule l’adoption et le partage d’idées et de progrès technologiques. Bien que les phases d’expansion et de repli se soient succédé et que le monde ait changé rapidement, l’ICM est demeuré stable et a continué de prospérer. Pour qu’il en soit ainsi, l’ICM a eu la clairvoyance et le courage de se soumettre à un examen critique dans le cadre d’analyses stratégiques, qui l’ont aidé à découvrir des occasions favorables, à écarter des menaces et à accepter le changement.

Les changements qui touchent aujourd’hui l’ICM sont fondamentaux et de grande envergure. Pour prendre la place qui lui revient sur la scène internationale et pour rester utile dans un monde transformé, l’ICM a dû examiner plus profondément que jamais ses objectifs et ses stratégies, et, en fait, son essence même.

« Au vu des tendances mondiales et au vu de l’évolution de certaines des sociétés les plus dynamiques au monde, il était évident que nous devions laisser le modèle traditionnel de planification stratégique derrière nous », explique Jean Vavrek, directeur exécutif de l’ICM. « Notre objectif consistait à jeter un regard neuf sur nous-mêmes et sur notre place dans l’avenir. »

Un programme pour l’avenir

L’ICM a sollicité l’aide de Blueprint Business Architecture, un cabinet qui aide les entreprises à définir et à exprimer leurs principes de base. « Nous vous aidons à définir votre entreprise en sept mots ou moins », explique Ian Chamandy, un associé à Blueprint. « Cette définition servant de référence, vous pouvez examiner vos diverses composantes et vous demander si elles correspondent à votre ADN. Que devez-vous ajouter pour les rendre, et vous rendre, parfaites? »

« Le message était puissant », se rappelle M. Vavrek. « Ils nous ont rappelé que nous avons vraiment le potentiel pour être beaucoup plus utiles à beaucoup plus de membres au Canada et au secteur en général. »

Le comité de direction de l’ICM a encouragé Jean Vavrek, et un groupe de dirigeants de l’ICM s’est réuni pour déterminer comment réaliser ce potentiel. Ensemble, ils ont examiné l’ICM sous toutes ses coutures pour redécouvrir ses éléments essentiels et concevoir un « programme » pour l’avenir de l’Institut. « Chaque entreprise doit prendre du recul de temps en temps et planifier pour l’avenir », estime Michael Allan, président de l’ICM. « Le moment était propice pour l’ICM de se livrer à un tel exercice, qui a permis à chacun d’entre nous de mieux se définir par rapport à notre identité et à nos activités, deux aspects dont, à mon avis, nous n’étions pas pleinement conscients. »

Sa participation à l’exercice a ouvert les yeux de Zoltan Lukacs, président de la Société des technologies minières innovatrices de l’ICM. « Lorsque notre réputation de professionnalisme, d’expertise et de collaboration a été soulignée, je me suis rendu compte de l’influence que nous pourrions avoir sur le quotidien des communautés minières. »

Qu’est-ce qui fait la particularité de l’ICM?

Dans le cadre de l’élaboration du programme, les participants devaient se demander : « Qu’est-ce qui fait la particularité de l’ICM? » Des réponses à cette question a découlé la réponse à une autre question importante : « Qui sommes-nous? » Les dirigeants de l’ICM se sont entendus pour dire que nous sommes une communauté pour une expertise de premier plan.

  • Nous mettons volontiers l’expertise mondiale à la disposition de nos membres.
  • Nos membres renforcent leurs qualités de chef de file par leur participation à l’ICM et réinvestissent cette expertise dans l’industrie.
  • Nous rendons les communautés où nous sommes présents plus prospères, ce qui, en retour, rend nos membres plus forts.

Ainsi, examinant cette inspirante proposition et comprenant et articulant clairement les principes de base de notre Institut, nous pouvons stimuler encore plus nos membres et nos employés en leur proposant une nouvelle articulation de notre mission et de notre orientation. L’ICM entend élargir collectivement son influence au cours des années à venir. Tout comme les ressources naturelles du Canada sont utilisées partout au monde, les valeurs de base de l’ICM peuvent, et devraient, rayonner au-delà de nos frontières. Ces valeurs comprennent :

  • Plus d’un siècle d’innovation, de collaboration, de rigueur et de discipline dans l’extraction des ressources naturelles malgré une géologie, une géographie et un climat variés et qui posent de nombreux défis.
  • Un solide esprit de corps et d’association ainsi que la volonté de collaborer avec ceux qui partagent nos objectifs;
  • Des fondations solides dans un cadre réglementaire stable et respecté partout au monde.
  • Une tradition de recherche et de développement, d’innovation et de financement accessible.
  • Un leadership mondial dans l’appui fourni à l’industrie par des universitaires.
  • Un cadre éthique qui prend en compte et cultive la sécurité, l’environnement et la culture.
  • Une compréhension de l’équilibre nécessaire entre la production de résultats à court terme et le maintien à long terme des collectivités et de l’intégrité de l’industrie.

Grâce à ses mesures de partage des connaissances à l’occasion de congrès, par écrit et en ligne, l’ICM renforce ses membres, les rendant plus avertis et plus solidaires. L’ICM permet aussi à ses membres d’améliorer leur image, d’affermir leur réputation et d’exercer un rôle dirigeant dans l’industrie.

Les sociétés membres de l’ICM peuvent, par l’intermédiaire des divers forums de l’Institut, tirer parti des meilleures ressources humaines du secteur, formuler des idées novatrices, échanger de l’information, mettre en œuvre des pratiques exemplaires et recruter les employés les plus compétents.

La croissance : un objectif et un effort communs

Les valeurs de l’ICM étant nettement définies, notre croissance dépendra de la conjonction de plusieurs facteurs interreliés.

Consensus : Propulser l’ICM sur la scène internationale à titre de défenseur indispensable et sûr de soi de l’industrie exigera que ses membres atteignent un consensus sur son orientation pour l’avenir. Chaque section, société, palier, dirigeant, employé et membre de l’ICM, qu’il provienne de l’industrie, du monde universitaire ou du gouvernement, peut être un ambassadeur des principes et des objectifs de l’Institut. Dès que ce consensus sera atteint, la direction devra trouver les ressources qui permettront de mettre cette stratégie en œuvre.

Participation : Nos sociétés et nos sections doivent participer très activement à notre croissance. L’utilité de l’ICM pour ses 12 sociétés et ses 30 sections et plus doit être accrue. De leur côté, les nombreuses composantes de l’ICM peuvent rehausser l’image et l’efficacité de la marque de l’ICM. Pour atteindre ce but, la vision et le rôle de ces groupes doivent être clarifiés. Des responsabilités réalistes doivent être attribuées à chacun d’entre eux.

Information : La cueillette et le partage d’information doivent être élargis. La pertinence de l’ICM sur le plan national se transpose maintenant sur le plan international. Il existe des silos d’expertise et d’expérience dans chaque continent. L’ICM doit assurer la liaison entre eux et les rendre accessibles dans le monde entier, comme il l’a fait sur le plan national. Tout d’abord, nous devons examiner minutieusement nos congrès, nos conférences et nos publications pour évaluer à quel point ils rendent bien compte de nos valeurs fondamentales et des réalités de l’industrie mondiale. L’infrastructure de cueillette et de partage de l’information, particulièrement Internet et les médias sociaux, doit être améliorée, élargie et plus largement utilisée.

Financement : De nouvelles sources de financement, plus importantes, doivent être trouvées. Des progrès palpables dans l’atteinte de consensus, la participation et le partage de l’information devraient encourager l’accroissement des revenus. Les membres potentiels doivent se rendre compte que, grâce aux outils et aux réseaux qu’ils utilisent, l’adhésion à l’ICM, un processus simple, est pertinente et précieuse. L’ICM doit innover encore plus dans le cadre du recrutement de membres. Pour mieux rendre compte de l’industrie sur le plan mondial, nous devons établir de nouveaux liens avec le public, d’autres organisations aux vues similaires, les universitaires et les peuples autochtones du monde entier.

Unification : Dans l’ensemble de l’ICM, dans chaque section, dans chaque société et dans l’ensemble de l’administration, nous devons nous exprimer de façon cohérente, irréfutable et d’une même voix, particulièrement lorsque nous représentons l’Institut dans le monde. Façonnées par la vision commune qui guide l’ensemble de l’Institut, nos communications doivent être claires et percutantes.

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF