sept/oct 2008

Répondre à un besoin pressant

Le Projet 1 d'expansion dans les sables bitumineux de l'Athabasca

. Par M. Sabourin

Chantier de construction, Albian Sands Expansion 1

Le Projet 1 d’expansion dans les sables bitumineux de l’Athabasca compte parmi les plus gros projets de construction dans l’industrie du gaz et du pétrole en Amérique du Nord. Lorsqu’il sera terminé, le Projet 1 d’expansion dans les sables bitumineux de l’Athabasca aidera Shell Canada et ses partenaires de coentreprise, Marathon Oil Sands L.P. et Chevron Canada, à rencontrer les besoins énergétiques mondiaux croissants. Il augmentera la capacité d’extraction de bitume des exploitations Albian Sands et des installations de valorisation de près de 100 000 barils par jour (b/j); la part de Shell sera de 60 000 b/j.

L’expansion comprend la construction de la mine Jackpine, l’agrandissement des installations de traitement des mousses et une nouvelle installation de valorisation.

Le bitume de la future mine Jackpine sera dilué et transporté à l’installation de valorisation par oléoduc.

Pour recruter et maintenir les très nombreux travailleurs requis pour la construction des infrastructures et des installations d’extraction et de traitement, Shell et ses compagnies d’ingénierie-approvisionnement-construction-gestion, Bechtel et AMEC/Colt, offrent une rémunération très intéressante ainsi que des conditions qui aident les employés à se sentir chez eux.

« Nous avons bien livré tout cela, une bonne rémunération et un camp de travail qui a plus les allures d’un hôtel que d’un camp », dit Paul Hagel, représentant principal des communications pour le projet des sables bitumineux chez Shell Canada.

Le « Village Albian » loge 2500 ouvriers spécialisés qui construisent la future mine Jackpine. Il comporte des chambres individuelles pour les employés, des salles de récréation, une piste intérieur, une patinoire, des courts de squash et de racquetball ainsi que des salles d’entraînement et des saunas.

Shell a aussi construit une nouvelle piste d’atterrissage à un kilomètre de la mine Jackpine; elle est parmi les plus grosses pistes privées au Canada, pouvant accueillir un Airbus A320 et des avions Boeing 737.

Selon Shell, une autre solution à la pénurie de main-d’œuvre est le développement de stages d’apprentissage. « En effectuant de la formation à nos sites en expansion, nous nous assurons que notre compagnie et l’industrie en général a la main-d’œuvre qualifiée nécessaire pour les prochaines décennies.

Nous avons un objectif de 20 % d’apprentis dans le projet d’expansion des sables bitumineux », dit M. Hagel. De plus, Shell a beaucoup investi dans des programmes de formation dans de nombreuses institutions en Alberta et à travers le Canada.

Plus de 6000 travailleurs s’affairent à construire le Projet 1 d’expansion dans les sables bitumineux de l’Athabasca, environ 3000 au site d’extraction et 3000 à l’installation de valorisation. Bechtel Canada et AMEC/COLT ainsi que des centaines d’autres entrepreneurs et fournisseurs travaillent à compléter le projet, dont ESS et Dene West qui administrent le logement et la nourriture au Village Albian.

Les hivers au site de la mine Jackpine peuvent être très rudes avec des températures de moins 40ºC. La compagnie se préoccupe beaucoup de la sécurité du personnel, surtout dans les premières étapes de la construction où le travail se fait beaucoup à l’extérieur.

Pour l’environnement, Shell et ses partenaires s’imposent des normes plus sévères que les réglementations en cours. Par exemple, ils installeront des systèmes de récupération du soufre au site d’expansion et, à la mine Muskeg River, un système de traitement des mousses à haute température pour réduire la consommation d’énergie et réduire les gaz à effet de serre. « Nous réalisons que l’empreinte de ces développements est importante », dit M. Hagel. « Par l’étude attentive du développement économique et notre responsabilisation sociale et environnementale, nous nous efforçons de mitiger les impacts. »

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF