déc '07/jan '08

Parlons-en

Pièces usagées et d’expérience

Par D. Rachiele

Il y a de bonnes chances qu’au moins un vieil équipement soit encore utilisé sur votre site. Il s’agit peut-être d’une machine qui n’est plus produite et pour laquelle le soutien conventionnel n’est plus disponible ou que les pièces sont très difficiles à trouver, par exemple un chargeur Letourneau L-800, une pelle Marion, une pelle à benne traînante Page ou un camion de halage Wabco.

Le gros bon sens et la dure réalité économique dictent que le remplacement de ces machines ne peut être justifié, même si elles jouent un rôle important dans vos activités quotidiennes. Dans le présent contexte minier, les longs délais d’approvisionnement peuvent empêcher les compagnies de remplacer leurs anciens équipements même si elles veulent profiter des prix élevés actuels des produits minéraux. La demande élevée pour la machinerie et les pièces de rechange contribue aussi à en faire monter les prix.

Alors, comment garder les vieilles machines en opération lorsqu’il faut abaisser les coûts pour être compétitif? De plus en plus, les gestionnaires des matériaux et de la maintenance se tournent vers les marchés de pièces/composantes usagées ou excédentaires. Les raisons principales sont bien simples : il est certain que les pièces d’origine (OEM) usagées ou excédentaires s’ajusteront parfaitement et auront le profil, la dureté, la résistance, la durabilité et le rendement requis. Les équipements « nouveaux / sur commande spéciale » et les « nouveaux / marchés secon­daires » ont souvent des délais très longs alors que ces pièces sont possiblement excédentaire ailleurs; il suffit de savoir où les trouver. Finalement, en tant que surplus/usagés, ces équipements peuvent être obtenus à moindre coût.

Le premier appel sera évidemment à un fournisseur d’équipements ou de pièces OEM. Ces fournisseurs n’auront toutefois pas tous établi des infrastructures pour supporter les modèles, anciens et actuels, en gardant des pièces et des composantes usagées. Il existe aussi de grandes organisations indépendantes, non reliées aux vendeurs/distributeurs, qui achètent et entreposent des pièces dans le but de les revendre. D’autres courtiers plus petits traitent directement avec les mines; ils ont moins de frais fixes et de coûts d’exploitation. La clé est d’établir un dialogue avec des gens prudents et consciencieux en qui vous avez confiance. Lors des négociations pour un item, demandez à votre personne ressource si elle est prête à aller voir le matériel offert avec vous (voir la liste de vérification).

Les connaissances, la prudence et l’expérience sont les seules mesures de protection contre l’inattendu ou les mauvaises surprises lorsque vous recherchez des composantes et des accessoires usagés ou remis à neuf. De plus, les analyses non destructives sont de­venues plus fréquentes, plus disponibles et plus précises. Soyez spécifiques et donnez des informations complètes à votre fournisseur afin d’obtenir le bon item. Si la composante à être remplacée n’est pas l’originale reçue avec l’équipement neuf, soyez certain de fournir les bons renseignements pour la remplacer.

Avec un peu de soins, un usage approprié et du gros bon sens, une grande partie de cette machinerie plus vieille sera encore productive et profitable pour de nombreuses années à venir.

Liste aide-mémoire de questions recommandées

Quel est le numéro de série de la machine d’où provient la pièce ou, du moins, une plage des numéros de série de la machine hôte ainsi que le numéro de la pièce, de l’assemblage ou du groupe dont provient l’item offert?

Combien d’heures de service depuis la dernière révision générale et l’item sera-t-il ouvert, inspecté et mis à l’épreuve lorsque cela sera possible?

Des photos numériques et des rapports seront-ils disponibles : p. ex. des échanti­llons d’huile, des mesures, des lectures de mégohmmètre, etc.? Si des garanties sont disponibles, peuvent-elles être retardées pour tenir compte du temps de transit?

Quel est le délai de livraison, le temps passé en transit?

Est-ce tous les frais de logistique sont inclus : transport, manutention, voitures d’estafette, suppléments pour carburant, diverses assurances (transport par mer, air et terre), courtage, cotisations et douanes?

Le matériel offert sera-t-il complètement nettoyé afin d’éviter la mise en quarantaine, les frais supplémentaires et les délais inutiles à l’arrivée? Un emballage spécial est-il requis pour être conforme aux exigences du pays destinataire?


Dan Rachiele, de RAX Enterprises Inc. a beaucoup d’expérience a travailler avec les pièces usagées.

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF