février 2006

Un sondage de l'ICM jette la lumière sur l'avenir de notre industrie

. Par H. Ednie

Dans notre industrie, nous prenons plaisir à reconnaître l’innovation. L’industrie des minéraux a considérablement changé au cours des dernières décennies grâce aux ordinateurs, aux satellites et à l’automatisation qui nous aident à mieux travailler.

La société des Technologies minières in novatrices de l’ICM, créée spécialement pour stimuler l’innovation dans l’industrie des minéraux, a reçu le mandat de promouvoir les nouvelles technologies destinées à notre industrie.

Le mois dernier, nous avons fait parvenir par courriel un sondage sur l’innovation aux membres de l’ICM. Sur les quelques 3 250 courriels envoyés, nous avons reçu 75 réponses. Les résultats de ce sondage constituent le point de départ d’un nouveau débat sur l’innovation qui va durer toute l’année et qui portera sur les besoins de l’industrie en termes d’innovation.

Innovation et exploitation minière

On a demandé aux participants de nous indiquer les plus récentes innovations dans l’industrie des mines ou des minéraux qui, selon eux, avaient eu une grande incidence sur notre industrie. Leurs réponses allaient de l’exploration à l’exploitation minière en passant par les ressources humaines, l’environnement et la gestion.

Les instigateurs de l’innovation

Favoriser l’innovation, c’est bien, mais qui devrait s’en occuper? Les individus ou les groupes de recherche? Les compagnies minières ou leurs fournisseurs? On a demandé aux participants de nous donner leur avis à ce sujet.

Plus de la moitié des répondants déclarent que ce sont les compagnies minières ou l’industrie qui devraient être les principaux instigateurs de l’innovation. Quant aux autres, ils croient que ce devrait être les grandes entreprises parce qu’elles ont les moyens de financer la R et D et qu’elles sont plus habituées à prendre des risques.

Obstacles à l’innovation

Malheureusement, il y a des obstacles qui rendent difficile la mise au point d’innovations. Bon nombre de répondants sont d’avis que l’industrie canadienne des minéraux devrait faire plus pour promouvoir l’innovation et être davantage concurrentielle sur le marché mondial.

Selon notre sondage, le principal obstacle à l’innovation se résume à une question d’attitude, à savoir la peur de changer et de courir des risques qui pourraient avoir un impact négatif sur la rentabilité.

D’après les répondants, le secteur minier semble être heureux du statu quo parce que cela lui évite d’avoir à prendre des risques et de changer.

Un autre obstacle à l’innovation semble provenir de la haute direction. Bon nombre de participants affirment que le manque de soutien de la R et D de la part de la direction est un sérieux obstacle à l’innovation. Ils sont d’avis que la direction devrait percevoir l’innovation comme un investissement et non comme une dépense.

Page 1 de 2 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF