Inscrivez-vous

Ebe Scherkus

2020

Confrérie de l'ICM

2020

Éminents Conférenciers de l'ICM

Ebe Scherkus est le génie à l’origine de la transformation des mines Agnico Eagle (AEM) en un producteur d’or de classe mondiale. En combinant habilement son entregent, son travail acharné et sa persévérance, il a réussi à étendre la portée des activités de l’entreprise du Québec au Nunavut, puis jusqu’à la Finlande et au Mexique.

Né en Allemagne, M. Scherkus a immigré au Canada dès son plus jeune âge. Ayant grandi à Val-d’Or, il a obtenu un baccalauréat ès sciences en géologie à l’Université McGill en 1975. M. Scherkus a d’abord travaillé dans des camps situés au nord-ouest du Québec et à Red Lake en Ontario avant d’être engagé par Don LaRonde (AEM) en 1985 afin d’évaluer un projet aurifère en difficulté, lequel a plus tard été nommé en l’honneur de M. LaRonde. Les opérations de forage qui se sont ensuivies ont mené à une importante découverte ainsi qu’à une décision de mise en production en 1987. Vers la fin de l’année 2018, la mine LaRonde avait déjà produit près de six millions d’onces. M. Scherkus a plus tard développé les mines Goldex et Lapa situées à proximité. En tant que président de l’entreprise de 2005 à 2012, il a mené l’expansion d’AEM en Finlande, au Nunavut et au Mexique.

Éminent Conférencier 2020-21

L’acceptabilité sociale dans un monde virtuel

Résumé de la conférence

X

La découverte d’un gisement économique ne mènera pas nécessairement à son développement. L’exploration et le développement minier sont, par leur nature même, des activités à haut risque. Entre autres, les sites sont souvent en régions éloignées, avec un contexte politique parfois difficile, sans compter l’activisme des actionnaires, les contraintes réglementaires qui ne vont qu’en augmentant, le dédoublement de juridiction des agences réglementaires, le choc des cultures, l’activisme anti-mine et contre les changements climatiques, les défis techniques, la disponibilité d’une main d’oeuvre qualifiée et expérimentée et un calendrier de développement plein d’incertitudes. Par conséquent, l’acceptabilité sociale est devenue un élément critique du succès de tout développement minier. Afin d’y parvenir, les compagnies d’exploration et de développement minier ont de plus en plus recours à des firmes de relations publiques et doivent compter sur un solide département de communication et utiliser les réseaux sociaux pour communiquer avec leurs employés, les communautés, les parties prenantes de tout horizon, les médias, les gouvernements et les agences réglementaires. Avec la récente pandémie à la COVID-19, l’utilisation de la vidéo-conférence et de conférences virtuelles popularisées par une application comme Zoom ont permis au télé-travail et à la communication de connaître une croissance exponentielle. Pas un jour ne se passe sans qu’on nous vante les avantages (surtout financiers) de cette ‘nouvelle normale’. La taille des bureaux s’en verra réduite, tout comme le temps de déplacement et la flexibilité des horaires de travail sera, quant à elle, augmentée. Cette tendance s’était déjà manifestée avant la pandémie. Selon l’auteur, la COVID-19 n’a fait qu’accélérer le processus. Dans ce monde de plus en plus virtuel, où l’intelligence artificielle prend le dessus sur le contact humain, y-a-til encore une place pour une approche pratico-pratique et en personne pour obtenir l’acceptabilité sociale? Est-il possible de gagner la confiance, de faire preuve de transparence, de compréhension et de respect, tous requis pour obtenir cette acceptabilité sociale, en passant par une tablette électronique ou un ordinateur?

Réservez ce conférencier