Inscrivez-vous

Mary Wells

2018

Éminents Conférenciers de l'ICM

Le Pr Mary Wells obtient son diplôme de génie des matériaux et de la métallurgie à l'université McGill, et son doctorat à l'université de la Colombie-Britannique (UBC) en 1996. Elle rejoint les rangs de l'université de Guelph en 2017 en tant que doyenne de la faculté de génie et des sciences physiques. Avant ce poste à l'université de Guelph, elle était professeure au département de génie mécanique et mécatronique de l'université de Waterloo. Ses recherches portent sur la relation entre le traitement, la structure et les propriétés des alliages métalliques perfectionnés utilisés dans le secteur du transport.

Au cours de la dernière décennie, le Pr Wells s'est consacrée à la sous-représentation constante des femmes dans la profession d'ingénieur. En 2013, elle a été nommée présidente de l'Ontario Network for Women in Engineering (ONWiE, le réseau dédié aux femmes dans le domaine du génie de l'Ontario). Afin de promouvoir la mixité dans la profession d'ingénieur, elle a mené des initiatives visant à mieux comprendre les causes profondes de l'absence des femmes dans le domaine du génie ainsi que des programmes visant à surmonter ces obstacles.

Le Pr Wells est l'ancienne présidente de la société de la métallurgie et des matériaux (MetSoc), une société technique de l'institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM).

Résumé de la conférence

X

Forgeages d’alliages de magnésium pour des applications automobiles

L’industrie automobile est au milieu d’un important virage avec l’utilisation de matériaux légers à l’avant-garde des considérations de conception des véhicules motorisés afin d’améliorer l’économie de carburant. Aujourd’hui, les matériaux légers sont l’une des solutions les plus à court terme qui permettent à l’industrie automobile de respecter les exigences du Corporate Average Fuel Economy (CAFÉ) définies par le gouvernement des États-Unis. Actuellement, l’intérêt dans les alliages de magnésium pour des applications automobiles se fonde sur le rapport élevé de ses propriétés résistance/poids. C’est pourquoi les alliages de magnésium sont très attrayants comme matériaux structurels dans toutes les applications qui se préoccupent grandement de la diminution du poids, comme le secteur automobile. Traditionnellement, le procédé de fabrication des composants automobiles en magnésium le plus fréquent était le moulage sous pression, avec plus de 90 % des produits de magnésium fabriqués de cette manière. Malgré que le moulage soit un moyen économique de produire des composants en magnésium, ses défauts et propriétés mécaniques inadéquates en limitent les applications automobiles. Les alliages de magnésium corroyés fabriqués selon des procédés tels que le forgeage ont habituellement de meilleures propriétés mécaniques que ceux créés par moulage; cependant, il y a peu de connaissances scientifiques sur le meilleur moyen de forger différents alliages de magnésium et celles concernant les effets du forgeage sur la microstructure et les propriétés mécaniques finales sont limitées. La discussion présentera un programme de recherche concertée au Canada avec Ford, Multimatic et un laboratoire du gouvernement national CanmetMATÉRIAUX qui se penche sur la conception et le forgeage d’un bras de suspension grandeur nature fabriqué à partir de divers alliages de magnésium, dont AZ31, AZ80 et ZK60.