Inscrivez-vous

Brian Lee Crowley

2019

Éminents Conférenciers de l'ICM

Brian Lee Crowley occupe le poste de directeur général de l’Institut Macdonald-Laurier, un groupe de réflexion sur les politiques publiques axé sur l’emploi intelligent du pouvoir fédéral dans l’intérêt de tous les Canadiens. Cet institut se classe systématiquement au premier rang des groupes de réflexion d’Ottawa. M. Crowley est également le fondateur de l’Atlantic Institute for Market Studies (AIMS) d’Halifax, l’un des principaux groupes de réflexion régionaux du pays.

L’un des sujets de prédilection de M. Crowley porte sur l’importance économique et la vitalité des ressources naturelles. Ses travaux sur ce sujet comprennent une pléthore d’études, d’observations, de lettres d’opinion et plus encore. Ses récents travaux sont axés sur l’état de réconciliation déjà bien avancée avec les peuples autochtones du point de vue des ressources naturelles et sur ce que les Canadiens doivent apprendre de ces expériences.

Au cours de sa longue carrière, le Dr Crowley s’est distingué à titre d’auteur, d’ancien économiste invité Clifford-Clark pour le ministère fédéral des Finances, et de commentateur régulier dans les médias, qui démontre une expertise dans les domaines des ressources naturelles, des relations canado-américaines, des affaires étrangères, des politiques de développement régional, des soins de santé et plus encore.

Éminent Conférencier 2019-20

Résumé de la conférence

X

Quand les revendications envers le permis social deviennent une attaque envers la démocratie

Les activistes qui propagent des revendications envers le permis social ébranlent la souveraineté du droit et nos institutions démocratiques. Ils sont libres d’exercer leur droit démocratique d’être publiquement en désaccord avec les décisions de ces institutions, et même de menacer les politiciens en cessant de les soutenir si certains projets sont avalisés. Il est toutefois totalement antidémocratique de ne simplement tenir aucun compte des décisions prises par une autorité constitutionnelle et démocratique dûment constituée sans aucun fondement. En outre, c’est en omettant d’analyser de manière critique le concept du permis social que l’on crée des problèmes au sein des communautés autochtones. Citons comme exemple le projet d’oléoduc de Chevron le long du sentier du Pacifique en Colombie‑Britannique. Le constructeur a obtenu l’aval de plusieurs groupes de Premières Nations, mais une petite minorité s’oppose encore à ce projet et menace de bloquer son développement. C’est en accordant une trop grande importance au permis social que l’on permet aux groupes de Premières Nations qui s’opposent au développement de tels projets de détourner les désirs de ce qui pensent le contraire. Cela vient également ébranler d’importants concepts tels que l’« obligation de consulter » les Autochtones, un concept constitutionnel que doivent respecter les gouvernements et les entreprises.