Inscrivez-vous

Prix d'excellence Selwyn Blaylock pour l'exploitation minière canadienne

Pour un service remarquable au Canada à travers un accomplissement exceptionnel dans les domaines des minéraux, de la métallurgie ou de la géologie

Origines et conditions

X
Créée en 1948, la médaille rend hommage à Selwyn G. Blaylock, l’un des pionniers de l’industrie minière de l’ouest du Canada. Il a été le président de Cominco, a reçu plusieurs prix internationaux pour son travail en métallurgie et a été le président de l’Institut en 1934-1935. Le prix d’excellence Selwyn Blaylock pour l’exploitation minière canadienne est décerné pour des services remarquables rendus au Canada par des accomplissements exceptionnels dans le domaine de l’exploitation minière, de la métallurgie ou de la géologie. Le dessin et le moule de cette médaille ont été donnés à l’Institut par des amis personnels qui désiraient établir un mémorial en l’honneur du membre regretté et remarquable qui porte ce nom. La remise de cette très belle médaille est toutefois administrée par l’Institut.
  1. Cette médaille est remise à un membre de l'Institut en reconnaissance de services remarquables rendus au Canada dans le domaine des mines, de la métallurgie ou de la géologie.
  2. La médaille peut être offerte de temps en temps selon des circonstances justificatrices.
  3. La mise en candidature doit être appuyée par au moins 10 signataires de membres nationaux de l'ICM et elle doit parvenir au Directeur exécutif de l'Institut avant le 1er décembre de l'année précédant celle de la présentation du prix.
  4. Chaque mise en candidature doit être accompagnée d'une attestation citant clairement les raisons pour lesquelles les signataires ont choisi ce candidat.
  5. Dès le dernier jour de janvier, le Directeur exécutif fera suivre la mise en candidature au Comité d'honneur de l'Institut.
  6. Le comité présentera son rapport et ses recommandations au Conseil de l'ICM au plus tard à la dernière réunion du Conseil d'administration précédant la réunion générale annuelle de l'Institut.
  7. Aucun membre individuel du Comité des Prix d'excellence ne peut présenter une candidature mais le Comité peut en présenter une.
  8. Il est souhaitable que le gagnant reçoive son prix en personne à l'occasion de la réunion générale annuelle de l'Institut suivant l'annonce des récipiendaires des Prix d'Excellence ou lors d'un autre événement tel que déterminé par le Conseil de l'Institut.
  9. Toutes les mises en candidature acceptées seront retenues pour une période de 3 ans à moins d'être retirées officiellement par une majorité des signataires ayant présenté une candidature.
  10. Les candidats doivent être des membres nationaux en règle de l'ICM.

Nominer un(e) candidat(e)

Nominer un(e) candidat(e)

Gagnants

2018

Dr. Peter Calder

Peter N. Calder s’est joint au programme d’ingénierie de la St. Francis Xavier University à la suite d’un service militaire d’une durée de cinq ans au sein du Corps des transmissions royal du Canada, y compris un service auprès de la Force d’urgence des Nations Unies en Égypte, lors de la crise du canal de Suez, en 1956 et 1957. Il a obtenu son diplôme du Nova Scotia Technical College en 1963, et est titulaire d’un baccalauréat d’ingénierie spécialisé en génie minier.

Il a ensuite travaillé pour la Compagnie minière IOC dans le cadre du projet de Carol Lake, près de Labrador City, Terre-Neuve, où il a occupé successivement des postes de contremaître minier, contremaître général au dynamitage et de surintendant de mine. En 1966, il a été admis à l’Université McGill grâce à une bourse de recherche de la Canadian Mineral Foundation et a obtenu un diplôme d’études supérieures en génie minier.

Il a été invité par Alan Bauer (directeur des recherches sur les explosifs, Compagnie minière IOC), qui avait récemment obtenu le poste de chef du département de génie minier à l’Université Queen’s, à se joindre à lui en vue d’entreprendre un programme de recherche de doctorat, et de devenir un membre de la faculté de l’université. Sous la supervision de M. Bauer, M. Calder a obtenu sa maîtrise (1967) et son doctorat (1970). À l’Université Queen’s, il a occupé des postes de professeur adjoint, professeur associé et professeur titulaire, et de chef du département de génie minier de 1980 à 1990.

M. Calder a reçu en 1970 la médaille d’or Leonard de l’ICM pour le meilleur article sur un sujet lié au secteur minier écrit par un membre de l’ICM ou de l’Institut canadien des ingénieurs. En 1982, il a reçu, en compagnie de Garston Blackwell, la Médaille d’or du Canadian National Committee on Rock Mechanics, pour le meilleur article sur la mécanique des roches appliquée rédigé par un Canadien au cours des années 1978 à 1980.

En 1997, l’ambassadeur du Canada au Chili a pris l’initiative de créer une chaire du secteur minier canadien à la Pontificia Universidad Catolica de Chile, financée par des sociétés minières qui exerçaient leurs activités au Chili, y compris American Barrick, Falconbridge, Placer Dome et Cominco, dans le cadre d’une initiative de transfert technologique. M. Calder a été le premier titulaire de cette chaire, et a siégé de 1997 à 2001.

2017

John Goode

M. Goode a obtenu son diplôme à la Royal School of Mines, au Royaume-Uni, en 1963 avant de se joindre à Falconbridge, où il a passé deux ans à dépanner les fours de grillage pour pyrrhotite. Il a ensuite occupé des postes à la fonderie Avonmouth de RTZ, dans les usines d’uranium et de terres rares de Rio Algom situées à Elliot Lake, ainsi qu’à Ore Sorters. En 1976, M. Goode s’est joint à Kilborn Engineering, où il a œuvré pendant 18 ans avant de devenir le vice-président des mines et de la métallurgie. En 1994, il s’est joint à Barrick, où il était chargé de la gestion des opérations en Chine pendant les quatre années qui ont suivi.

À son retour au Canada, il a fondé un cabinet de services-conseils en métallurgie, qui a mené à bien des projets touchant entre autres l’or, l’uranium et les terres rares pour le compte de Barrick, Placer, Iamgold, Avalon, Crystallex, Serra Verde, NRCan et bien d’autres. Ses mandats actuels le mènent en Russie, au Brésil et au Canada.

M. Goode a coorganisé des conférences de l’ICM, offert de courts ateliers et rédigé près de soixante articles, en plus de travailler comme examinateur. Il a donné des conférences à l’Université Ryerson et il siège à un comité CSA/ISO canadien, où il participe à l’élaboration de normes pour le secteur des terres rares.

Charger plus