Inscrivez-vous

Médaille pour le leadership dans la sécurité minière

Pour contribution exemplaire dans l'amélioration de la santé minière et des résultats concernant la sécurité dans le domaine de l'industrie minière au Canada

Origines et conditions

X

Commanditée par le Conseil de l'ICM, la Médaille pour le leadership dans la sécurité minière reconnaît la contribution exemplaire d'un individu ou d'une organisation dans l'amélioration de la santé dans l'exploitation minière, ainsi que les résultats concernant la sécurité au sein de l'industrie minière au Canada.

For clarity, within the concept of this award, the following definition of mining safety and health is used:

La sécurité est mesurée selon des résultats, tels que le nombre de blessures et d’accidents mortels.

La santé est mesurée selon le nombre de maladies chroniques ou traumatiques résultant des conditions de travail. Cela comprend la maladie mentale et les indicateurs principaux et retardés.

  1. La Médaille Vale pour des contributions méritoires à l'exploitation minière est une marque de distinction accordée à une personne qui a fait une contribution exceptionnelle à l'industrie canadienne des mines et de la métallurgie. Cette contribution exceptionnelle doit être soit pour l'extraction ou le traitement des minéraux canadiens, de carburants ou de produits métallurgiques.
  2. La médaille peut être offerte selon les circonstances, mais elle ne peut toutefois être accordée qu'une fois par année.
  3. La mise en candidature doit être appuyée par au moins 10 signatures de membres nationaux de l'ICM et elle doit parvenir au Directeur exécutif de l'Institut avant le 1er décembre de l'année précédant celle de la présentation du prix.
  4. Chaque mise en candidature sera accompagnée d'une description de la contribution méritoire ainsi que de ses aspects pratiques.
  5. Dès le dernier jour de janvier, le Directeur exécutif fera suivre la mise en candidature au Comité d'honneur de l'Institut.
  6. Les recommandations du Comité reçues par le Directeur exécutif seront présentées au Conseil d'administration pour approbation. Elles ne devront pas être présentées plus tard qu'à la dernière réunion du Conseil précédent la réunion annuelle de l'Institut.
  7. Aucun membre du Comité d'honneur de l'Institut ne peut être signataire d'une mise en candidature.
  8. Il est souhaitable que le gagnant reçoive son prix en personne à l'occasion de la Réunion générale annuelle de l'Institut suivant l'annonce des récipiendaires des Prix d'Excellence ou lors d'un autre événement tel que déterminé par le Conseil de l'Institut.
  9. Toutes les mises en candidature acceptées seront retenues pour une période de 3 ans à moins d'être retirées officiellement par une majorité des signataires ayant présenté une candidature.
  10. Les candidats nommés doivent être des membres nationaux en règle de L'ICM.

Gagnants

2020

Charles Levac

Charles Levac a obtenu son diplôme en génie métallurgique à l’École Polytechnique de Montréal en 1988. Il a consacré sa carrière tout entière au secteur minier et a accumulé plus de 30 années d’expérience au fil des nombreuses fonctions qu’il a exercées auprès de Noranda, Falconbridge, Xstrata et Glencore. Il a occupé différents postes de gestionnaire, y compris gestionnaire des opérations, de l’entretien, des ressources humaines et, finalement, ingénieur en santé et sécurité dans le cadre de l’extraction et de la transformation du cuivre, du plomb et du nickel. Le fonctionnement sécuritaire et durable a toujours été au cœur de ses priorités lorsqu’il travaillait à la fonderie Horne, à la fonderie Brunswick et à la mine Raglan. Il occupe actuellement un poste de leader international en matière de santé et sécurité pour Koniambo Nickel SAS (Glencore) en Nouvelle-Calédonie.

De 2015 à 2019, M. Levac a été membre de l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur minier (APSM), association qu’il a également co-présidée au cours de ses trois dernières années de partenariat. Il s’efforce toujours d’améliorer les normes en matière de sécurité et d’encourager sa communauté à adopter des comportements et des pratiques sécuritaires. Il croit fortement que le courage managérial a un rôle déterminant dans l’entraînement d’une amélioration continue en matière de santé et sécurité.

2019

Gordon Winkel

Ancien vice-président retraité de Syncrude Canada Ltd., Gord Winkel s’est joint à l’Université d’Alberta en 2010 et a appuyé la mise en place de la David and Joan Lynch School of Engineering Safety and Risk Management. Ses efforts visant à améliorer la sécurité et la technologie au sein du secteur minier lui ont valu trois prix du programme des éminents conférenciers de l’ICM en 2002, 2008 et 2013.

M. Winkel est président du comité sur la sécurité J.T. Ryan de l’ICM. Il est également l’un des juges du programme de prix pour la sécurité des chantiers dans le domaine des mines et du minerai de Hatch-ICM, en plus d’être membre du comité dédié à la sécurité. Il est aussi conseiller exécutif du conseil de l’Alberta Mining Safety Association.

M. Winkel est membre de nombreux conseils et comités sur la sécurité au sein de diverses industries, et soutient l’efficacité de la gestion du risque et de l’organisation à l’échelle de l’Amérique du Nord.

Éminent Conférencier 2008-2009

Résumé de la conférence

X

L’impératif d’innover

Depuis 2002 environ, on observe une augmentation du coût en capital non liée à l’inflation dans l’industrie minière. Cette tendance constitue un obstacle important pour les entreprises qui tentent de faire réussir leurs projets. Le coût en capital des projets a plus que doublé pendant cette période et, dans certains cas, il a même triplé. Cela représente un défi économique pour de nombreux projets. Certains d’entre eux perdent même leur viabilité. De plus, des coûts d’exploitation plus élevés que prévu ont nui davantage à des paramètres des projets comme la valeur actualisée nette (VAN) et le taux de rentabilité interne (TRI). On signale fréquemment l’augmentation du coût en capital des projets partout au monde. Dans le cadre de cette présentation, on aborde trois points. Premièrement, on traite de la cause de telles augmentations de capital et des différentes composantes des estimations du capital. Deuxièmement, on passe en revue les raisons pour lesquelles les estimations préliminaires, par exemple celles préparées dans le cadre d’une étude d’orientation ou de préfaisabilité, sont plus faibles que les coûts finaux obtenus pas déduction. De telles augmentations et différences relativement aux estimations ont causé d’importants problèmes aux constructeurs de mines et suscité une nervosité généralisée chez ceux qui financent les projets. Troisièmement, on examine la discipline requise dans le cadre de l’exécution de projets pour tenter d’atténuer de telles augmentations de capital. Avec un peu de chance, cette présentation permettra aux participants de mieux comprendre les divers problèmes et facteurs qui touchent les acteurs de l’industrie minière.