Heather Ednie & Peter Wan

Éminents Conférenciers 2013-14


« En reconnaissance de leur engagement à développer et mettre en œuvre des normes de l’exploitation minière pour l’avancement de l’industrie minière mondiale. »

Thème de la présentation : Des normes technologiques pour une excellence opérationnelle

Alors que l’industrie minière actuelle est poussée à devenir toujours plus efficace, plus productive, plus rentable, plus sécuritaire et plus responsable, il y a une reconnaissance grandissante du rôle que les normes de l’industrie peuvent jouer dans l’atteinte de ces objectives. Cette présentation résumera les bénéfices et les opportunités que les normes et les lignes directrices de l’industrie peuvent apporter de tous les intervenants dans notre industrie minière mondiale. Elle inclura des exemples de mise en œuvre de normes dans d’autres industries, accompagnés d’études de cas de difficultés qui ont été résolues à travers le développement et la mise en œuvre de normes et de lignes directrices dans l’industrie minière.

Nous explorerons les opportunités que les sociétés minières peuvent réaliser à travers une approche collaborative mondiale pour aborder les défis communs ainsi que la création de normes et de lignes directrices. En outre, nous discuterons des opportunités à venir pour augmenter les efforts pour soutenir l’excellence opérationnelle avec des normes et des lignes directrices appliquées mondialement – notamment dans leur application dans les domaines de l’exploitation minière opérationnelle, l’intégration de systèmes, et la sécurité des personnes.

Q et R : Heather Ednie et Peter Wan expliquent le rôle des normes technologiques mondiales

Par Dinah Zeldin

ICM : Vous avez chacun une formation très différente – en génie et en communications – mais vous allez faire une présentation sur le même sujet. Pourquoi pensez-vous que le développement et la mise en place de normes technologiques prennent de plus en plus d’importance au sein de l’industrie?

Ednie : La mondialisation a mené à une quête accrue de productivité et d’efficacité, en même temps que de sécurité et de durabilité. C’est dans cette optique que tous les membres de l’industrie – des compagnies minières aux fournisseurs, en passant par les FEO – ont intensifié leurs efforts de collaboration. Les normes et directives jouent un rôle essentiel dans ce mouvement vers la productivité et l’efficacité, particulièrement dans le contexte de la mondialisation. En tant que membres du groupe sur les normes et les directives mondiales pour l’exploitation minière, nous cherchons à créer un réseau permettant aux différentes parties prenantes de travailler ensemble.

Wan : L’utilisation de systèmes technologiques de bord est désormais largement répandue. Il existence cependant des obstacles à l’accessibilité des données, en raison des divers protocoles régissant ces systèmes. La première phase de notre initiative consiste donc à améliorer cet aspect.

Un camion Caterpillar, par exemple, est doté d’un système de bord perfectionné, indiquant l’état du moteur, le carburant consommé et bien d’autres renseignements. Les autres équipements disposent de systèmes semblables, mais obéissent à différentes normes de communication des données. Or la possibilité d’accéder aux données d’un système est essentielle à l’élaboration de projets d’amélioration continue.

Les opérateurs miniers comprennent bien leurs propres équipements. Si un exploitant dispose de camions Komatsu 930E et de pelles P&H 4100 dans toutes ses mines, il pourra facilement comparer le rendement de chaque mine. En revanche, il ne pourra pas comparer les performances de ses mines avec celles du reste de l’industrie. C’est donc le moment de lancer les bases d’une analyse comparative internationale.

ICM : Sur quoi porte votre discussion des normes technologiques? S’agit-il des normes régissant les équipements, les technologies, les processus?

Ednie : La discussion porte sur le rôle et l’impact des normes en général. Nous allons observer des études de cas provenant d’autres industries pour montrer qu’il est dans l’intérêt des diverses parties prenantes de s’impliquer dans la création de normes sectorielles. À titre d’exemple, nous nous pencherons sur les normes régissant l’équipement minier mobile et nous verrons en quoi la création de nouvelles normes sur ce modèle favoriserait notre industrie. L’attention accordée actuellement à l’équipement mobile n’est qu’une première étape.

ICM : Sur quelles industries vous basez-vous pour montrer que l’instauration de normes mondiales est justifiée d’un point de vue commercial?

Wan : Le secteur de l'équipement fixe ressemble beaucoup au secteur minier et a même joué un rôle dans son développement. Contrairement à l’industrie de l’équipement mobile, ce secteur a pu recenser les données nécessaires avant l’avènement de la technologie sans fil. Les normes y font donc l’objet d’un consensus.

Un autre modèle est celui du secteur pétrolier et gazier, où il y a eu un effort pour définir une norme permettant d’ouvrir les communications à distance avec les foreuses. Cette norme s’appelle WITSML. Légèrement moins réussie d’un point de vue technique que les normes des équipements fixes, et encore en cours de développement, cette norme offre toutefois des enseignements clés, notamment au niveau de l’impact des avancées technologiques sur la connectivité. Choisir une norme technologique n’est pas difficile en soi, mais elle risque toujours d’être rapidement dépassée. D’où l’importance de développer des protocoles efficaces, afin que les messages envoyés depuis l’équipement ne consomment trop de bande passante.

Ednie : Nous nous intéressons également à l’industrie militaire, dont les réussites sont notamment dues à son important pouvoir d’achat -- ce qui risque de présenter un défi pour l’industrie minière si nous ne présentons pas un front commun.

ICM : Où en est l’industrie minière, en termes d’identification et de mise en place de normes mondiales?

Wan : Nombreux sont ceux à avoir compris l’importance de ces normes, mais une compréhension plus large est nécessaire. Il s’agit d’une question difficile à régler, car tous ceux qui développement les technologies utilisent déjà une plateforme et des protocoles matériels pour le partage de l’information. La mise en place d’une norme incompatible avec leur système actuel exigerait un investissement immense en termes de réingénierie, de temps, d’efforts et de ressources. Cet inconvénient à court terme provoque de la résistance contre l’adoption d’une norme. Nous avons donc cherché à mieux communiquer la vision finale qui sous-tend ces efforts, afin de montrer en quoi ces inconvénients à court terme en valent la peine.

Le groupe sur les normes et les directives mondiales pour l’exploitation minière a formé plusieurs groupes de travail, responsables d’aspects spécifiques de cette initiative. Nous disposons déjà d’une très grande quantité de données et nous nous efforçons de les assembler et d’analyser l’information reçue des différents équipements. Un des groupes de travail s’intéresse à l’utilisation des données par les différentes parties prenantes et à comment ces données pourraient améliorer leur efficacité. Un autre groupe évalue toutes les données disponibles sur les systèmes de bord, afin de déterminer s’il existe des directives que nous pourrions facilement appliquer au niveau de la présentation. Il existe plusieurs autres groupes de travail, dont chacun a un mandat propre. Nous tentons en bref de répartir le travail en petites sections gérables.

Ednie : Le secteur de la technologie minière doit procéder à un important changement de culture pour rassembler toutes les parties prenantes. Au cours de la dernière année, nous avons cherché à motiver les différents groups de parties prenantes. Nous leur expliquons qu’il ne s’agit pas d’une compétition, mais d’un projet collectif qui profitera à chacun.

ICM : Comment comptez-vous faire appliquer les normes créées par le groupe sur les normes et les directives mondiales pour l’exploitation minière?

Ednie : Nous n’allons pas élaborer de normes de façon unilatérale. Nous nous associerons plutôt à une organisation de normalisation, car le développement et le maintien des normes constitue un processus en soi. Notre apport se situe plutôt du côté de l’expertise industrielle. Nous allons cependant créer des directives et des meilleures pratiques axées sur l’industrie, qui seront disponibles sur le site Web.

Biographies 

Heather Ednie est la directrice générale sur le groupe de travail sur les normes et les lignes directrices minières mondiales (Global Mining Standards and Guidelines Group –GMSG). Elle a plus de 16 ans d’expérience dans la communication minière et la gestion des associations. L’intérêt que Mme Ednie porte à l’amélioration de la sécurité des personnes, l’efficacité et l’excellence généralisée à travers l’industrie minière l’a amenée à s’impliquer dans le GMSG. En tant que directrice-générale, elle travaille avec différents intervenants pour construire des projets collaboratifs pour l’avancement, la mise en œuvre et le développement de normes et de lignes directrices qui permettront à toutes les entreprises d’apprendre et de bénéficier des expériences partagées.

Peter Wan est un professionnel de la technologie minière avec plus de 15 ans d’expérience à travailler sur des systèmes de gestion de flottes et des stratégies de technologie minière dans des sociétés minières mondiales de grande envergure. L’expérience précédente de Monsieur Wan avec les fournisseurs de la technologie minière lui permet aujourd’hui d’appliquer une « vision de l’autre côté de la clôture » à son rôle comme membre de l’équipe de technologie minière chez Teck Resources. Originaire de Melbourne, en Australie, Monsieur Wan réside actuellement à Rossland, en Colombie-Britannique, où, avec sa famille, il a adopté le style de vie montagnard de tout cœur!

CIM Foundation logo