Le Projet canadien de matériaux de référence (PCMR) fournit à l’industrie minière des matériaux de référence certifiés (MRC) de grande qualité depuis 1973. Sa clientèle comprend des laboratoires d’analyse qui utilisent ces matériaux dans le cadre de leur programme d’assurance et de contrôle de la qualité afin d’assurer l’exactitude de leurs résultats. Le Comité consultatif du PCMR, constitué de représentant de laboratoires d’analyse desservant l’industrie minière, a récemment remarqué l’absence de MRC avec des valeurs « certifiées » pour les ÉTR. Étant donné que ces résultats ont des répercussions sur les décisions d’investissement dans le secteur des minéraux, il est important de disposer de MRC provenant de gisements canadiens afin de soutenir l’industrie émergente d’exploitation des ÉTR, tant au pays qu’à l’étranger.

Les certificats des MRC du PCMR contiennent des éléments « certifiés », « provisoires » et « informationnels ». Ces trois niveaux désignent le degré de confiance attribué aux valeurs indiquées sur le certificat, « certifié » étant le plus élevé et « informationnel » étant le plus bas. L’utilisation d’un élément « certifié » est exigée par les laboratoires d’analyse accrédités selon la norme ISO 17025 et est normalement nécessaire pour prendre des décisions sur la viabilité et la valeur d’un gisement de minerai. À l’heure actuelle, le PCMR possède plusieurs MRC dont les valeurs sont « provisoires » ou « informationnelles » pour certains ÉTR, mais uniquement trois matériaux dont les valeurs sont « certifiées ». L’une des raisons invoquées pour expliquer la pénurie d’ÉTR « certifiés » serait le manque de méthodes mises au point par les laboratoires pour l’analyse des ÉTR. Même si un matériau était identifié comme un matériau de référence convenable, il est possible qu’un nombre insuffisant de laboratoires soient en mesure de fournir des données exactes et cohérentes sur ce matériau pour qu’il obtienne le statut de matériau de référence « certifié ». En outre, étant donné que ces matériaux ont été élaborés pour la certification d’autres éléments, les concentrations d’ÉTR et leur minéralogie ne correspondent peut-être pas aux besoins de l’industrie en ce moment.

L’objectif du présent projet consiste à déterminer les obstacles pour la production de MRC d’ÉTR. La première phase du projet porte sur l’analyse des lacunes et comprend un examen des données obtenues pour les MRC qui font déjà partie de l’inventaire du PCMR. Des discussions auront lieu avec les représentants des divers laboratoires d’analyse afin de déterminer s’il existe des problèmes liés à l’analyse chimique des ÉTR. Il sera également important de déterminer, selon l’industrie, les types et les concentrations d’ÉTR nécessaires. Un rapport sera rédigé sur les obstacles qui entravent la production de MRC d’ÉTR répondant aux besoins de l’industrie. Selon les résultats obtenus à la première phase, la deuxième phase prévue sera axée sur l’élaboration de solutions permettant de surmonter ces obstacles avec, comme produit livrable, au moins un MRC comportant des valeurs certifiées pour les ÉTR, ainsi que sur l’élaboration d’un protocole pour l’analyse des ÉTR, s’il ya lieu.

À propos de nous

BIENVENUE au Réseau canadien de recherche sur les éléments des terres rares (ETR). Le site Web du REE-ETR.ca est hébergé par l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM). Le REE-ETR.ca a pour objectif de servir de centre d'information sur les projets de recherche, de développement et de démonstration qui portent sur les éléments des terres rares.

En savoir plus

Des mines aux marchés

Il faut énormément de temps, d'argent et d'énergie pour trouver les minéraux, exploiter les gisements, attirer les investisseurs, mettre au point les feuilles de déroulement des opérations minéralurgiques et métallurgiques, construire les mines, extraire les matières premières et finalement mettre les produits en marché, qu'il s'agisse de minéraux ou de métaux.

En savoir plus

Utilisation des ETR à l’échelle internationale

Pendant une période de vingt ans, alors que la production de la Chine constituait graduellement une part de plus en plus importante de la production mondiale d’ETR, les chercheurs scientifiques ont dévoilé les caractéristiques exceptionnelles de ces minéraux et ont démontré leurs utilisations inestimables, notamment dans les domaines des produits de haute technologie, de la miniaturisation des composants électroniques et de l’efficacité énergétique. Ces matériaux sont souvent désignés par l’expression « métaux technologiques », compte tenu du rôle important qu’ils jouent au sein des technologies modernes

En savoir plus

Production mondiale de métaux des terres rares

La domination de l’approvisionnement mondial en métaux du groupe des terres rares par la Chine résulte de décennies de jeux de forces du marché et de changements dans l’économie mondiale par lesquels la production des ressources et de nombreuses activités de fabrication ont été transférées de régions où les coûts de production sont élevés à des régions où ces coûts sont moindres. En 20 ans, la Chine a réussi à développer, à maintenir, à accroître et à sécuriser son monopole concernant les métaux des terres rares

En savoir plus