Les Él&eacutements

Les quinze ETR peuvent être regroupés en deux catégories, soit les lanthanides légers et les lanthanides lourds. Les ETR légers comprennent le lanthane, le cérium, le praséodyme, le néodyme, le prométhium, le samarium et l’europium. Les ETR lourds comprennent le gadolinium, le terbium, le dysprosium, l’holmium, l’erbium, le thulium, l’ytterbium et le lutécium. Le scandium et l’yttrium ne constituent pas de vrais ETR, mais ils sont souvent inclus dans cette catégorie, car ils sont souvent présents dans des gisements qui recèlent d’autres ETR et ils possèdent des propriétés semblables à celles de ces derniers.

R&D Enquête

Cette demande de renseignements vise à mettre à jour un répertoire (de 2012) de recherche sur les éléments des terres rares (ETR) au Canada. Le répertoire fait partie des travaux prévus par le nouveau Réseau canadien de recherche sur les ETR (en cours de développement) en vue d’appuyer et de faire progresser ce secteur. Le contenu du répertoire, qui sera mis à jour par RNCan, sera accessible par tous les membres du réseau

Recherche

AU COURS DES 15 DERNIÈRES ANNÉES, les travaux de recherche et les connaissances portant sur les caractéristiques et les utilisations des ETR ont connu une forte croissance. Conséquemment, nombre de ces matériaux sont devenus indispensables dans la fabrication de matériel technologique de pointe, particulièrement pour des applications liées aux énergies propres comme les éoliennes et les voitures hybrides et électriques. Le fonctionnement de la plupart des appareils électroniques de consommation repose sur la présence d’ETR et, de plus, les nouvelles technologies dont la mise au point est en cours, notamment celles de purification des eaux, de dessalement, de systèmes de réfrigération magnétiques et de production d’ampoules plus éconergétiques, exigeront aussi l’emploi d’ETR


À propos de nous

BIENVENUE au Réseau canadien de recherche sur les éléments des terres rares (ETR). Le site Web du REE-ETR.ca est hébergé par l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM). Le REE-ETR.ca a pour objectif de servir de centre d'information sur les projets de recherche, de développement et de démonstration qui portent sur les éléments des terres rares.

En savoir plus

Des mines aux marchés

Il faut énormément de temps, d'argent et d'énergie pour trouver les minéraux, exploiter les gisements, attirer les investisseurs, mettre au point les feuilles de déroulement des opérations minéralurgiques et métallurgiques, construire les mines, extraire les matières premières et finalement mettre les produits en marché, qu'il s'agisse de minéraux ou de métaux.

En savoir plus

Utilisation des ETR à l’échelle internationale

Pendant une période de vingt ans, alors que la production de la Chine constituait graduellement une part de plus en plus importante de la production mondiale d’ETR, les chercheurs scientifiques ont dévoilé les caractéristiques exceptionnelles de ces minéraux et ont démontré leurs utilisations inestimables, notamment dans les domaines des produits de haute technologie, de la miniaturisation des composants électroniques et de l’efficacité énergétique. Ces matériaux sont souvent désignés par l’expression « métaux technologiques », compte tenu du rôle important qu’ils jouent au sein des technologies modernes

En savoir plus

Production mondiale de métaux des terres rares

La domination de l’approvisionnement mondial en métaux du groupe des terres rares par la Chine résulte de décennies de jeux de forces du marché et de changements dans l’économie mondiale par lesquels la production des ressources et de nombreuses activités de fabrication ont été transférées de régions où les coûts de production sont élevés à des régions où ces coûts sont moindres. En 20 ans, la Chine a réussi à développer, à maintenir, à accroître et à sécuriser son monopole concernant les métaux des terres rares

En savoir plus

« En reconnaissant rapidement la valeur des métaux des terres rares et par sa fine capacité de réflexion prospective, la Chine a pu tirer un avantage concurrentiel de l’abondance de ses ressources naturelles. Elle a jeté de solides bases en privilégiant l’étude et la recherche-développement de ces métaux et de leur application, pour atteindre la supériorité économique. »

— La chambre de commerce du Canada Série sur la politique économique, avril 2012

« Les éléments des terres rares constituent des composants cruciaux des produits de notre quotidien, mais bon nombre des entreprises qui en assurent l’extraction doivent encore apprendre à mieux s’intégrer à la chaîne d’approvisionnement. Celles qui sauront maîtriser les liens complexes qui existent entre la métallurgie et les besoins des utilisateurs finaux pourront saisir la clé du succès. »

— Madame Luisa Moreno, analyste principale en recherche, Euro Pacific (Toronto), avril 2013

« Il est assurément encourageant de constater le grand intérêt qui est porté aux efforts déployés au Canada dans le secteur des terres rares. Nos objectifs, en matière d’élaboration de tels projets de recherche, sont évidents. Ils visent à accroître la capacité de l’industrie minière canadienne de produire des éléments des terres rares, à soutenir la mise au point d’autres voies d’approvisionnement mondial pour ces matériaux de grande valeur et à apporter une contribution positive aux importants efforts de recherche déployés par d’autres pays membres du Consortium international de R D en terres rares. »

— M. Serge Dupont, sous-ministre de Ressources naturelles Canada, Ottawa, juin 2012