Uranium-Enriched Bedrock in the central Wopmay Orogen: Implications for Uranium Mineralization

Exploration & Mining Geology, Vol. 21, No. 1, 2013
Cette publication n'est pas offerte dans votre langue; certains de ses renseignements ont été préremplis pour la version française.
Résumé Nous avons combinéles résultats d'une nouvelle cartographie du substratum rocheux, des données géochimiques ponctuelles et un levé radiométrique aéroporté (en concentration d'équivalent uranium particulaire) pour aider à déterminer quelles unités géologiques de la zone magmatique Great Bear d’âge Paléoprotérozoïque (zmGB) contiennent des teneur élevées en uranium. Les données combinées indiquent que les concentrations d'uranium primaires les plus élevées se trouvent dans les granites et les porphyres équigranulaires subvolcaniques à volcanique. Ces roches contiennent la majorité des gîtes uranifères et des indices minéralisés connus dans la zmGB. Nous croyons que l'uranium dans ces gîtes et indices minéralisés est dérivé des roches environnantes enrichies en uranium et qu’il aurait été remobilisé par la circulation de fluides hydrothermaux considérablement plus jeunes. Les roches sédimentaires des groupes de Thelon et de Dismal Lakes recouvrent la zmGB en discordance le zmGB et elles contiennent des indices uranifères associés aux discordances et aux grès. Il est probable que les roches enrichies en uranium de la zmGB sont la source de l'uranium qui se trouve dans ces bassins sédimentaires. La méthode utilisée dans notre étude peut être appliquée à d'autres environnements granitiques afin d'identifier les régions dont les roches sont favorables à l'exploration uranifère.
Résumé Nous avons combinéles résultats d'une nouvelle cartographie du substratum rocheux, des données géochimiques ponctuelles et un levé radiométrique aéroporté (en concentration d'équivalent uranium particulaire) pour aider à déterminer quelles unités géologiques de la zone magmatique Great Bear d’âge Paléoprotérozoïque (zmGB) contiennent des teneur élevées en uranium. Les données combinées indiquent que les concentrations d'uranium primaires les plus élevées se trouvent dans les granites et les porphyres équigranulaires subvolcaniques à volcanique. Ces roches contiennent la majorité des gîtes uranifères et des indices minéralisés connus dans la zmGB. Nous croyons que l'uranium dans ces gîtes et indices minéralisés est dérivé des roches environnantes enrichies en uranium et qu’il aurait été remobilisé par la circulation de fluides hydrothermaux considérablement plus jeunes. Les roches sédimentaires des groupes de Thelon et de Dismal Lakes recouvrent la zmGB en discordance le zmGB et elles contiennent des indices uranifères associés aux discordances et aux grès. Il est probable que les roches enrichies en uranium de la zmGB sont la source de l'uranium qui se trouve dans ces bassins sédimentaires. La méthode utilisée dans notre étude peut être appliquée à d'autres environnements granitiques afin d'identifier les régions dont les roches sont favorables à l'exploration uranifère.
Accés complet à Document technique
Version PDF pour 20,00 $
Autres documents dans Exploration & Mining Geology, Vol. 21, No. 1, 2013