Application of Radiation-Induced Defects in Quartz to Exploration for Uranium Deposits: A Case Study of the Maw Zone, Athabasca Basin, Saskatchewan

Exploration & Mining Geology, Vol. 21, No. 1, 2013
Cette publication n'est pas offerte dans votre langue; certains de ses renseignements ont été préremplis pour la version française.
Résumé La nature et la distribution des défauts induits par rayonnement (DIR) dans le quartz de la zone Maw, un complexe de brèche dans des grès enrichi en yttrium et en terres rares qui présente une altération hydrothermale intense, ont été étudiés par spectroscopie de résonance paramagnétique électronique (RPE). Les valeurs des spectres RPE montrent que le quartz détritique dans les grès provenant de cinq forages au diamant traversant la zone Maw et d’un forage situé au-dessus de la crête de Quartzite Ridge, se situent au niveau du bruit de fond en matière de DIR, ce qui indique que les fluides uranifères étaient absents dans ce secteur. Cependant, près de la discordance entre le grès et le socle, dans le trou WR-194 situé immédiatement à l'ouest de Quartzite Ridge, le concentration des RID dans le quartz détritique est nettement plus grand que le bruit de fond, tout en demeurant moindre à ce que l’on observe aux gisements de Key Lake et de McArthur River par un ordre de grandeur. On note une abondance de quartz drusique dans la zone Maw, ce qui indique une altération hydrothermale intense, en association avec des assemblages minéraux présentant de l’hématite, des sulfures et des carbonates et lesquels présentent des relations de recoupement complexes. Les spectres RPE du quartz drusique dans les trois assemblages minéraux sont faibles en DIR eux-aussi, ce qui va dans le même sens que les données de RPE qui suggèrent que les fluides dans la zone Maw ne transportaient pas de quantités significatives d’U. L’information fournie par la RPE suggère qu’en dépit d'une altération hydrothermale intense et de la présence de structures favorables, il est improbable que la zone Maw contienne des minéralisations significatives en U. De plus, cette étude montre que la RPE est un outil d'exploration potentiellement utile, capable de déterminer si des zones d'altération individuelles dans le bassin d'Athabasca ont été associées ou non avec des fluides uranifères
Résumé La nature et la distribution des défauts induits par rayonnement (DIR) dans le quartz de la zone Maw, un complexe de brèche dans des grès enrichi en yttrium et en terres rares qui présente une altération hydrothermale intense, ont été étudiés par spectroscopie de résonance paramagnétique électronique (RPE). Les valeurs des spectres RPE montrent que le quartz détritique dans les grès provenant de cinq forages au diamant traversant la zone Maw et d’un forage situé au-dessus de la crête de Quartzite Ridge, se situent au niveau du bruit de fond en matière de DIR, ce qui indique que les fluides uranifères étaient absents dans ce secteur. Cependant, près de la discordance entre le grès et le socle, dans le trou WR-194 situé immédiatement à l'ouest de Quartzite Ridge, le concentration des RID dans le quartz détritique est nettement plus grand que le bruit de fond, tout en demeurant moindre à ce que l’on observe aux gisements de Key Lake et de McArthur River par un ordre de grandeur. On note une abondance de quartz drusique dans la zone Maw, ce qui indique une altération hydrothermale intense, en association avec des assemblages minéraux présentant de l’hématite, des sulfures et des carbonates et lesquels présentent des relations de recoupement complexes. Les spectres RPE du quartz drusique dans les trois assemblages minéraux sont faibles en DIR eux-aussi, ce qui va dans le même sens que les données de RPE qui suggèrent que les fluides dans la zone Maw ne transportaient pas de quantités significatives d’U. L’information fournie par la RPE suggère qu’en dépit d'une altération hydrothermale intense et de la présence de structures favorables, il est improbable que la zone Maw contienne des minéralisations significatives en U. De plus, cette étude montre que la RPE est un outil d'exploration potentiellement utile, capable de déterminer si des zones d'altération individuelles dans le bassin d'Athabasca ont été associées ou non avec des fluides uranifères
Accés complet à Document technique
Version PDF pour 20,00 $
Autres documents dans Exploration & Mining Geology, Vol. 21, No. 1, 2013