Two Contrasting Iron Deposits in the Precambrian Mineral Belt of Cameroon, West Africa

Exploration and Mining Geology, Vol. 17, No. 3-4, 2008
C.E. Suh, A.R. Cabral, E.M. Shemang, L. Mbinkar, and G.G.M. Mboudou




Cette publication n'est pas offerte dans votre langue; certains de ses renseignements ont été préremplis pour la version française.
Mots clés : Cameroon, iron deposits, hematite, magnetite, itabirite
Résumé Deux gisements de fer de la ceinture minérale Précambrienne du Cameroun sont ici décrits en détail pour la première fois : le gisement de fer Archéen de Metzimevin formé par remplacement et encaissé par des itabirites enrichies en Fe, et le gisement de magnétite Protérozoïque de Mayo Binka associé au cisaillement dans un granite. Au gisement de Metzimevin, le quartz est corrodé et de l’hématite en microplaquettes se développe au dépends de l’hématite a texture martitique. Les veines de magnétite massive de Mayo Binka présentent des évidences de déformation dans la magnétite (fracturation et microbréchification) et dans les surcroissances d’hématite spéculaire (Macles tectoniques et extinction ondulante). La magnétite est partiellement remplacée par l’hématite (martitisation) et par la goethite. Le minerai des deux gisements contient >88% de Fe2O3 total et un faible contenu en contaminants tels que SiO2, Al2O3, MgO, CaO, P2O5, et TiO2. Il est également pauvre en Cu, en Pb, en Zn, en V, en Cr et en Ni. L’hématite massive de Metzimevin est caractérisée par un appauvrissement relatif en terres rares légères relativement à l’itabirite enrichie en Fe. Il est suggéré que le gisement de fer de Metzimevin résulte du lessivage hypogène des minéraux de la gangue ainsi que de l’hématitisation poussée d’une préconcentration de fer dans l’itabirite. Bien que la genèse de la magnétite massive de Mayo Binka demeure obscure, elle est spatialement associée aux roches granitiques Néoprotérozoiques. Ces données permettent de comparer ces gisements de fer peu connus et potentiellement économiques avec certains des gisements mondialement mieux connus, aidant ainsi les efforts d’exploration présentement en cours en Afrique de l’ouest et au Cameroun.