40Ar/39Ar Geochronology of Alteration and Petrogenesis of Porphyry Copper-Related Granitoids in the Darreh-Zerreshk and Ali-Abad area, Central Iran

Exploration and Mining Geology, Vol. 16, No. 1-2, 2007
A. Zarasvandi, S. Liaghat, M. Zentilli, and P.H. Reynolds

Cette publication n'est pas offerte dans votre langue; certains de ses renseignements ont été préremplis pour la version française.
Mots clés : Porphyry copper deposits, central Iran, Yazd Province, geochronology, geochemistry, hydrothermal alteration
Résumé Darreh-Zerreshk et Ali-Abad sont deux gîtes de type cuivre porphyrique de taille relativement modeste dans la province de Yazd en Iran central. Ils sont situés dans la ceinture volcanoplutonique Iranienne centrale, laquelle s’est formée au dessus de la marge continentale convergente de la plaque lithosphérique Iranienne d’âge Éocène supérieur à Miocène. Le présent article traite des caractéristiques géochimiques des roches ignées, de la géochronologie 40Ar/39Ar des plutons et des phases altérées associées aux gîtes de Darreh-Zerreshk et Ali-Abad. Ces gisements sont spatialement associés à des complexes intrusifs composés de granites préexistants stériles recoupés par des granitoïdes de composition intermédiaire, lesquels sont les porteurs de la minéralisation cuprifère. La composition de ces granites est marquée par une teneur plutôt élevée en Nb, en Y, et en K ainsi que par une anomalie négative marquée en Eu; ils résultent probablement de la fusion d’une croûte de type continental ou encore de la contamination d’un magma d’origine mantellique par de la croûte continentale. Les diorites porphyriques, les monzodiorites à quartz et les granodiorites présentent un enrichissement en terres rares légères et en éléments lithophiles à large rayon ionique, un appauvrissement en terres rares médianes et pas d’anomalie négative en Eu. Ces granitoïdes de composition intermédiaire dérivent de la fusion du manteau supérieur ou de la croûte inférieure, et leur différentiation a été contrôlée en partie par le fractionnement de la hornblende.

Une étude préliminaire de géochronologie 40Ar/39Ar de la roche totale suggère que les granites pré-minéralisation ont été mis en place à l’oligocène. La datation par la méthode 40Ar/39Ar de neuf échantillons de biotite secondaire et de roches séricitisées provenant de carottes forées dans les zones minéralisées et altérées des deux gîtes ont retourné un âge bien défini d’environ 16 Ma. Cette date est considérée comme indicative de l’âge de l’altération hydrothermale et de la minéralisation de type cuivre porphyrique dans cette partie de l’Iran.