février

La grève du syndicat prend fin à la mine d'or chilienne de Yamana

Par David Meffe

La grève à la mine d'or chilienne El Peñón de Yamana Gold dans le nord du Chili a pris fin le 17 janvier dernier, après que les dirigeants syndicaux aient trouvé une entente avec la société basée à Toronto.

La grève avait commencé le 7 janvier alors que les travailleurs syndiqués de l'un des syndicats, qui représentaient les employés travaillant sous terre, avaient déposé leurs outils et suspendu les opérations suite à la dégradation des négociations collectives. Les dirigeants syndicaux réclamaient une augmentation de salaire de 8 % et une prime de transport. Un deuxième syndicat, militant également pour les employés travaillant sous terre, occupait à ce moment-là « une position de grève ».

Le compromis atteint par les représentants de la société et les travailleurs n'est pas clair, mais Yamana a annoncé que les syndicats avaient atteint de nouvelles ententes répondant à la contre-offre finale de la société, proposant une augmentation des salaires de 2 % et une prime de transport qui couvrent 40 et 48 mois respectivement.

Le président du 2e syndicat Eduardo Puelles, qui représente 500 travailleurs, déclarait à Reuters que les grévistes avaient bloqué l'accès à plusieurs routes principales menant au site après le commencement de la grève. La société faisait état de piquets de grève et de barrages début janvier, ainsi que de dégradations à l'équipement et d'une manifestation assise « illégale » au sein du campement des employés organisée par l'un des syndicats.

Dans une déclaration, un porte-parole de Yamana annonçait que les activités avaient repris leur cours après que les employés aient quitté le campement pour laisser place aux négociations. Les activités sont censées avoir recommencé à capacité normale sans que les grèves n'aient eu de répercussions importantes sur la production. La société prévoit une reprise de la production avec ses autres opérations sur le court terme, et avec le site El Peñón en cours d'année.

Les travailleurs syndiqués à la mine Minera Florida dans le centre du Chili sont parvenus à négocier une convention collective avec Yamana début janvier malgré les menaces de grève ; la mine et le concentrateur fonctionnent à pleine capacité. Yamana a également signé une convention collective avec le syndicat représentant les superviseurs à El Peñón.

El Peñón est la deuxième plus grande mine de Yamana ; en 2016, elle a généré plus de 17 % de la production d'or totale de la société.

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | La construction modulaire | Technologie

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF