mai 2016

Le meilleur de la nouvelle technologie

Compilé par David Chen et Kelsey Rolfe

◢Une meilleure granulométrie

Screenshot of Atlas software

Les fluctuations au niveau des teneurs dans l'usine de traitement peuvent freiner la productivité et faire gonfler les coûts opérationnels ; en effet, les ingénieurs passeront plus de temps à mélanger les matériaux récupérés des piles de stockage afin de répondre aux exigences de l'usine. Hexagon Mining nous présente Atlas 3.0, la nouvelle version de son logiciel de gestion des piles de stockage et du calendrier qui permet de résoudre ce problème. Atlas 3.0 présente une nouvelle licence pour Atlas intégrée au ILOG CPLEX d'IBM, un kit d'outils d'aide à la décision analytique qui permet aux utilisateurs de sélectionner plusieurs piles de stockage d'où récupérer les matériaux et une destination pour ces matériaux. Il leur permet également de spécifier toute une gamme de contraintes liées à la faible et la haute teneur de chacune des sources, ce qui facilite le mélange dosé à l'usine de traitement, ou d'établir les contraintes en termes de volume et de tonnage. « Les résultats en matière d'optimisation peuvent être modifiés manuellement pour permettre un plus grand contrôle des matériaux récupérés », indiquait Samira Kalantari, directrice des produits de construction mécanique chez Hexagon. Atlas 3.0 peut également programmer d'autres activités sur le site minier, par exemple le forage et l'abattage à l'explosif.

– Kelsey Rolfe

◢Unités de mémoire

Loader underground

L'équipement actionné à distance devient de plus en courant dans les sites miniers, mais c'est une tâche « relativement difficile et qui requiert une certaine qualification », déclarait Dave Holman, gestionnaire de produits chez RCT. Ainsi, la société a mis au point son nouveau système ControlMaster Independent Guidance(système Point-2-Point), lequel permet à l'équipement souterrain tel que les chargeuses et les camions de se déplacer de manière autonome entre deux points fixés. Les opérateurs des engins les « entraînent » quant au chemin qu'ils devront emprunter (en les conduisant une fois dans les deux directions) et l'engin mémorise l'itinéraire jusqu'à l'arrêt du moteur. « Une fois qu'il arrive à l'une ou l'autre des destinations, l'engin s'arrête et l'opérateur reprend les commandes pour creuser ou décharger le contenu », indiquait M. Holman. Grâce au système Point-2-Point, la machine peut se déplacer en toute sécurité plus vite qu'elle ne le pourrait avec un opérateur, ce qui réduit la durée des cycles, et les engins sont en outre moins enclins à l'usure qui pourrait résulter d'une mauvaise manipulation des opérateurs (par exemple, en heurtant accidentellement un mur avec l'engin). Le système Point-2-Point peut être installé comme mise à jour dans le logiciel Teleremote and Guidancede RCT. Il a été spécifiquement conçu pour l'équipement souterrain, mais peut également être utilisé pour des applications de surface.

– Kelsey Rolfe

◢De la bonne graisse 

Bottled machine lube

Le but des lubrifiants pour équipement mobile est simple : ils doivent réduire la friction et protéger l'équipement contre l'usure. Les nouvelles graisses Klüberplex EM 91-151 et 91-152 de Klüber Lubrication à base de sulfonate de calcium affichent de bien meilleures performances que les graisses au lithium ou au complexe de lithium couramment utilisées. L'ajout de sulfonate de calcium à la formule augmente la complexité pendant la fabrication, mais « ses capacités sont supérieures en termes de protection contre la corrosion et de transport de charges », déclarait Daniel Narnhammer, directeur du centre des compétences à l'international de la filiale Amérique du Nord de Klüber. « Dans le cadre de nos essais sur le terrain dans des mines de surface et souterraines, nous avons pu tester notre produit et le comparer à la graisse au complexe de lithium généralement utilisée », expliquait M. Narnhammer. « Le client a constaté une augmentation de la durée de vie de la tige et une réduction importante de la consommation globale de graisse. » M. Narnhammer indiquait que le lubrifiant « supporte l'eau, conserve ses propriétés et adhère au métal », ce qui résulte en une meilleure protection contre la corrosion et une capacité à transporter plus de charges.

– David Chen

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | 2016 Les noms à connaître | Section technologie | Profil de projet : Brucejack
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF