mai 2016

Glenn Dobby & Glenn Kosick

Président et vice-président de Woodgrove Technologies

Par Correy Baldwin

Glenn Kosick and Glenn Dobby
De gauche à droite : Glenn Dobby et Glenn Kosick | Avec l'aimable autorisation de Woodgrove Technologies

« Quand vous mettez au point une technologie d’une telle envergure pour remplacer une technologie existante dans une industrie très mature, ce n’est pas vraiment pour les âmes sensibles », a déclaré Glenn Kosick de Woodgrove Technologies. M. Kosick et son partenaire Glenn Dobby ont créé Woodgrove en 2009 afin de mettre au point et de promouvoir leur réacteur de flottation étagé (SFR, pour Staged Flotation Reactor), une nouvelle approche en matière d’équipements de flottation destinée à l’industrie de la minéralurgie. Ils développent ensemble des technologies novatrices depuis près de 30 ans.

Ils ont conçu le SFR en réponse au défi posé par le traitement pour des exploitations au tonnage de plus en plus important. « La tendance a consisté à simplement construire de plus en plus gros, à un point tel qu’aujourd’hui, [les fournisseurs d’équipements de flottation] fabriquent des cellules de cuve de 600 m3 pour essayer de réduire les infrastructures et les coûts; mais cela reste insuffisant », a déclaré M. Dobby. Les deux partenaires y ont vu une occasion de pallier l’importante lacune qui apparaît au moment de passer du laboratoire à l’exploitation à grande échelle. Le SFR dissocie les étapes du processus de flottation en trois phases principales : la collecte des particules, la séparation de phases et la récupération de l’écume. La nouvelle technologie permet de réduire d’environ 50 % les coûts d’exploitation, l’espace au sol et la consommation d’énergie, en plus de réduire les coûts d’installation et d’entretien. « Il s’agit vraiment d’un changement de paradigme en matière de flottation », a ajouté M. Dobby.

Il y a d’autres avantages : « Nous avons conçu chaque circuit sur mesure, en fonction des métaux dans le minerai et de la variabilité que nous observerons au cours de la durée de vie de la mine », a déclaré M. Kosick. « En outre, comme les phases sont séparées, nous pouvons optimiser chacune des phases de flottation sans interférence avec les autres phases. »

Leur première installation à grande échelle a eu lieu en 2010 à la mine d’or Pine Cove d’Anaconda Mining, à Terre- Neuve-et-Labrador, suivie par trois projets avec Dundee Precious Metals à sa mine de Chelopech, en Bulgarie, pour la récupération du cuivre et de la pyrite.

Parallèlement aux projets de Dundee, Woodgrove a réuni un consortium de neuf importants producteurs de cuivre pour implanter une installation de démonstration à grande échelle au Brésil, exploitée par Vale dans sa mine de Sossego. Cette démonstration, qui s’est terminée en mars 2015, a connu une telle réussite que Vale a immédiatement installé quatre SFR dans sa mine de cuivre de Salobo.

« Nous en sommes maintenant au point où notre réputation a pris tellement d’ampleur, et où nous sommes tellement sollicités par des sociétés d’ingénieurs et pour des projets dans le monde entier, que nous n’entreprenons même plus d’activités de marketing », a souligné M. Dobby. « Les propositions arrivent naturellement. »

Traduit par CNW

Chef de la direction de Pure Energy Minerals Limited

Retour à la table des matières | Section technologie | Profil de projet : Brucejack
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF