août

Le meilleur de la nouvelle technologie

Compilé par Kelsey Rolfe et Chris Balcom

Une pelletée d’air frais


Courtoisie de Atlas Copco

Dans une mine souterraine, la machinerie fonctionnant au diesel peut faire grimper les coûts de ventilation. Il faut en effet éliminer par filtrage les émissions de diesel afin de protéger la santé des employés. Atlas Copco prévoit que sa benne à godet Scooptram ST7 alimentée par batterie contribuera à réduire ces coûts. La nouvelle benne à godet utilise le bloc-batterie 165 d’Artisan Vehicle System (AVS), une société qui produit des groupes motopropulseurs électriques et hybrides, mais c’est par ailleurs le même modèle que la version alimentée au diesel d’Atlas Copco. « La machinerie alimentée par batterie semble représenter la solution idéale », a déclaré Erik Svedlund, le responsable mondial du projet pour les véhicules électriques et la manutention souterraine des matériaux à Atlas Copco. « Elle offre toute la flexibilité de la machinerie au diesel, mais sans les émissions de diesel. » La benne à godet a les mêmes dimensions que la version alimentée au diesel, et la batterie lui permet d’atteindre plus rapidement sa puissance maximale. Il ne faut que 10 minutes pour changer la batterie. « La technologie électrique vous donne de la puissance immédiatement, si bien qu’il n’est pas nécessaire de pousser le moteur pour y arriver », a souligné John Gravelle, premier vice-président et directeur financier d’AVS. « C’est un meilleur environnement de travail pour les employés, sans la chaleur et les émanations que dégagent les moteurs au diesel. » Avec une charge complète, la batterie assure normalement plus de quatre heures de travail, et avec un changement rapide au moment du dîner, se rend jusqu’à la fin de la journée.

– Vince Morello

Une courroie plus propre


Courtoisie de Martin Engineering

Les courroies de transporteurs qui transportent des matériaux solides sont sujettes à l’usure pouvant donner lieu à la formation de creux où se dépose de la poussière que le passage des lames de nettoyage de la courroie ne peut enlever. Dans certains cas, la poussière est délogée des creux par les secousses produites par les rouleaux de retour et se retrouve en quantité excessive sur la courroie. Le système de nettoyage Washbox de Martin Engineering associe des rampes de pulvérisation d’eau et des lames de nettoyage secondaires pour déloger les résidus restants. « Il offre le grand avantage d’avoir une courroie propre [à la sortie de] l’unité », a souligné Dave Mueller, spécialiste principal de produit à Martin Engineering. « C’est ce que recherchent les clients et c’est aussi ce que nous recherchons. » Quand la courroie entre par l’avant de l’unité, elle passe dans un rouleau qui la maintient dans l’unité. De l’eau est pulvérisée sur la courroie qui passe ensuite par les lames de nettoyage. La Washbox est installée sous le cadre du transporteur, derrière les rouleaux de retour et deux rampes de pulvérisation se trouvent à l’intérieur de l’unité à des fins d’autonettoyage.

– Vince Morello

Métamorphose sur châssis


Courtoisie de Western Star

Dans l’industrie du camionnage, les pièces d’équipement amovibles sont une chose courante et sont proposées depuis un certain nombre d’années. Cependant, Western Star est allée encore plus loin en créant une nouvelle catégorie pour sa gamme de véhicules hors route XD que XD et le directeur des ventes de camions spécialisés, John Tomlinson, qualifient de « transformer ». Le 6900XD MBT-40 de Western Star (MBT pour « multi‑body transformer » et 40 pour 40 tonnes), conçu en partenariat avec Carco Industries et Palfinger, peut se transformer en plusieurs versions grâce à un système de crochet de levage, mais il intègre totalement chaque nouvel équipement au moyen de multiples branchements hydrauliques. Dans la cabine, un boîtier de contrôle multi-usage combiné à des matrices de tableau de bord adaptées pour chaque pièce d’équipement permet à l’opérateur de faire fonctionner facilement chacune d’entre elles. « Nous avons créé un système permettant de faire les branchements électriques et hydrauliques entre la cabine et la nouvelle pièce d’équipement, tout le système hydraulique s’adapte à la nouvelle pièce d’équipement que vous pouvez alors fixer définitivement au châssis » souligne M. Tomlinson. « Vous avez maintenant un camion-citerne pleinement opérationnel [par exemple] pour aussi longtemps que vous en avez besoin ». En  seulement 10 minutes, le MBT-40 peut se transformer en deux autres versions correspondant aux trois modèles actuellement disponibles avec cette technologie : un camion-citerne Klein de 8 000 gallons, une remorque à vidage latéral SmithCo de 80 tonnes et une benne Ground Force de 40 tonnes. La société travaille actuellement avec d’autres constructeurs de pièces d’équipement pour en offrir plus.

– Tom DiNardo

Traduit par CNW


Retour à la table des matières | Article de  fond : Limitons les dégâts Section technologieRésultats du sondage auprès des lecteurs 2016
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF