octobre 2015

L'industrie en bref

Par Ryan Bergen, Peter Braul, Tom DiNardo, Leah Kellar, Katelyn Spidle

Goldcorp et Teck associent leurs projets chiliens

Relincho
Le projet Relincho de Teck contient des réserves minérales de 10,1 milliards de livres de cuivre et de 464 millions de livres de molybdène | Avec l'aimable autorisation de Teck Resources

Project Corridor est le nom provisoire d'une nouvelle entreprise commune entre Goldcorp et Teck Resources qui associera leurs projets El Morro et Relincho, situés à 40 kilomètres l'un de l'autre dans la région Atacama du nord du Chili.

Annoncée en août dernier, la gestion conjointe du site à 50/50 commencera lorsque la transaction sera conclue, probablement au cours du dernier trimestre 2015. El Morro est un projet de mine d'or et de cuivre à ciel ouvert et souterraine situé à l'ouest du site de la mine à ciel ouvert Relincho, un projet de cuivre et molybdène.

Project Corridor sera une société autonome disposant de ses propres employé(e)s, équipe de direction, cadres et conseil d'administration. Les bénéfices attendus incluent des coûts réduits, une meilleure rentabilité des capitaux et des profits pour les deux projets concernés, une durée de vie de la mine plus longue estimée à au moins 32 ans et une empreinte environnementale réduite. Ils sont majoritairement attribuables à un convoyeur qui transportera le minerai du site d'El Morro vers un seul concentrateur à Relincho.

« Nous disposons maintenant d'une meilleure approche de développement qui devrait nous permettre de considérablement réduire nos exigences en termes de capital initial et d'augmenter notre rentabilité financière tout en nous assurant que le projet est développé en partenariat avec les communautés voisines, ce qui donnera naissance à des avantages durables pour les habitants de la région et pour nos actionnaires », indiquait Chuck Jeannes, président et chef de la direction de Goldcorp dans un communiqué de presse du 27 août dernier annonçant l'entreprise commune.

Au 31 décembre 2014, le projet El Morro de Goldcorp affichait des réserves prouvées et probables de 8,9 millions de livres d'or et 6,5 milliards de livres de cuivre. Le projet Relincho de Teck contient des réserves minérales de 10,1 milliards de livres de cuivre et de 464 millions de livres de molybdène.

– Leah Kellar

Barrick établit un modèle de président unique

Cet été, Barrick Gold a procédé à des améliorations majeures dans sa structure de haute direction. La société aurifère a nommé Kelvin Dushnisky au poste de président unique de la société, un titre qu’il partageait jusqu’ici avec le coprésident Jim Gowans, lequel se prépare à prendre sa retraite de Barrick. M. Gowans, qui avait rejoint l’équipe de direction de la société minière en janvier dernier, restera au sein de la société jusqu’au 31 décembre au titre de conseiller du président afin de l’aider à procéder à un certain nombre de changements supplémentaires au niveau du personnel.

« En allégeant notre structure et en devenant plus efficaces et davantage orientés sur un nombre plus restreint d’actifs principaux, nous donnons la possibilité à nos chefs de file de ce domaine de fonctionner davantage comme de véritables propriétaires d’entreprise », déclarait John Thornton, président de Barrick, dans un communiqué de presse.

« C’est dans cet esprit que [M. Gowans] a encadré et formé nos chefs de file opérationnels », ajoutait Andy Lloyd, vice-président des communications de la société. « Nous avons choisi le bon moment pour accélérer cette transition. »

La coprésidence a commencé en juillet 2014 après le départ de Jamie Sokalsky de son poste de président et directeur général et suite à l’élimination de ce poste.

Parmi les autres changements au sein de la société, citons la nomination de Richard Williams au poste de directeur de l’exploitation, lequel occupait jusqu’ici le poste de chef du personnel. Basie Maree a également été nommé directeur des techniques informatiques (DTI) après avoir occupé le poste de vice-président directeur des services techniques de la société. Ces changements représentent une étape supplémentaire vers la mise en œuvre de la stratégie de Barrick sur le long terme visant à réduire ses dépenses de 2 milliards $ d’ici la fin de l’année 2016 ainsi que sa dette.

« Cette structure élimine les couches hiérarchiques ainsi que la bureaucratie et augmente la transparence au sein de l’organisation, ce qui contribue à soutenir notre objectif principal visant à optimiser le flux de trésorerie disponible », indiquait M. Lloyd.

– Katelyn Spidle

Fin de la suspension des activités pour 40 des 95 pipelines du site Long Lake de Nexen

Nexen_Spill_Aerial

La société Nexen Energy a découvert une brèche dans un pipeline sur le site de son projet Long Lake en juillet dernier | Avec l'aimable autorisation de Nexen Energy

L'Alberta Energy Regulator (AER, l'agence de réglementation de l'énergie de l'Alberta) a donné son aval pour la reprise partielle des activités des pipelines reliés aux installations du site d'exploitation des sables bitumineux Long Lake de Nexen Energy, annonçait la société en septembre.

Une brèche dans un pipeline découverte par la société sur le site de son projet Long Lake en juillet dernier a donné lieu à une vérification interne de sa gestion des pipelines, laquelle a révélé de nombreux problèmes de non conformité. Les conclusions de l'enquête ont poussé l'AER à retirer les permis de 15 pipelines et à suspendre les activités des 95 pipelines de Long Lake en août dernier.

L'AER a modifié cet ordre de suspension afin de permettre à Nexen de rouvrir 40 pipelines de son exploitation transportant du gaz naturel, du gaz combustible et de l'eau douce suite à une inspection des documents d'entretien et de surveillance de l'installation. L'ordre de suspension reste en vigueur pour 55 pipelines contenant du gaz naturel, du pétrole brut, une émulsion, de l'eau salée et de l'eau douce.

La reprise partielle permettra à Nexen de maintenir environ 75 % des activités de production de sables bitumineux et de son usine de traitement.

« Après les inspections du site par l'AER ainsi que l'examen de la documentation et des mesures ultérieures prises par Nexen, l'autorité réglementaire estime que les conditions actuelles d'exploitation de ces 40 pipelines posent peu de risques pour la sécurité publique et la protection de l'environnement », pouvait-on lire dans un communiqué de presse de l'AER. « Nexen a montré à l'AER que ces pipelines peuvent être exploités en toute sécurité et conformément aux exigences réglementaires. »

L'AER indiquait qu'elle est tenue de suivre un programme rigoureux d'inspections quotidiennes et hebdomadaires des lignes concernées et de fournir des mises à jour régulières sur les résultats obtenus.

D'après Ryan Bartlett, porte-parole de l'AER, la date précise de reprise des activités pour les 55 autres pipelines immobilisés n'est pas encore fixée et l'autorité réglementaire collabore avec Nexen pour déterminer les étapes à suivre. 

– L.K.

Anglo American se déleste de ses actifs chiliens

En août, la société minière diversifiée Anglo American, basée à Londres, a vendu deux de ses mines de cuivre à ciel ouvert à un consortium d'investisseurs. Dirigé par Audley Capital Advisors LLP, le consortium a versé à l'avance 300 millions $ US pour les mines Mantoverde et Mantos Blancos situées dans le nord du Chili.

Si Audley Capital poursuit le développement de Mantoverde pour prolonger la durée de vie de la mine, la valeur des intérêts pourrait augmenter de près de 200 millions $ US dans les années à venir.

« Je me réjouis à l'idée de notre acquisition future, en collaboration avec Orion, des mines Mantoverde et Mantos Blancos au Chili », indiquait John MacKenzie, président et directeur général de la section Exploitation minière chez Audley. « Je connais bien ces deux exploitations et suis conscient de l'ampleur d'un possible développement des activités sous notre direction, notamment en termes de prolongation de la durée de vie de la mine en vue d'atteindre notre objectif prévu concernant l'approvisionnement limité en cuivre sur les moyen et long termes. »

Cette vente s'inscrit dans le cadre de l'engagement d'Anglo American à réduire sa dette, qui s'élevait fin 2014 à 12,9 milliards $ US. La société concentrera ses efforts sur le maintien de ses projets de cuivre les plus importants et lucratifs, à savoir Los Bronces et Collahuasi au Chili, et Quellaveco au Pérou. Elle a par ailleurs récemment vendu ses actifs de charbon et quatre mines de platine situées en Afrique du Sud, ainsi que certaines exploitations de charbon en Australie.

« La vente des actifs de cuivre de notre filiale Anglo American Norte au consortium Audley constitue une issue positive pour Anglo American en termes de la valeur initiale obtenue, des avantages potentiels pour le prix du cuivre et de notre démarche continue dans le cadre du programme de vente des actifs de la société », indiquait Mark Cutifani, président et directeur général d'Anglo American. 

– K.S.

Eldorado suspend ses activités en Grèce

Eldorado Gold a récemment annoncé une autre mauvaise nouvelle concernant ses activités en Grèce. En août dernier, Hellas Gold, la filiale grecque de la société minière basée à Vancouver, a suspendu l'intégralité de ses activités minières et de développement à la mine de Stratoni et pour ses projets de Skouries et d'Olympias dans la région de Chalcidique, dans le nord de la Grèce, après que le ministère grec de l'énergie ait révoqué les études techniques de la société.

La filiale a confirmé qu'elle engageait des poursuites judiciaires contre la décision du ministère en intentant une demande auprès du conseil d'État, la cour suprême de Grèce chargée des affaires administratives et environnementales. D'après le ministère de l'énergie, les études techniques contrevenaient aux exigences du pays car elles avaient été partiellement menées en dehors de Grèce. Eldorado a mené des travaux d'essais à l'échelle pilote sur une méthode de fusion dans son installation Outotec en Finlande.

La révocation a contraint Hellas Gold à suspendre ses 2 000 employé(e)s pour une période de trois mois, conformément au droit du travail grec. Certain(e)s employé(e)s continueront de travailler sur le maintien des mesures de protection de l'environnement pendant cette période. Si le ministère refuse de rétablir les permis de Hellas Gold après cette période de trois mois, la société sera contrainte de licencier l'intégralité de son personnel.

« Eldorado ne peut et ne continuera pas à couvrir les dépenses de ses projets en Grèce dans un contexte où le ministère de l'énergie est ouvertement hostile à nos activités, comme viennent le prouver les décisions ministérielles récentes », indiquait dans une déclaration Paul Wright, président et directeur général d'Eldorado.« Nous espérons sincèrement reprendre nos activités en Chalcidique dans un avenir proche, de préférence suite à un engagement constructif plutôt qu'à une décision judiciaire avec le ministère de l'énergie. » 

– K.S.

Une moustache pour montrer son engagement

Corp-Challenge-Mining-Movember

Le mois de novembre approche et avec lui, la lèvre supérieure de beaucoup d'hommes commence à les démanger. Pendant ce mois de novembre, des hommes du monde entier se laissent pousser la moustache en vue de sensibiliser le public aux problèmes de santé masculine tels que le cancer de la prostate, le cancer testiculaire et la santé mentale dans le cadre de la campagne Movember.

Pour la quatrième année consécutive, des Mo Bros et Mo Sistas (comme ont été surnommés les hommes et femmes prenant part à la campagne Movember) de l'industrie minière participeront à la compétition intrasectorielle baptisée « Le grand défi canadien du secteur minier ».

L'année dernière, 211 employés de 44 sociétés minières ont constitué 16 équipes et ont recueilli un peu plus de 70 000 $ pour cette cause. L'équipe de BHP Billiton, baptisée Average Joes with Awesome Mo's (des messieurs tout-le-monde arborant des moustaches fabuleuses), a réuni la plus grosse somme, totalisant à elle seule 17 294 $. Si vous souhaitez vous inscrire, consultez la section « Le grand défi canadien du secteur minier » sur le site Internet de Movember Canada.

– Tom DiNardo

Traduit par Karen Rolland



Retour à la table des matières | Article de fond : Champ visuel | Profil de projet : Palabora Copper | Technologie :  Une mesure de contrôle | Voyage : Tete, Mozambique

Page 1 de 3 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF