mai 2015

Lettre du rédacteur en chef

Voyage en terres hellènes

Par Ryan Bergen

Ryan Bergen Àl'automne dernier, notre chef de rubrique Peter Braul et notre coordinatrice des communications Zoë Koulouris se sont envolés pour Thessalonique, en Grèce, en mettant dans leurs valises un appareil photo, un enregistreur vocal et un tube de crème solaire. Destination les mines de Kassandra d'Eldorado Gold, situées dans la péninsule de Chalcidique. Ces sites, exploités par Hellas Gold, la filiale grecque d'Eldorado, sont un ensemble d'anciens terrains industriels et vierges dont certains produisent sporadiquement des métaux depuis des milliers d'années.

Avant que ces sites ne soient transformés en exploitations rentables, la société Eldorado a cependant encore beaucoup à faire : elle devra terminer la construction d'un tunnel de huit kilomètres reliant deux des mines et permettant de transporter le minerai ; retraiter les résidus issus de l'ancienne production ; réaménager et élargir les anciens chantiers souterrains ; développer une mine à ciel ouvert (la première dans le pays) et construire une usine de traitement qui pourra gérer l'alimentation des trois mines construites. Vous trouverez dans notre rubrique Profil de projet des explications détaillées de Peter dans l'article intitulé « Le complexe de Kassandra », dont le titre fait allusion au mythe grec de la belle Cassandre, laquelle reçut le don de prophétie mais dont les prédictions d'avenir ne furent jamais prises au sérieux.

Ce projet, qui emploie actuellement plus de 2 000 personnes, semble être une belle occasion pour la Grèce qui se trouve depuis quelques temps dans une situation économique plus que déplorable. La politique pratiquée dans le pays a cependant mis en péril l'avenir de ces mines. Les partisans argumenteront du rôle important que ce projet (dont deux des trois mines ont une durée de vie d'au moins 25 ans) pourrait jouer pour arracher le pays du marasme économique dans lequel il se trouve. S'il est arrêté, les investisseurs étrangers se contenteront de récupérer leurs fonds si précieux et d'aller les placer ailleurs. Les opposants, quant à eux, prétendent que les coûts environnementaux seront trop lourds et le gouvernement récemment élu les soutient. Ainsi, nous attendons pour l'heure de voir quelles mises en garde seront prises en compte ou rejetées.

Suivant : Mot du président
Le rôle essentiel du Canada sur la scène mondiale

Ryan Bergen
Rédacteur en chef
editor@cim.org
@Ryan_CIM_Mag

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | Article de fond : S’adapter à la vie au campement | Voyage : Stratoni, Grèce | Profil de projet : Le complexe de Kassandra

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF