mai 2015

L’échantillonnage

Conception et exploitation d’usines de pâtes – l’importance d’utiliser les bonnes données

Par Frank Palkovits

L’opération d’épaississement des résidus fait partie intégrante d’un plan de mine global. Il est par conséquent essentiel d’en fonder la conception sur des données exactes. Autrement, le risque est de gaspiller temps et argent.

Il y a quelques années, après avoir examiné quelques échantillons de roche, le représentant d’un laboratoire d’essai d’une mine souterraine a téléphoné à notre entreprise pour discuter des problèmes de rendement des résidus qu’il avait remarqués dans l’usine de pâtes. La mine, initialement une exploitation à ciel ouvert d’extraction de minerai de surface, avait été convertie en installation souterraine en vue d’atteindre les ressources plus profondes.

La suite de l’histoire a causé énormément d’embarras aux personnes impliquées et découlait du fait que dans les mines, les types de minerai évoluent avec le temps – comme le savent très bien les mineurs et les géologues d’expérience. En résumé : l’altération superficielle entraîne des changements importants touchant les caractéristiques des roches près de la surface, créant des chapeaux de fer.

Autrement dit, il peut y avoir des différences importantes entre la roche près de la surface, comme celle découverte par l’exploitation à ciel ouvert, et la roche plus profonde devant être extraite par la mine souterraine.

Le problème résidait dans le fait que les échantillons de minerai utilisés pour réaliser les essais de laboratoire provenaient de l’exploitation à ciel ouvert près de la surface et non des profondeurs devant être explorées par la mine souterraine. Or, c’est la mine souterraine qui devait générer les résidus qui allaient être utilisés dans l’usine de pâtes et, éventuellement, pour du remblayage.

Parce que les échantillons utilisés dans les essais ne correspondaient pas à la roche qui serait traitée par l’usine de résidus, le programme d’essai au complet a dû être mis au rebut et refait en utilisant des résidus correspondant au même type de minerai que celui qui serait découvert par la mine souterraine.

Ce problème aurait pu être évité en consultant des professionnels expérimentés, notamment le personnel affecté à l’exploitation de la mine, le géologue, le métallurgiste ou les ingénieurs miniers. Un plan de mine structuré par année, type de minerai, mélanges et production de résidus aurait peut-être permis de mettre en avant la différence entre les caractéristiques actuelles et futures des résidus et de faire ressortir la conception indiquée pour l’usine de matériaux de remblayage ou d’élimination des résidus.

L’analyse des échantillons doit tenir compte de la situation opérationnelle, car les décisions reposent sur les résultats de ces échantillonnages. Voici trois principes à retenir pour s’assurer que les analyses et les conseils fournis par le laboratoire permettent de prendre des décisions éclairées en matière de conception et d’exploitation d’usines de pâtes.

Des conseillers chevronnés

Bon nombre des essais menés en laboratoire sur des échantillons de minerais sont simples. Toutefois, ce n’est qu’en faisant affaire avec des consultants – qu’ils soient indépendants ou internes, qui connaissent les réalités pratiques de l’exploitation minière – qu’une société peut vérifier si les recommandations reposant sur ces essais sont réalistes. Des conseils fondés sur l’expérience faciliteront la conception, la définition des spécifications et la construction d’une usine de pâtes de façon rentable et garantiront une exploitation efficace et économique.

Poser les bonnes questions

Un essai ne doit pas être considéré comme une fin en soi. Il n’est pas conseillé de faire analyser des échantillons en laboratoire sans tenir compte des exigences opérationnelles. Il est nettement préférable de s’assurer que les bonnes questions sont posées concernant la situation à laquelle est confrontée la mine avant de passer à l’étape suivante d’élaboration d’un plan, qui pourrait prévoir différents types d’analyses d’échantillons.

Être à l’affût des tendances

Il existe des tendances entre de nombreux éléments. L’expérience et l’observation peuvent aider à les faire ressortir, ce qui permet d’éviter des problèmes et de saisir les occasions disponibles.

Les sociétés minières et leurs conseillers doivent être à l’affût des tendances liées à la conception et à l’exploitation d’usines de pâtes. Il peut s’agir de reconnaître ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas sur le plan de l’exploitation de la mine, de la géologie et de la métallurgie approvisionnant le système de remblayage. En tenant compte des tendances et de l’expérience, les essais en laboratoire peuvent fournir une indication des options de schémas de principe qui existent. Cet exercice peut être suivi d’une étude de criblage à partir de laquelle deux paramètres différents peuvent être analysés pour mesurer leur incidence sur les résultats. Ceci débouche sur une série d’essais finale servant à choisir la meilleure orientation.

Cette approche itérative est une façon sensée d’investir temps et argent – car, à ce stade, nous ne concentrons pas nos efforts sur des façons d’économiser 50 000 $ en choisissant la bonne pompe, mais plutôt sur la mise au point de schémas de principe et le fonctionnement de vastes usines au complet. Le fait de miser sur la bonne conception dès le départ devrait permettre de générer des rendements nettement supérieurs, de réduire les risques et d’améliorer l’aspect environnemental, bonifiant ainsi la valeur actionnariale.

Frank_Palkovits
Frank Palkovits, ing., président de Kovit Engineering Ltd., société spécialisée dans les services de remblayage d’usine et de gestion des résidus, y compris les études stratégiques et les services-conseils, en passant par les services d’ingénierie détaillée, la conception et la mise en œuvre d’usine. frank.palkovits@koviteng.com

Traduit par CNW


Retour à la table des matières | Article de fond : S’adapter à la vie au campement | Voyage : Stratoni, Grèce | Profil de projet : Le complexe de Kassandra

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF