juin/juillet 2015

Rick Howes

En harmonie avec l’innovation

Par Ian Ewing | Traduit par CNW

 Rick_Howes

Avec l’aimable autorisation de
Dundee Precious Metals 

Après avoir prôné l’innovation dans l’industrie minière pendant des années, le président et chef de la direction de Dundee Precious Metals s’est luimême trouvé en position d’effectuer un véritable changement à la mine de cuivre et d’or Chelopech de sa société, en Bulgarie. Ce qui était au départ un projet de modernisation plutôt conventionnel a finalement débouché sur la mise en oeuvre d’une technologie de pointe en communications souterraines sans fil, qui facilite la surveillance et le contrôle en temps réel des opérations souterraines. Trois années de travaux d’intégration des divers systèmes ont porté leurs fruits : la production de la mine a doublé, sans augmentation nette de la taille de la flotte d’équipement.

Qu’est-ce qui a donc assuré le succès de cette utilisation de l’innovation, là où tant d’efforts avaient échoué par le passé? L’amélioration de la technologie y est pour quelque chose. « Les ingrédients changent à cause des progrès qui sont accomplis », explique M. Howes, qui ajoute que les plus récentes percées technologiques se sont adonnées à coïncider dans le temps avec les objectifs de la société en Bulgarie. La coopération entre les fournisseurs des éléments constitutifs du système et une main-d’oeuvre bulgare ouverte aux améliorations a aussi aplani la voie.

Pour M. Howes, il est exaspérant de voir l’industrie minière à la traîne derrière les autres. « J’ai souvent été frustré par l’inefficacité de l’utilisation de nos ressources », dit-il. « C’était visible : les gens et les machines étaient souvent inoccupés. La production n’était pas constante. Si on observe le secteur manufacturier, on ne voit pas beaucoup de machines inactives. C’est là le fond de l’histoire : la frustration et l’observation du fait qu’il me semblait que nous pourrions mieux faire. »

Rick Howes admet que l’attention se porte maintenant davantage sur l’innovation. « J’en entends parler beaucoup plus maintenant qu’il y a quelques années », dit-il. « L’intérêt est beaucoup plus marqué. Mais dire “ça nous intéresse”, c’est la portion facile du cheminement. La portion difficile, c’est d’établir la vision, la stratégie et le plan pour atteindre l’objectif et concrétiser tout cela. » Il ajoute que rien n’empêche les autres exploitants d’améliorer immédiatement leur efficacité au moyen d’innovations récentes, comme celles que Dundee a mises en oeuvre en Bulgarie. « Les choses progressent plus vite qu’on les absorbe actuellement », explique-t-il. « Il ne manque pas d’avancées technologiques applicables à l’industrie. »

M. Howes espère continuer d’encourager l’esprit d’innovation chez les jeunes ingénieurs : « J’aimerais que l’industrie minière canadienne excelle et soit de nouveau un chef de file. Je crois que le Canada s’éloigne de ce rôle de leader parce que nous ne sommes pas assez innovateurs et que nous ne repoussons pas assez les limites. »

Suivant : Jean-Daniel Nieminen|
Bâtisseur de capacité productive


Retour à la table des matières
| Article de fond : Noms à connaître 2015 | Voyage : Afrique Du Sud | Technologie : La communication

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF