juin/juillet 2015

Euridice Gonzalez

Une enseignante au sommet

Par Kelsey Rolfe | Traduit par Karen Rolland

Euridice_Gonzales
Avec l’aimable autorisation de McEwen Mining

Dans la région de Sinaloa, au Mexique, où McEwen Mining explore quatre zones productives possibles, la directrice nationale de la société pour le Mexique est chargée de surveiller une grande partie du développement du projet El Gallo 1 cette année.

« Nous sommes entourés de zones très prometteuses », expliquait Mme Gonzales, âgée de 45 ans. « Les résultats dont nous disposons jusqu’à présent pourront être évalués à compter du deuxième semestre, mais [nos] résultats sont, selon moi, relativement satisfaisants. »

La société McEwen a annoncé en avril le lancement d’un programme d’exploration d’une valeur de 5,5 millions $ pour le Mexique qui couvrira deux gisements avancés, à savoir San José del Alamo au nord d’El Gallo 1 et Twin Domes au nord-est. Le budget couvre également deux zones prometteuses en phase préliminaire, à savoir San Miguel, au sud-est de la fosse de Samaniego d’El Gallo 1 et Tule Alto, au nord du site, qui affichent « de fortes indications de la présence d’or et d’argent. »

D’après McEwen, les résultats du forage contribueront à améliorer la teneur de l’or et à prolonger la durée de vie de la mine, bien que l’on ne sache pas encore dans quelle mesure. « Nous espérons pouvoir tirer profit de nos ressources pour une année et [prolonger la durée de vie de la mine] autant que possible », ajoutait Mme Gonzales.

Pour elle, le projet El Gallo 1 présente un lien particulier sur le plan personnel. Elle a en effet joué un rôle déterminant dans l’acquisition des terres du projet en 2007 et a servi d’intermédiaire entre McEwen et les instances gouvernementales ainsi que les communautés afin d’obtenir l’approbation pour les projets d’exploration.

« C’est un peu comme si je regardais mon enfant grandir », plaisantait- elle, car elle a assisté au développement d’El Gallo depuis son acquisition. « C’est un travail de longue haleine, mais nous sommes très engagés et il s’agit d’une cible au potentiel élevé. »

Mme Gonzales, qui est née dans le Sinaloa, était enseignante certifiée d’anglais avant de rejoindre McEwen en 2002 au poste d’aide Sinaloa aux procédés, et de se forger une carrière au sein de la société. En 2012, elle a été nommée au poste de directrice nationale pour le Mexique.

Selon elle, le secteur minier a offert à Sinaloa de nombreuses possibilités que sa ville natale n’aurait pas eu autrement. « J’ai assisté à un grand changement dans cette région où j’ai vécu plus de 30 ans, et ce grâce à l’exploitation minière », déclarait-elle. « [Elle a développé] un nouveau mode de vie dans des régions qui n’étaient jusqu’ici jamais concernée par les moindres développements. »

Suivant : Brendan Cahill
Le cadet des sociétés argentifères

Retour à la table des matières | Article de fond : Noms à connaître 2015 | Voyage : Afrique Du Sud | Technologie : La communication

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF