juin/juillet 2015

Brendan Cahill

Le cadet des sociétés argentifères

Par Michael Yang | Traduit par Karen Rolland

 Brendan_Cahill
 Avec l’aimable autorisation 
d’Excellon Resources

Même pour les chefs de file les plus chevronnés, être à la tête d’une société d’exploitation de mines argentifères au sein d’un marché en pleine crise est une tâche ardue. À 35 ans, Brendan Cahill, de la société Excellon Resources, est le second plus jeune président et directeur général du secteur, bien qu’il n’accorde pas une grande importance à ces statistiques. « La plupart du temps, j’oublie réellement que je suis plus jeune », déclarait-il. « C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles je me suis lancé dans l’industrie minière ; les personnes qui la compose gardent un esprit jeune et sont très agréables à fréquenter. »

TL’autre raison émane des premières années de sa carrière au cabinet d’avocats Davies Ward Phillips & Vineberg LLP, après qu’il ait obtenu son diplôme de droit à l’université de Western Ontario. « Le début de ma carrière coïncidait avec un pic de transactions exceptionnelles sur le marché, et j’ai eu cette grande chance de servir d’expert-conseil dans le rachat de Placer Dome par Barrick Gold, une transaction de plusieurs milliards de dollars », se souvenait-il. « Après cette affaire, je suis devenu accro. »

Tout au long de sa carrière, encore jeune à ce jour, la phase d’apprentissage a été relativement rude. « Le plus grand enseignement que j’ai tiré de cette expérience, et le meilleur conseil que je puisse donner à quiconque, est qu’il est extrêmement important de développer une bonne équipe autour de vous pour tenir bon », suggérait-il. Après avoir stabilisé les divers renouvellements de direction depuis son arrivée dans la société Excellon et avoir trouvé les talents dont il avait besoin pour ses activités au Mexique, M. Cahill est parvenu à faire régulièrement baisser les coûts liés à la direction ainsi qu’aux activités à la mine La Platosa, entièrement détenue par la société.

M. Cahill prévoit d’aborder les problèmes relatifs à l’excédent d’eau à la mine, de continuer à explorer le système riche en minéraux de la région et d’acquérir des projets sous-évalués, et on le sent tout aussi confiant dans la direction de sa société en cette période difficile que toute autre personne. « Certes, ce n’est pas simple, mais ce sont dans des moments pareils que les sociétés les plus prestigieuses voient le jour. Nous avons réussi à placer Excellon en bonne position pour constituer son capital. »

Suivant : Alexis Tsipras

Démagogue


Retour à la table des matières | Article de fond : Noms à connaître 2015 | Voyage : Afrique Du Sud | Technologie : La communication


Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF