juin/juillet 2015

Alexis Tsipras

Démagogue

Par Zoe Koulouris et Peter Braul | Traduit par CNW

Alexis_Tsipras
Photo par Filippo Riniolo

Il existe un mot grec, Ευφραδής (qui se prononce ev – fra – THEES) pour qualifier quelqu’un qui parvient à formuler des idées convaincantes et des arguments persuasifs. Alexis Tsipras, le premier ministre polarisateur de la Grèce - le plus jeune élu à ce poste en 150 ans - est l’un de ceux-là. Les Grecs disent qu’il est un influenceur, un homme d’action et un charmeur. Il s’est probablement attiré une réputation moins flatteuse auprès des chefs d’État qui ont prêté de l’argent à la Grèce ou des dirigeants d’entreprises de l’industrie des ressources qui comptent des projets dans ce pays.

Malgré son jeune âge, il est actif sur le plan politique depuis des décennies, ayant rejoint les rangs des Jeunesses communistes grecques dès l’école secondaire. Après ses études de premier cycle en génie civil, en 2006, Alexis Tsipras a posé sa candidature à la mairie d’Athènes et terminé troisième. Au cours des trois années suivantes, il est devenu le dirigeant du parti radical de gauche, Syriza, et a été élu au Parlement grec. Sa montée au pouvoir comme premier ministre, à la fin du mois de janvier dernier, n’a pas été une véritable surprise, même s’il est le premier gauchiste radical à avoir remporté cette élection.

Il s’est vite fait remarquer par le secteur minier en s’opposant aux projets d’Eldorado Gold dans le nord-est du pays, mettant ainsi en péril des milliers d’emplois alors que le taux de chômage stagne pourtant à 25 pour cent. « Après avoir remporté l’élection, le gouvernement Syriza mettra fin à la destruction causée par Skouries », a affirmé M. Tsipras en septembre dernier. Il a aussi dit que les emplois perdus en raison de l’arrêt des travaux ne représenteraient pas un problème parce que son parti prévoyait créer de nouveaux emplois dans le cadre de programmes d’emploi spéciaux.

Néanmoins, Eduardo Moura, responsable national pour Eldorado Gold, a déclaré : « Nous n’avons aucune intention de quitter la Grèce. » Eldorado Gold a dépensé quelque 450 millions $ US pour ses projets Skouries et Olympias depuis 2012 et a créé des emplois dans ce pays. Cependant, le gouvernement Tsipras a décidé en février de révoquer le permis de l’entreprise qui l’autorisait à terminer la construction d’une usine de traitement à son projet Skouries. Une décision est en instance quant à cette révocation. En avril, approximativement 4 000 mineurs et personnes les appuyant se sont réunis à Athènes pour manifester contre l’action du gouvernement.

Même si la décision n’est pas en faveur d’Eldorado Gold, l’entreprise a indiqué qu’elle demeurera active en Grèce. M. Moura a souligné : « Pour nous, la Grèce est une pierre angulaire de la croissance future de notre société, et nous prévoyons continuer nos investissements dans le pays. »

Suivant : 

Brad Gordon

Réparateur

Retour à la table des matières | Article de fond : Noms à connaître 2015 | Voyage : Afrique Du Sud | Technologie : La communication

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF