déc '15/jan '16

Le meilleur de la nouvelle technologie

Compilé par Kate Sheridan

◢ S'engager sur la bonne voie

Gold-Sniffer-With-Case

Prendre une décision éclairée concernant la direction que doit prendre l'exploration aurifère peut impliquer d'attendre des jours, voire des semaines, pour obtenir les données d'un titrage ou d'un microscope électronique à balayage (MEB). Cependant, grâce au Gold Sniffer (le renifleur d'or), commercialisé en août par la société du même nom, les géologues peuvent désormais analyser des échantillons en 45 minutes. D'après les informations fournies par la société, cet équipement utilise un appareil photo de 20 mégapixels qui prend des clichés d'échantillons prélevés au hasard ou de carottes de sondage découpés à l'aide d'une scie diamantée, et recherche des longueurs d'ondes spécifiques reflétées par l'électrum, un alliage composé d'or et d'argent. Ces données sont intégrées à un algorithme afin de déterminer l'emplacement de l'or ainsi que sa teneur. L'inventeur Jim Kendall, ancien président et chef de la direction d'une société d'exploration minière, savait qu'un dispositif portable de détection d'or constituerait indéniablement un outil puissant pour les sociétés minières. L'intention de ce dispositif est de réellement « mettre à profit la puissance analytique des techniques [de titrage et du MEB] sur le terrain de manière à ce que les géologues puissent mener des analyses sur place en quelques minutes », indiquait M. Kendall. Cependant, étant donné le caractère innovant de cette technologie, il prévenait que seule une personne qualifiée serait en mesure de déterminer si les données générées par le dispositif sont suffisamment précises et fiables pour remplacer les titrages et les MEB dans des rapports techniques ou des communiqués de presse.

◢ Concassage à plus petite échelle

Sepro-Blackhawk-100

Lorsque Sepro a tenté de trouver un concasseur à cône pour les projets miniers de petite ou moyenne envergures avec lesquels la société collabore, elle s'est retrouvée face à un mur. Certains étaient trop coûteux, d'autres trop obsolètes, ou encore trop volumineux et encombrants pour des sites de plus petite taille. La société espère que son nouveau concasseur à cône Blackhawk 100 résoudra ce problème. D'après Dave Hornick, vice-président des ventes de la société, ce modèle compact pourrait devenir un concasseur secondaire ou tertiaire précieux pour toute exploitation, mais sa taille est idéale pour tout projet de plus petite envergure dont la capacité est de 20 à 60 tonnes par heure. « Nous avons souhaité tirer parti des nouvelles technologies en essayant de réaliser de petites économies », indiquait M. Hornick. Comme il l'expliquait, de nombreux petits concasseurs sont encore à ressort ; le Blackhawk 100, quant à lui, est totalement hydraulique, ce que rend son entretien plus simple, plus rapide et plus sûr. Le système hydraulique servira par exemple à éliminer facilement les particules agglomérées. Les boulons sertis du concasseur permettent également aux opérateurs de retirer sans danger une colonne de tubage sans utiliser de chalumeau coupeur, ce qui, selon M. Hornick, est une caractéristique unique pour des concasseurs de cette taille

◢ Une diagraphie plus rapide et moins onéreuse

Real-time-gamma-logging-handheld

Entre le coût du camion et du technicien, la diagraphie gamma peut rapidement se révéler très coûteuse (jusqu'à 1 900 $ par jour), surtout dans des sites éloignés pour lesquels les coûts de transport deviennent rapidement problématiques. D'après Dave Lawie, responsable de la section internationale Sciences de la Terre de la société Imdex, le nouvel outil de diagraphie gamma de la société, baptisé REFLEX EZ-GAMMA, permet de réduire le coût de l'opération de 10 à 15 %. « L'outil EZ-GAMMA détecte le rayonnement naturel émis par les formations géologiques que le trou de forage a traversé », expliquait M. Lawie. Les équipes de forage ou les géologues sur place transmettent ces informations à un décideur par l'intermédiaire du nuage, aussi la présence sur le site d'un technicien et d'un camion chargé de la diagraphie n'est plus nécessaire. Ceci se traduit par des économies en termes de transport mais également en termes de temps passé à attendre que les véhicules arrivent sur place. D'après M. Lawie, la qualité des données générées par l'outil EZ-GAMMA est au moins comparable aux informations recueillies par des moyens traditionnels. « Des essais sur le terrain menés récemment ont montré que les diagraphies réalisées à l'aide d'EZ-GAMMA fournissaient des données plus détaillées et, par conséquent, plus instructives. »

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | Article de fond : 2016, L'année à venir | Profil de projet : La crème de la crème du Devon | Technologie : Modélisation en 3D | À la une : Informatique

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF