septembre 2014

Lettre du rédacteur en chef

Inciter au changement

Par Ryan Bergen

Ryan Bergen Au début de l'été, McEwen Mining a organisé la première de sa série de rencontres « Mining Innovation Lunch and Learn » (dîner-conférence sur l'innovation dans l'industrie minière). Des professionnels travaillant pour des fournisseurs, des entreprises et des bureaux d'études spécialisés dans l'ingénierie, des professeurs, des professionnels de sociétés minières concurrentes et au moins un participant n'ayant aucune expérience dans l'exploitation minière se sont réunis à l'occasion d'une série de présentations et de débats variés dédiés à la façon dont l'industrie peut accroître sa productivité.

Comme l'indiquait Rob McEwen aux personnes présentes, Tesla Motors a prouvé que « l'on peut révolutionner une industrie entière » en s'éloignant des pratiques habituelles, et le secteur minier, ajoutait-il, semble prêt à affronter ce genre de bouleversement. M. McEwen préfèrerait cependant procéder lui-même à cette révolution et permettre aux grandes idées et à leur valeur de circuler librement plutôt que de les perdre avant même qu'elles n'aient pénétré l'enceinte de la société qui porte son nom.

Comme l'expliquait Michael MacFarlane, ancien premier vice-président d'Anglo Gold Ashanti invité en tant que conférencier à l'événement, c'est une bonne chose pour l'industrie minière que d'autres secteurs aient 30 ans d'avance dans l'introduction de pratiques d'exploitation plus efficaces et technologiquement avancées. Le défi pour l'industrie minière sera d'adopter ces pratiques. Parmi les exemples probants, il a cité la mine Chelopech de Dundee Precious Metals en Bulgarie qu'Eavan Moore décrit dans son article intitulé « Un maître sous terre ».

Les questions de l'innovation et des risques étaient également au cœur de l'article de fond de Christopher Pollon sur les sables bitumineux intitulé « Vapeur propre ». Le gaz naturel est le combustible le plus utilisé pour générer la vapeur nécessaire à l'extraction des sables bitumineux, mais la durabilité de cette option n'a pas encore été prouvée. La demande en gaz naturel ne cesse de croître, et les émissions de dioxyde de carbone que génère l'exploitation des sables bitumineux font l'objet d'un examen de plus en plus rigoureux, aussi l'article examine la capacité potentielle des centrales nucléaires émergentes à répondre aux besoins des producteurs du champ de pétrole du pays.

Ces derniers mois, nombre d'entre vous ont pris le temps d'aider l'ICM à définir son orientation stratégique en prenant part à un sondage en ligne, des tables rondes, des séminaires Web ainsi qu'au congrès sur le leadership, qui a eu lieu en parallèle avec le congrès annuel de l'institut au mois de mai dernier. Vos contributions ont généré une quantité considérable de renseignements précieux sur lesquels le bureau national de l'ICM a travaillé afin de comprendre comment il pouvait à l'avenir servir au mieux la communauté minière au sens large. Vous trouverez un condensé de certaines de ces constatations dans notre rapport intitulé « La communauté s'est prononcée », et d'autres sur notre site Internet cim.org. Merci à tous ceux d'entre vous qui ont pris le temps de participer à ce projet.

Ryan Bergen
Editor-in-chief
editor@cim.org
@Ryan_CIM_Mag

Traduit par Karen Rolland

Suivant : Mot du président
Des leçons à tirer


Retour à la table des matières | Éditorial : Gaz naturel contre nucléaireProfil de projet : la mine Chelopech | Section technologie : Contrôle de l'équipement  | Section Communauté : Les actualités de l'ICM du Canada et d'ailleurs

Autres sections :

Actualités
À la une
Chroniques
Outils de travail
Folklore minier
Résumés techniques 

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF