mai 2014

Le meilleur de la nouvelle technologie

Compilé par Alexandra Lopez-Pacheco

◢ L'efficacité en laboratoire

Vibratory_Sieve_Tower  Il y a quelques années, Cleveland Vibrator Company, un concepteur et fabricant de produits à vibrations, a tenté de résoudre un problème courant rencontré avec les tamiseuses utilisées en laboratoire pour l'analyse granulométrique , à savoir l'engorgement du tamis et un débit inefficace. C'est ainsi qu'est née la Model HK Dual Drive Laboratory Sieve Shaker, une tamiseuse de la gamme HK à double commande dotée de deux vibrateurs électriques rotatifs générant bien plus de force et d'énergie que la vibration électromagnétique utilisée dans les agitateurs standard de laboratoire. En outre, le tamis remue de manière linéaire et circulaire, augmentant par là même l'efficacité et la vitesse du débit étant donné qu'« il procure au matériau que l'on crible une plus grande liberté de mouvement sur toute la surface du tamis », explique Jeff Hochadel, directeur des ventes de cribles et de tamis vibrants. Cet appareil peut contenir jusqu'à huit tamis (les cadres de tamis sont disponibles à des diamètres de 8, 10, 12 et 18 pouces) et est vendu avec l'option d'un système de tamis à ultrasons. « Ceci nous permet d'appliquer l'énergie à ultrasons à la surface du crible, ce qui aide à éliminer le risque d'engorgement du tamis », ajoute M. Hochadel.

◢ L'identification des minéraux au bout des doigts

TerraSpec_Halo_mineral_identifier
Les instruments traditionnels d'analyse des minéraux peuvent parfois être encombrants. « Les géologues auraient besoin d'une troisième main pour manipuler les dispositifs de câblage et autres appareils nécessaires », explique Chris Sherry, directeur commercial principal chez PANalytical Boulder Inc. La société, anciennement Analytical Spectral Devices (ASD), développe des équipements d'analyse des matériaux et des instruments analytiques dans le proche infrarouge (NIR). M. Sherry et ses collègues ont récemment lancé l'identificateur de minéraux TerraSpec Halo, un dispositif portable pesant seulement deux kilogrammes qui utilise la spectrométrie NIR pour identifier les minéraux. « Quand vous appuyez sur la manette, l'appareil envoie une lumière halogène sur une surface, qui interagit avec la chimie. » Un détecteur capte la lumière reflétée et compare les résultats à l'identification du minéral correspondant trouvé dans la bibliothèque intégrée de l'appareil, laquelle comprend des informations sur environ 125 minéraux tirées de divers catalogues pouvant être constamment actualisés par le biais d'Internet. « La seule chose que vous avez à faire est de placer l'appareil contre la roche, d'appuyer sur la manette et, en quelques secondes, vous obtenez le résultat concernant votre minéral sur l'écran », explique M. Sherry. L'appareil est également doté d'un système de positionnement mondial (GPS).

◢ Nouveaux générateurs à gaz pauvre

La production d'énergie électrique reste l'une des plus grosses dépenses pour les sociétés minières, et la possibilité de passer rapidement au gaz naturel, bien moins cher, permettra aux mines de réaliser d'importantes économies. C'est là qu'entrent en jeu Cummins Power Generation et ses nouveaux groupes électrogènes à gaz à mélange pauvre. Avec des puissances nominales allant de 315 kilowatts à 2 mégawatts et de faibles taux d'émissions qui respectent les réglementations les plus strictes en matière de qualité de l'air, sans dispositifs de post-traitement dans le flux de gaz d'échappement, ces groupes électrogènes solides et à très bon rendement peuvent fonctionner au gaz naturel et autres combustibles gazeux, dont le diesel. « Une fois le gaz naturel disponible, les sociétés minières pourront adopter ce système et considérablement réduire leurs coûts d'exploitation », explique Tony Blaubaum, directeur général de la branche Solutions énergétiques pour la région Pacifique Sud. 
 Cummins_generator


Accueil


Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF