mai 2014

Jurisdictions

Au-delà des gros titres en Colombie-Britannique

Par Gavin Dirom

La force, la résistance et l'expérience de l'industrie de la prospection, de la mise en valeur et de l'exploration minérales de Colombie-Britannique, laquelle n'avait quasiment pas accès au capital risque, ont été mises à rude épreuve l'année dernière. Cependant, l'industrie connaît bien la nature cyclique de ce secteur, aussi de nombreux membres de l'Association for Mineral Exploration British Columbia (AME BC, l'association pour l'exploration minière de la Colombie-Britannique) ont saisi cette occasion pour se préparer au prochain redressement des marchés.

Bien que certains gros titres laissent penser à une catastrophe, la situation n'est pas si dramatique lorsqu'on la replace dans un contexte clair. D'après les estimations, les dépenses de la Colombie-Britannique dans l'exploration ont chuté à 476 millions $ en 2013, un déclin conséquent par rapport aux 680 millions $ annoncés en 2012 ; pourtant, cet investissement reste en deuxième position sur la liste des meilleurs résultats jamais enregistrés. En réalité, la Colombie-Britannique a attiré en 2013 plus de 20 % des dépenses dans l'exploration au Canada, en comparaison de 6 % en 2001. En outre, on s'attend à ce que la demande de la part de l'Asie pour notre cuivre, notre or et notre charbon servant à la fabrication de l'acier reste aussi forte.

À l'heure actuelle, la plupart des dépenses (environ 98 %) émanent de projets avancés de mines de charbon et de cuivre-or, et non pas de projets d'exploration de base. Pourtant, pour découvrir de nouveaux gisements rares et précieux qui pourraient mener au lancement de projets importants, tels que la mine de Mt Milligan de Thompson Creek estimée à 1,5 milliard $ et qui a ouvert ses portes l'année dernière, un investissement soutenu dans les activités d'exploration de base est nécessaire. La bonne nouvelle est que la Colombie-Britannique est une région encore très prometteuse et qui a un potentiel exceptionnel de mise en valeur des minéraux et du charbon ; en outre, une grande partie de la région n'a jamais été explorée, et elle dispose d'une infrastructure et d'une expertise éprouvées en matière de construction et de production minière.

Le gouvernement provincial est par ailleurs déterminé à soutenir cette industrie. Le régime d'imposition en Colombie-Britannique, par exemple, reste parmi les plus compétitifs d'Amérique du Nord. Notre industrie bénéficie d'incitations fiscales telles que le crédit d'impôt pour l'exploration minière et le crédit d'impôt de la Colombie-Britannique pour actions accréditives de sociétés minières. Comme l'avait annoncé la première ministre de la Colombie-Britannique Christy Clark lors de la conférence Roundup 2014 de l'AME BC, le crédit d'impôt de la Colombie-Britannique pour actions accréditives de sociétés minières sera prolongé jusqu'au 31 décembre 2014. Nous saluons également la décision du gouvernement provincial en 2013 de dispenser certaines activités d'exploration à faible impact de requérir une modification au permis en vertu de la loi sur les mines. L'industrie a également apprécié les efforts visant à améliorer le processus de délivrance de permis, et notamment à passer à des permis d'exploration sur plusieurs années et s'appliquant à plusieurs régions.

La consolidation de relations positives avec les Premières Nations est aussi très importante pour une exploration et un développement réussis. Aujourd'hui, la Colombie-Britannique est un modèle de collaboration entre l'industrie, le gouvernement et les Premières Nations en ce qui concerne les défis à relever, la création d'entreprises et la signature de conventions de développement économique qui offrent des avantages à toutes les parties. L'AME BC a récemment présenté le leadership de la province lors de notre conférence Roundup 2014, qui a attiré plus de 6 600 participants de 37 pays. Nous avons publié l'Aboriginal Engagement Guidebook (le guide de l'engagement des autochtones) de l'AME BC, une référence importante pour les sociétés d'exploration minérale souhaitant développer la richesse minérale de la province en coopération avec les Premières Nations. Nous avons également accueilli des chefs de file des Premières Nations et de l'industrie au pavillon du lieu de rencontre pour les autochtones et avons organisé un forum très instructif dédié à l'engagement.

Fin février, la ministre de l'environnement du Canada Leona Aglukkaq a annoncé la décision du gouvernement fédéral de rejeter le projet de mine de cuivre et d'or New Prosperity près de William Lake. L'AME BC est déçue de cette décision, et nous avons exprimé notre inquiétude quant à la possibilité que les faits et éléments scientifiques relatifs à l'installation de stockage des résidus miniers proposée n'aient pas tous été pris en compte. L'AME BC réaffirme que les décisions découlant de l'évaluation environnementale doivent être scientifiquement prouvées, et nous attendons qu'ait lieu une réévaluation de la procédure et des éléments scientifiques relatifs à la présente affaire.

Cette décision ne reflète cependant pas l'intégralité de l'industrie de l'exploration et du développement dans la province. Nous avons cette grande chance, en Colombie-Britannique, d'avoir un gouvernement qui soutient l'évolution de l'industrie. Les quelque 300 projets d'exploration et 30 projets miniers dans plus de 50 communautés en C.-B. viennent confirmer ce soutien, tout comme les quelque 1 000 petites sociétés minières qui ont leur siège dans la province.

L'industrie bénéficiera également d'un soutien supplémentaire en 2014 avec l'ouverture de Red Chris, la prochaine plus grande mine de cuivre et d'or de C.-B. détenue par Imperial Metals. La ligne de transport d'énergie du Nord-ouest de 287 kilovolts, qui desservira Red Chris et d'autres mines futures dans la région du Nord-ouest, réduira considérablement la dépendance de la province vis-à-vis de l'énergie électrique produite à partir de diesel. La conjoncture s'améliore, et la Colombie-Britannique est en position forte pour attirer d'autres investissements dans l'exploration et le développement.


Gavin_ Dirom

Gavin C. Dirom est le président et directeur général de l'AME BC, qui organisera la conférence Roundup 2015 du 26 au 29 janvier 2015 à Canada Place, au centre des congrès de Vancouver Est.


 Traduit par Karen Rolland


Accueil | Suivant 

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF