déc '14/jan '15

Mot du président

Ne pariez pas contre le prix des produits de base

Par Sean Waller

Sean_WallerDans ma dernière note de service, j’ai déclaré qu’un certain nombre de facteurs font de l’industrie minière un secteur difficile, l’un de ces facteurs étant que les producteurs n’ont pas de prise sur le prix de leurs produits sur le marché. Certains diront que ce n’est pas tout à fait exact, car l’innovation technologique permet d’obtenir des coûts de production plus rentables et plus bas, offrant ainsi la possibilité de vendre des produits à un prix réduit. Plusieurs exemples comprennent notamment la mise au point de méthodes d’exploitation et de traitement de très grande envergure et de technologies de lixiviation en tas, lesquelles ont toutes servi à réduire les coûts unitaires de production en dollars constants.

Cependant, d’autres facteurs sur lesquels les producteurs n’exercent aucun contrôle déterminent le prix des produits de base. Le plus évident est la vigueur de l’économie mondiale, laquelle est variable à court terme et attire l’attention pratiquement constante des médias. Éloignez-vous du tapage médiatique quotidien et pensez au fait que la population mondiale a atteint la barre des sept milliards et que les prévisions actuelles tablent sur huit milliards dès 2035 – elle s’élevait à seulement deux milliards en 1920! Rapportez cette croissance à la hausse du niveau de vie mondial et de la consommation, et il devient dès lors évident qu’à plus long terme, l’approvisionnement en produits de base pourrait ne pas répondre à la demande, et nous savons où cela va mener.

À l’avenir, les prix des produits de base sont appelés à augmenter en termes réels. Les gisements sont difficiles à découvrir et à mettre en valeur, et les teneurs moyennes diminuent. Heureusement, l’application de nouvelles méthodes et technologies permettra de rendre ces gisements à teneurs moins élevées commercialement viables. À plus court terme, disons dans les deux à trois prochaines années, les prix des produits de base et le sort de notre industrie sont plus difficiles à prévoir. Le fléchissement actuel du prix de nombreux produits de base a poussé notre industrie à faire marche arrière, à réduire les coûts et à réduire la dette. Les investissements dans le secteur minier ont considérablement chuté au cours des deux à trois dernières années, faisant connaître à l’industrie une période de récession. Cette tendance s’inversera un jour et la croissance à long terme reviendra. Pour ma part, je vais miser sur ça.

Suivant : Lettre au rédacteur en chef

Sean Waller
Président de l’ICM

Traduit par Karen Rolland


Retour à la table des matières | Voyage : Polkowice | Section technologie | La communauté de l`ICM

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF