septembre 2013

Réchapper des inondations

Les sociétés de sables pétrolifères s’adaptent pour éviter les répercussions importantes sur la production

Par Dave Kaufman

La deuxième « inondation du siècle » survenue à Calgary au cours des huit dernières années a eu lieu en juin et bien qu’elle ait eu des conséquences désastreuses sur le capital gazier et pétrolier du Canada, les répercussions sur les sociétés de sables pétrolifères ont été moindres en raison des réponses d’urgence efficaces et des mesures de prévention.

Au sommet de la crise, plus de 75 000 résidents de Calgary ont été évacués de leur domicile, et les débordements des rivières Bow et Elbow ont empêché de nombreuses personnes de se rendre à leur travail au cœur du centre-ville. Des douzaines de communautés vivant à proximité des cours d’eau de l’Alberta ont déclaré l’état d’urgence, et une partie du nord de la province a également connu l’inondation en raison de la fonte des glaces et de grandes quantités de pluie.

Enbridge, le plus important transporteur de pétrole brut de l’Ouest canadien vers les États-Unis, a fermé la ligne 37 de son pipeline long de 17 kilomètres après avoir découvert une fuite le 22 juin, en raison des fortes averses dans la région de Fort McMurray. La société a également fermé deux autres lignes de ravitaillement dans la région par mesure de sécurité. Selon Enbridge, la majeure partie des 750 barils de pétrole brut synthétique léger libérés lors du déversement de la ligne 37 a été récupérée. La ligne a été remise en service vers la fin de juillet.

Suncor a été affectée par les fermetures du pipeline. Selon Sneh Seetal, directrice des médias, la fermeture du système de pipeline régional d’Enbridge a réduit le total de la production de juin d’environ deux millions de barils. « C’est une perte complète », selon ses dires. De toute évidence, nous travaillerons d’arrache-pied pour continuer à produire de manière sécuritaire et fiable, mais deux millions de barils ne sont pas faciles à récupérer.

« [Nous avons essayé de] minimiser le plus possible le travail dans notre installation de sables pétrolifères en raison de ces fermetures », dit madame Seetal. Nous avons stocké davantage de produits et utilisé complètement notre capacité de stockage. « Nous avons aussi un pipeline à notre installation de sables pétrolifères qui a permis de transporter le produit. »

Enbridge a fermé ses bureaux de Calgary pendant l’inondation et a mis en œuvre un plan de redressement des affaires, selon la société, ce qui a permis de poursuivre leurs activités sans interruption.

Madame Seetal a dit que Suncor était à l’affût des demandes de la ville de Calgary envers ses citoyens visant à ne pas surcharger les systèmes publics comme les transports, les téléphones, le câble et l’Internet. « [Nous] avons consacré beaucoup d’efforts à respecter les demandes de la ville et avons demandé à nos employés effectuant des tâches critiques à distance et d’autres de se porter volontaires dans la communauté s’ils en sentaient le courage pendant ce temps. »

La société a installé des lieux de travail dans ses bureaux près de la Mount Royal University de Calgary, en dehors du cœur du centre-ville, dans le sud-ouest de la ville, loin de la zone inondée. La consigne de Suncor à ses employés était que s’ils voulaient se rendre au travail, « il fallait qu’ils puissent le faire en toute sécurité », explique madame Seetal.

Un grand nombre de sociétés pétrolières et gazières, incluant Suncor, ont également délié les cordons de la bourse pour verser des dons substantiels pour les efforts de reprise. Parmi elles, Statoil Canada et PTTEP Canada Limited ont versé chacune 500 000 $ et Husky Energy et ConocoPhillips ont chacune versé 1 million de dollars. Cenovus a versé une somme de 1 million de dollars et s’est engagé à verser l’équivalent des sommes amassées auprès des employés, jusqu’à un maximum de 25 000 $ par employé. « De nombreuses sociétés ont fait des dons aux entreprises de secours aux victimes des inondations », selon Geraldine Anderson, porte-parole de l’Association canadienne des producteurs pétroliers. « Calgary est une ville incroyable.« »Tout le monde s’est mobilisé, les gens ont enfilé leurs bottes et retroussé leurs manches pour venir en aide. »

Traduit par SDL

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF