septembre 2013

Programme de l’ICM pour l’automne

L’entretien, la sécurité et la métallurgie complètent le calendrier de la conférence 2013

Par Herb Mathisen

Cet automne, l’ICM et ses sociétés proposent diverses conférences à la grandeur du pays pour examiner certaines questions des plus pressantes et pertinentes pour les professionnels du secteur minier engagés à maintenir les activités concurrentielles et sécuritaires.

MEMO 2013 – du 29 septembre au 1er octobre

La conférence sur l’ingénierie de l’entretien/l’exploitation de mines (MEMO), présentée par la branche du centre-sud de la Colombie-Britannique de l’ICM, se tiendra à Kamloops, du 29 septembre au 1er octobre. Le thème de cette année est « Mining 4 Generations » (l'exploitation minière pour les générations) et la séance plénière réunira des cadres, des PDG et de hauts dirigeants du secteur d’approvisionnement et un ancien chef de la Première Nation Simpcw qui aborderont les leçons tirées du passé et la façon d’aller de l’avant de manière responsable.

Kamloops se trouve à proximité de mines en exploitation, comme la mine New Afton de New Gold et la mine de cuivre Highland Valley de Teck. De fait, des visites de ces mines seront offertes aux participants. La ville se trouve également à proximité de Vancouver, qui est le siège de grandes et moyennes sociétés minières bien connues comme Teck, Goldcorp, Taseko, Imperial Metals et Silver Standard, et l’endroit où se trouve la plus grande concentration de petites sociétés minières au Canada, selon Patty Moore, présidente de la conférence. Elle s’attend également à une forte présence de consultants, ingénieurs et fournisseurs du secteur. MEMO attire normalement entre 600 et 1 000 professionnels du secteur des mines.

Cet événement comprend un programme technique étendu, une salle d’exposition qui possède des espaces intérieurs et extérieurs, et pour la première fois, quatre ateliers qui vont de la gestion de gradins de mine ouverte à l’optimisation de l’énergie de production. L'exposition M4S soulignera également le rôle important que jouent les mines, le minerai et les métaux dans la société et aidera les jeunes à comprendre en quoi consistent les activités minières. Les organisateurs s’attendent à recevoir 1 400 étudiants qui participeront aux activités interactives, éducatives et ludiques de M4S.

La sécurité dans les mines – du 22 au 24 octobre

Le troisième symposium annuel sur la sécurité dans les mines, organisé conjointement par l'ICM et la Society for Mining, Metallurgy & Exploration (SME), se tiendra à Toronto, du 22 au 24 octobre. Le symposium, qui attirera des professionnels de la sécurité et de l’exploitation et de hauts dirigeants, donne aux participants l'occasion de tisser des liens entre la sécurité et la fiabilité, selon Bill Wright, coprésident de la conférence. « C'est toujours le seul salon que je connaisse qui tente d’établir une connexion entre la sécurité et la fiabilité », dit-il en rajoutant que les deux disciplines sont souvent traitées en silos dans les sociétés.

Cette année, le thème est « une sécurité à toute épreuve, gage d’une mine fiable » et l’événement accueillera pour la première fois une séance plénière et un programme le premier jour pour réunir des professionnels de la sécurité et de la fiabilité. « C’est très différent des événements antérieurs », selon Bill Wright. « Nous avions l’habitude d'être sur deux voies parallèles, d'avoir deux programmes, deux salles. »

Le programme technique sera assuré par des opérateurs qui présenteront des études de cas sur des sujets allant des normes de l’industrie à la recherche sur la sécurité et la fiabilité, en passant par la formation et des séances sur la technologie. Monsieur Wright précise que les organisateurs espèrent dépasser les 200 participants cette année. « C’est un nouveau salon, et il prend chaque année de l’ampleur », selon lui.

COM 2013 – du 27 au 31 octobre

Organisée par la Société de la métallurgie et des matériaux de l’ICM (MetSoc), la Conférence des métallurgistes (COM) se déroulera du 27 au 31 octobre, à Montréal. Pour la première fois, elle sera organisée conjointement avec Materials Science & Technology (MS&T).

« Il y a tellement de conférences dans une année et il devient difficile de s’assurer qu’il n’y a pas de chevauchement dans les thèmes et les événements », selon Priti Wanjara, présidente de la conférence. Comme les conférences de MS&T et de COM se déroulent habituellement au même moment dans l’année, on a décidé de fusionner les événements en 2013. On a cru bon que la programmation pourrait bénéficier des forces de COM dans la métallurgie extractive, la pyrométallurgie et l’ydrométallurgie et de celle de MS&T dans les matériaux. « De plus, cela procure aussi le sentiment d’être partie d’une conférence de plus grande envergure », rajoute-t-elle. Il semble que cette collaboration soit prometteuse : COM a reçu plus de 400 résumés techniques et MS&T en avait reçu autour de 2 400 à la mi-août, ce qui fait un nombre élevé pour les deux conférences.

Le programme technique offre à la fois de nouveaux thèmes et des thèmes de prédilection. Madame Wanjara est particulièrement enthousiaste à l’idée que COM 2013 tiendra le premier symposium sur la fabrication de turbine hydroélectrique. On offrira également un programme sur les technologies au magnésium et le symposium commémoratif Ralph Lloyd Harris sur la métallurgie extractive. La conférence COM 2013 accueillera 10 colloques au total, portant notamment sur la pollinisation croisée, la diffusion neutronique, les métaux légers, l’aérospatiale, l’hydrométallurgie, l’eau et l’énergie dans les programmes de transformation de minerais. Après le succès de l’année dernière, COM 2013 présentera de nouveau le symposium sur les terres rares. De plus, l’événement comprendra une foire commerciale, et la séance plénière de cette année portera sur les matériaux avancés et la fabrication dans des environnements extrêmes et inclura des présentations vedettes sur les technologies de vol hypersonique, les matériaux de moteurs de turbine et les interactions de radiation dans des conditions extrêmes.

Traduit par SDL

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF