novembre 2013

L'extraction par dissolution

Les idées, l'innovation et l'expérience alimentent le débat à la conférence MEMO 2013

Par Ryan Bergen

L'activité minière dans le centre-sud de la Colombie‑Britannique est en pleine expansion et cette activité constituait le thème principal de la dernière Maintenance Engineering/Mine Operators Conference (MEMO, le colloque sur l’ingénierie, la maintenance, la fiabilité et l’exploitation minière), laquelle a attiré plus de 700 exposants, délégués et visiteurs à Kamloops, le centre de l'exploitation minière de la région.

En 2011, Copper Mountain Mining Corp. est entrée en phase de production, et la société New Gold lui a rapidement emboîté le pas en mettant en service la mine de New Afton, la seule exploitation par blocs foudroyés du Canada. La société KGHM International a encore proposé un autre projet près de Kamloops, et la mine de cuivre de Highland Valley de la société minière Teck Resources, un producteur de longue date, est en pleine phase de modernisation de ses broyeurs. « Kamloops est en ce moment le centre de l'exploitation minière en Colombie‑Britannique », a confirmé le conseiller en métallurgie Tom Shouldice, qui est membre de la section Centre-sud de la Colombie‑Britannique de l'ICM et directeur du groupe de développement commercial Venture Kamloops. Cette ville, expliquait M. Shouldice, a l'avantage d'être un centre d'approvisionnement d'une part pour les mines locales, mais aussi pour des exploitations telles que la mine de Gibraltar de la société Taseko Mines Ltd et la mine de Mount Polley de la société Imperial Metals, à quelques heures seulement au nord.

Le programme technique de MEMO comportait trois volets (la maintenance et la fiabilité ; l'exploitation minière et les opérations de traitement ; et l'exploitation minière responsable), et une série de présentations assurées par des dirigeants d'exploitations et des fournisseurs de matériel et de services. Toutes les présentations qui ont eu lieu, expliquait la coprésidente du programme technique Jo‑Anne Boucher, ont été révisées de manière à ce qu'elles soient conformes à la réalité et aussi adaptées à un public de spécialistes des secteurs de l'ingénierie et de l'exploitation. « Nous souhaitions nous assurer que le programme était techniquement solide, fondé sur des études de cas et qu'il répondait aux besoins des exploitants ».

La mine de cuivre de Highland Valley, un élément majeur de l'exploitation minière en Colombie-Britannique, a énormément contribué aux délibérations techniques. Brian Connors, ingénieur en fiabilité de cette mine, a exposé les travaux de l'exploitation pour remplacer son circuit de flottation et ses concasseurs de roches usagés. Cette tâche impliquait notamment une mise à l'échelle importante des travaux de maintenance axée sur la fiabilité (MAF), avec plus de 100 sessions et calculs de la MAF, afin de garantir que la performance de la nouvelle installation corresponde aux attentes une fois les travaux terminés, à savoir d'après les prévisions d'ici janvier. Une autre présentation de la mine de Highland Valley détaillait les progrès remarquables de l'exploitation dans l'institution d'une politique de « non fonctionnement au ralenti » afin de réduire la consommation de diesel ainsi que les émissions.

Dès que des mineurs sont réunis dans le cadre d'une conférence, le thème des pénuries de main-d'œuvre est inévitablement évoqué. « Les leçons ne sont pas transmises aux mineurs débutants », déclarait Jeremy Berg, ingénieur électricien chez le groupe Redpath. Ainsi, il a décrit la façon dont la société a adapté son fonçage de puits afin que les travailleurs d'autres secteurs puissent se familiariser avec cet équipement.

L'importance d'innover a également animé la session plénière de la conférence. Le directeur général Bruce Knight de la société SMS Komatsu expliquait que sa société a établi son propre programme de formation afin de renforcer les compétences des exploitants et des techniciens, étant donné que les formations en apprentissage dans les exploitations minières se faisaient rares. Sean Waller, directeur général de la société Candente Copper, a félicité la mine de Highland Valley pour sa longévité et l'a qualifié d'« exemple de bonne pratique minière » ; il a recommandé aux planificateurs de projets de prendre davantage en compte les impacts socioéconomiques des mines à courte durée de vie et traitant des volumes importants sur les communautés qui les accueillent. Robert Pease, directeur général de Sabina Gold, et Keith Matthew, ancien chef de la Première Nation de Simpcw, se sont joints à MM. Knight et Waller durant la table ronde présidée par Colin Joudrie, vice-président du développement commercial chez Teck Resources Ltd.

Le salon commercial, qui affichait complet et auquel participaient environ 80 fournisseurs de services et de produits cherchant à établir le contact avec des professionnels de l'exploitation et de la maintenance, ont démontré l'esprit innovant qu'arborait ce secteur. « Les mineurs sont des individus très inventifs », déclarait Rob Taylor, président de la société RST Instruments Ltd. Le système de surveillance de la convergence de la société était le fruit de sa collaboration avec l'équipe d'exploitation de la mine de New Afton. « Ils débordent d'idées ingénieuses. Ils nous demandent si on peut faire telle chose, et on leur répond 'Pourquoi pas ?' ».

La conférence MEMO 2014 sera organisée par la section Québec Nord-est du 11 au 14 septembre 2014 à Sept-Îles, au Québec.

Traduit par Karen Rolland

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF