mai 2013

Il faut être deux à Toronto

Les divisions de l’ICM prospèrent dans la principale métropole minière du Canada

Par Alexandra Lopez-Pacheco

Plus de 200 étudiants et professionnels de l’industrie font du réseautage en dégustant de la fine cuisine à l’événement annuel Tastes of Toronto de la section de Toronto de l’ICM, qui a eu lieu au National Club le jeudi 18 octobre | Offert par la section de Toronto de l’ICM


Plusieurs grandes sociétés minières canadiennes et internationales ayant établi leur siège social à Toronto, la ville est un véritable lieu de rassemblement pour les acteurs de l’industrie minière. La plus grande ville du Canada a aussi le mérite d’être la seule du pays à avoir deux divisions de l’ICM. Depuis des années, la section de Toronto de l’ICM réunit les professionnels de l’industrie minière en leur permettant de se rencontrer, de partager leurs connaissances et de développer leur appartenance à la collectivité dans un environnement de collaboration. Cependant, pour mieux servir les membres de cette métropole si étendue, certains participants ont récemment fondé la section de l’ouest de la grande région de Toronto (GTA).

La section de Toronto

La section de Toronto organise plusieurs événements tout au long de l’année, comme des séances de réseautage pour les étudiants, des visites de mines et des dîners mensuels avec conférenciers invités. Elle organise aussi les événements Networking by Design en collaboration avec Professionnels de l’industrie minière de l’ICM – la prochaine génération, Women in Mining, Hispanomine (Hispanics in Mining), le Canadian Council for Aboriginal Business (CCAB) et, plus récemment, Women in Capital Markets. De plus, le tournoi de golf Frank Grieco de 36 équipes de la division, qui aura lieu au club de golf Glen Abbey de renommée mondiale le 28 août, est toujours l’un des plus importants événements annuels de l’industrie.

« L’une des raisons pour lesquelles nous avons tant de succès avec des membres si actifs est que nous avons attiré plusieurs hauts dirigeants qui amènent une expérience de haut calibre et qui sont en mesure de recruter dans leur propre société », estime Tom Rannelli, président de la division de Toronto. « Et nous demandons continuellement à nos membres de nous donner leurs commentaires. »

En écoutant ses membres et en travaillant avec eux, la division a su tirer parti de ses connaissances collectives en meilleures pratiques et les utiliser pour améliorer ses services de manière continue. Elle a mis en place un plan stratégique axé sur la meilleure manière de servir ses membres et l’industrie minière en général. À l’heure actuelle, explique M. Rannelli, la section ICM de Toronto s’efforce d’augmenter sa base de participants actifs de 922 membres payants pour atteindre la totalité des 1 500 personnes qui figurent sur ses listes d’envoi, par une offre qui représente une valeur ajoutée à chacun d’eux.

La section de Toronto cherche aussi à mieux répondre aux besoins de ses membres dirigeants, qui offrent un soutien important mais n’ont pas toujours le temps de participer à toutes les réunions. Déjà, l’événement Taste of Toronto remanié, conçu pour donner aux dirigeants occupés l’occasion de se retrouver entre eux tout en dégustant une cuisine internationale, a connu un franc succès, mais la division prévoit ajouter d’autres activités culturelles et peut-être sportives à son calendrier pour répondre à ce besoin.

Division GTA Ouest

En 2009, la section de Toronto se concentrait sur les services à ses membres, ce qui a amené certains d’entre eux à soulever une question de nature géographique. La grande région métropolitaine de Toronto (GTA) a connu une croissance exponentielle au cours des années, s’étendant en particulier vers l’ouest, où sont établies quelque 30 sociétés minières. « Un petit groupe d’entre elles se sont réunies, et nous avons vu une belle occasion de rapprocher l’ICM de l’ouest de la région métropolitaine de Toronto », rappelle Catharine Shaw, qui figure parmi les membres fondateurs de la division GTA Ouest de l’ICM et qui en a été la présidente. « Cela provenait en partie du succès de la section de Toronto, qui est le point de rencontre traditionnel des membres de la grande région de Toronto. Mais dans les dernières années, d’un point de vue logistique, Toronto est de plus en plus difficile à rejoindre pour ceux qui vivent ou travaillent à l’extérieur de la ville, compte tenu du déplacement, des coûts et du temps nécessaires. Par conséquent, de nombreux membres potentiels et acteurs de l’industrie établis dans l’ouest n’étaient pas toujours en mesure de participer aux événements. »

En 2010, la section GTA Ouest est née. Elle compte maintenant 70 membres payants et une base de données de plus de 400 contacts. « Nous voulions répondre à ces besoins et fonder une division pour l’ouest de la région de Toronto. Mais nous voulions aussi travailler avec la division de Toronto en raison de l’immense succès qu’elle a connu, et nous voulions offrir à chacun la possibilité d’être membre des deux divisions pour élargir l’empreinte de l’ICM », explique Mme Shaw.

La section organise des dîners mensuels à Oakville auxquels elle invite des conférenciers experts de sujets comme les meilleures pratiques de la chaîne d’approvisionnement, les perspectives du marché des marchandises, les innovations dans l’industrie minière et les relations autochtones. Cette année, la section GTA Ouest lance son propre événement de golf au club Millcroft de Brampton, le 13 juin.

« Les deux sections partagent leurs faire-part, alors l’ensemble de nos membres peuvent participer à tous les événements », précise Mme Shaw. « À la section GTA Ouest, nous essayons de suivre la direction de Toronto parce que cette division travaille depuis longtemps et connaît un grand succès. Nous élargissons la portée de l’ICM et nous offrons un point de rencontre pour les sociétés qui participent au réseau afin de faire la promotion de l’industrie d’une manière très positive. »

Traduit par SDL

Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF