mars/avril 2013

En route vers la réussite

Les lauréats de la bourse Cameco parlent de leurs réalisations et objectifs

Par Correy Baldwin

Chaque année, Cameco offre des bourses aux étudiants les plus brillants et dévoués de génie minier et de géologie du Canada. Le géant de l’uranium a développé son programme de bourses dans le but de créer des occasions « pour les jeunes personnes brillantes » et pour les encourager à faire carrière en génie, notamment dans les domaines qui touchent le génie minier, le traitement de minerais et l’énergie nucléaire.

La bourse d’études Mining and Mineral Process Engineering Scholarship 2013 a été accordée à trois étudiants de deuxième année, qui ont reçu 5 000 $ et l’évaluation de leur dossier pour l’obtention d’un emploi d’été chez Cameco.

CIM Magazine a parlé avec les lauréats de l’année de leurs objectifs de carrière et de ce qui alimente leur passion pour l’industrie minière.

Everett Piper – Université de Colombie-Britannique

Everett Piper est ambitieux. Alors qu’il n’en est qu’à sa deuxième année à l’université, il a déjà travaillé dans une mine d’or et a démarré une entreprise familiale. « Je me suis toujours vu un avenir dans ce domaine », affirme M. Piper, qui a grandi dans la communauté de Dawson Creek, au nord de la Colombie-Britannique.

Il y a quelques années, il s’est associé à son frère aîné pour fonder Sterling Operations, une société de consultation environnementale que son frère exploite désormais seul. « Nous avons passé beaucoup de notre temps à collaborer avec les propriétaires fonciers et les sociétés pétrolières, pour développer des plans qui convenaient aux deux partis », explique M. Piper, ajoutant que son aptitude à collaborer avec ces industries lui est venue naturellement, en s’appuyant sur ses expériences dans sa ville natale. « Grandir à Dawson Creek m’a permis de voir que différents domaines – l’agriculture et l’industrie de l’énergie – peuvent cohabiter. »

Avant Sterling, M. Piper a travaillé à la mine Ruby Gold, une petite mine à ciel ouvert du nord de la Colombie-Britannique. « L’attrait de l’or suffirait à intéresser n’importe qui à l’industrie », dit-il. Pendant son séjour à Ruby Gold, un ingénieur minier enthousiaste a piqué son intérêt pour la profession. La petite taille de la mine lui a aussi permis de travailler dans plusieurs domaines, et depuis, il est conquis.

M. Piper a hâte de découvrir son emploi d’été, où il espère développer « une vraie connaissance pratique » du génie minier. « J’aimerais continuer de jouer un rôle dans le développement et le progrès de l’industrie, dit-il. Et j’aimerais le faire de manière responsable et durable. »

Page 1 de 3 Suivant
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF