février 2013

Tout commence avec une culture

Un sommet sur la sécurité et la fiabilité souligne l’importance de la formation et de la sensibilisation

Par William Gleason

Le changement de Luminant Mining dans ses pratiques de sécurité et de fiabilité a encouragé les employés du secteur minier à faire preuve d’initiative pour le signalement de risques | Courtoisie de Luminant


Quand 100 professionnels du secteur minier se sont réunis pour la deuxième Conférence annuelle sur la gestion de la sécurité et la fiabilité des systèmes, ils se sont tous entendus sur le fait qu’il faut prévenir les accidents avant qu’ils ne surviennent. L’événement organisé au Marriott City Center de Minneapolis par l’ICM et la Society for Mining, Metallurgy and Exploration (SME) présentait un programme technique visant à identifier les processus et les stratégies que les entreprises peuvent mettre en place pour réduire les incidents en matière de sécurité et améliorer la fiabilité de leurs systèmes.

Jean Sweeney, vice-présidente des opérations environnementales, de santé et de sécurité chez 3M, a ouvert la conférence avec une présentation sur les 110 années d’engagement de l’entreprise pour la sécurité et la fiabilité de ses processus. Selon Sweeney, il est essentiel de créer une culture de travail qui épouse les idéaux de sécurité et de fiabilité. Elle a expliqué en quoi l’intégration complète de la sécurité et de la fiabilité à tous les aspects des opérations de 3M, des principes aux procédures et à la formation du personnel, a permis à l’entreprise d’atteindre l’excellence dans ce domaine.

L’importance de l’intégration d’une solide culture de sécurité aux programmes de formation faisait l’objet d’une présentation de Matthew Main, directeur de la santé et sécurité à la mine Climax de Freeport-McMoRan. M. Main a souligné qu’à la reprise des activités de la mine en 2012, quand la direction a dû engager des employés extérieurs à l’industrie pour combler les 300 postes offerts, le développement d’une solide culture de sécurité est devenu une priorité.

Le rôle de la fiabilité était aussi présenté comme une composante essentielle. Dennis Jackson, vice-président chez Behavioral Science Technology (BST), a parlé du besoin d’établir une culture de la fiabilité pour prévenir les blessures graves. Il a examiné les facteurs culturels qui peuvent poser obstacle à la prévention d’accidents mortels. On voit souvent la direction d’une entreprise dire des choses comme « nous avons un excellent bilan en matière de sécurité et notre taux de blessures enregistrées est parmi les plus bas, » souligne-t-il. Mais selon Jackson, un bilan de sécurité solide n’est qu’une partie de la solution, car les dirigeants doivent aussi comprendre ce qu’implique le fait de cultiver les valeurs de fiabilité et de sécurité, tout en identifiant les actions nécessaires pour bâtir cette culture. « Les sociétés de calibre mondial sont celles où les gens sont engagés en matière de sécurité et de fiabilité, et celles qui ont les bonnes priorités, » explique-t-il.

Une étude de cas sur la façon dont Luminant Mining a transformé son approche en matière de sécurité et de fiabilité en adoptant une « culture de justice » a confirmé l’importance de l’intégration de pratiques sécuritaires et fiables. Dans sa présentation, George Boudreau, directeur de l’entretien de Luminant, a expliqué que l’ancienne façon de faire qui consistait à réagir aux incidents a entraîné le développement d’un environnement centré sur la punition, où les employés hésitaient à fournir des informations essentielles à la prévention d’incidents futurs. Quand Luminant a changé d’attitude et a établi une distinction entre les violations intentionnelles et accidentelles, cela a encouragé les employés à signaler les problèmes en toute confiance, ce qui en retour a permis à la société minière d’identifier les faiblesses latentes dans ses procédures et de faire preuve d’initiative dans leur résolution.

Bâtir une culture autour de la sécurité était à l’avant-plan des discussions, mais la technologie a aussi eu ses 15 minutes d’attention. Justin Johnsen, directeur de produit de systèmes d’entretien chez Modular Mining Systems, a souligné que la technologie, sans être une panacée, peut aider les organisations à transformer l’industrie. Sous le titre « Lean on me : How lean processes can improve equipment reliability, » la présentation de Johnsen a montré en quoi les procédés technologiques efficaces peuvent augmenter la fiabilité de l’équipement. D’autres présentateurs ont abordé ce sujet, notamment Gerald McElrea de Hatch, qui a parlé d’amélioration de la fiabilité par l’élimination des défectuosités, et Roger Marchand de BAY6 Solutions, qui a expliqué comment le recours aux méthodes avancées de filtrage magnétique pour limiter la contamination des fluides par le fer peut contribuer à une détection rapide des pannes.

Le troisième sommet annuel sur la sécurité et la fiabilité dans les industries des mines et des ressources aura lien du 20 au 22 octobre 2013, à l’hôtel Hilton de Toronto.

Traduit par SDL
Publier un commentaire

Commentaires

Version PDF